Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Fuite !
Théâtre Gérard Philippe  (Saint-Denis)  décembre 2017

Comédie d'après l'oeuvre éponyme de Mikhaïl Boulgakov, adaptation et mise en scène de Macha Makeïeff, avec Pascal Rénéric, Vanessa Fonte, Vincent Winterhalter, Thomas Morris, Geoffroy Rondeau, Alain Fromager, Pierre Hancisse, Sylvain Levitte, Samuel Glaumé, Karyll Elgrichi et Emilie Pictet.

C’est en huit songes que Mikhaïl Boulgakov divise sa grande fresque sur la défaite des "Blancs". "La Fuite !" est un récit trépidant, plein de bruit et de fureur, qui reflète le tohu-bohu des années de guerre civile consécutives à la victoire de la Révolution Bolchevique en octobre 1917, et dans lequel vont intervenir une bonne quarantaine de personnages…

Il fallait donc tout le culot de Macha Makaïeff pour tenter le pari de restituer l’atmosphère autant grotesque que fantastique de l’œuvre du génie russe, auteur de "Le Maître et Marguerite".

En terrain connu pour évoquer la Russie perdue de ses grands-parents, elle n’a pas hésité à conter cette épopée autant tragique, voire fantastique, que comique avec "seulement" une douzaine d’acteurs.

Et pour cela, elle a, comme d’habitude, conçu elle-même le très beau décor qui se transforme au gré des saynètes. Initialement, monastère, il deviendra commissariat à Sébastopol, quartier misérable à Constantinople, pour finir intérieur bourgeois à Paris.

Mené tambour battant, "La Fuite !" pourra déconcerter ceux qui connaissent mal cette période mouvante où les Blancs et les Rouges avancent et reculent au gré des batailles alors que la victoire finale n’a pas encore choisi son camp.

Ce qu’il faut avant tout savoir, c’est que cette vision de l’histoire où les futurs vaincus sont montrés, au moins dans les trois premiers songes, comme faisant jeu égal avec les Révolutionnaires, a déplu à Staline, qui, malgré son admiration pour Boulgakov, n’a pas voulu qu’elle prenne vie au théâtre.

Sans doute, la déchéance des aristocrates blancs en Turquie et à Paris était-elle plus acceptable, mais peut-être pas assez radicale, puisque certains des personnages finissent par y trouver leur compte.

Grâce à une distribution formidable, où chaque acteur peut se démultiplier avec un plaisir visiblement communicatif, Macha Makaïeff réussit à passionner pendant plus de trois heures. Inventive, sa mise en scène ne cesse de chorégraphier tous les déplacements de ses nombreux personnages.

L’apothéose sera d’ailleurs un final confié à Angelin Preljocaj qui donne une petite touche poétique et mélancolique. Pour tous ces Russes en exil, ces quelques pas esquissés sont un gage de liberté, mais également expriment leur exclusion quasi "définitive" de l’histoire de leur pays.

Parcourue aussi par des moments de franche rigolade, la pièce de Boulgakov mélange les genres et réussit pourtant à rester homogène. Même si les numéros d’Alain Fromager et de Thomas Morris paraissent les plus aboutis, que Sylvain Levitte multiplie les rôles de composition et que Vincent Winterhalter incarne merveilleusement la quintessence du Russe blanc déchu, tous les comédiens mériteraient une citation.

Macha Makeïeff a su encore une fois s’emparer d’un vrai texte, et le traiter sans en réduire l’ampleur. La forme qu’elle a confectionnée fournit de quoi bâtir du grand théâtre populaire à la portée de tous. Qu’on soit jeune ou pas, connaisseur ou pas de Boulgakov, on n’oubliera pas cette version foisonnante, dessinée avec gourmandise et qui assume sa croyance sans faille en l’art dramatique.

Un régal.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 décembre 2017 : Ah que coucou !

Tout le monde à suffisamment, largement, exagérément parlé de la mort de Johnny. Pour cette édition de Froggy's Delight, rien sur la vieille canaille, que du neuf, du sautillant, du pétillant et de l'excitant. C'est parti pour la sélection de la semaine, de quoi piocher vos idées de Noël.

Du côté de la musique :

"L'empreinte" de Angel Fall
"Too many things to light" de Black Car Crossin'
"Le violon de Proust" de Gabriel & Dania Tchalik
"Dreameater" de Garciaphone
"A kind of magic" , Jazz Loves Disney 2 avec George Benson, Jamie Cullum, Eric Cantona, Madeleine Peyroux, Bebel Gilberto...
Riviera, Nuits Blondes, The Newtons dans une sélection single & EP
"Vocalises" de Romain Leleu & Thiierry Escaich
"Vestida de nit" de Silvia Pérez Cruz
"Vive la patate libre !" de Stéphane Blek
et toujours :
"Handel : Shades of love, Italian cantatas" de Anna Kasyan
"The thread" de Lysistrata
"Jolly new songs" de Trupa Trupa
"Heaven upside down" de Marilyn Manson
"Besame mucho" de l'Ensemble Contraste & Orchestre Philarmonique Royal de Liège
"Royaume EP" de La Féline
"Babylone EP" de La Jarry
"La caverne" de Lande
"Après l'orage" de Nour
"Renaissance" de Pépite
Interview de Bajram Bili

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Empire des lumières" à la MC93 à Bobigny
"Le dernier voyage de Sinbad" au Théâtre 13/Seine
"Quitter la terre" au centre Culturel Suisse
"Adieu Ferdinand ! - Le Casino de Namur" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Adieu Ferdinand ! - Clémence" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Chambre de Marie Curie" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Trio en mi bémol" au Théâtre de l'Opprimé
"Pierre Palmade - Aimez-moi !" au Théâtre du Rond-Point
"Youpi c'est reparti !" au Cabaret La Nouvelle Eve
"La croisière ça use !" au Théâtre Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre Edgar
"Apzurde !" au Théâtre Trévise
"Stomp" aux Folies Bergère
"Les Réformés" au Kibélé
des reprises à ne pas rater :
"Berlin 33" au Théâtre de Belleville

"C'est la guerre" au Théâtre Essaion
et les chroniques des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"Jean Echenoz - Roman Rotor Stator" au Centre Pompidou
"Icônes et arts chrétiens d'Orient" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour "Anders Zorn - Le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Lucky de John Carroll Lynch
"Soleil battant" de Clara Laperrousaz et Laura Laperrousaz
"La Fiancée du désert" de Cecilia Atán et Valeria Pivato
Ciné en bref avec :
"Les Gardiennes" de Xavier Beauvois
"Marvin ou la belle éducation" de Anne Fontaine
"Battle of The Sexes" de Jonathan Dayton et Valerie Faris
"Plonger" de Mélanie Laurent
"Tueurs" de François Troukens et Jean-François Hensgens
"Le brio" de Yvan Attal
"Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson
"Bad Moms 2" de Scott Moore et Jon Lucas
les chroniques des autres sorties de décembre
et les chroniques des sorties de novembre

Lecture avec :

"L'espionne" de Paulo Coelho
"La belle sauvage" de Philippe Pullman
"La lagune" de Armand Marie Leroi
"La vallée du diable" de Anthony Pastor
"Le journal d'Anne Frank" de Ari Folman et David Polonsky
"Quattrocento" de Stephen Greenblatt
"Retour sur Belzagor : Tome 1" de Robert Silverberg, Philippe Thirault et Laura Zuccheri
et toujours :
"Après la chute" de Dennis Lehane
"L'araignée de Mashhad" de Mana Neyestani
"L'une pour l'autre" de Hilding Sandgren
"La disparue de noël" de Rachel Abbott
"La faute de l'orthographe" de Arnaud Hoedt, Jérôme Piron et Kevin Matagne
"Une vie exemplaire" de Jacob M. Appel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=