Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Fuite !
Théâtre Gérard Philippe  (Saint-Denis)  décembre 2017

Comédie d'après l'oeuvre éponyme de Mikhaïl Boulgakov, adaptation et mise en scène de Macha Makeïeff, avec Pascal Rénéric, Vanessa Fonte, Vincent Winterhalter, Thomas Morris, Geoffroy Rondeau, Alain Fromager, Pierre Hancisse, Sylvain Levitte, Samuel Glaumé, Karyll Elgrichi et Emilie Pictet.

C’est en huit songes que Mikhaïl Boulgakov divise sa grande fresque sur la défaite des "Blancs". "La Fuite !" est un récit trépidant, plein de bruit et de fureur, qui reflète le tohu-bohu des années de guerre civile consécutives à la victoire de la Révolution Bolchevique en octobre 1917, et dans lequel vont intervenir une bonne quarantaine de personnages…

Il fallait donc tout le culot de Macha Makaïeff pour tenter le pari de restituer l’atmosphère autant grotesque que fantastique de l’œuvre du génie russe, auteur de "Le Maître et Marguerite".

En terrain connu pour évoquer la Russie perdue de ses grands-parents, elle n’a pas hésité à conter cette épopée autant tragique, voire fantastique, que comique avec "seulement" une douzaine d’acteurs.

Et pour cela, elle a, comme d’habitude, conçu elle-même le très beau décor qui se transforme au gré des saynètes. Initialement, monastère, il deviendra commissariat à Sébastopol, quartier misérable à Constantinople, pour finir intérieur bourgeois à Paris.

Mené tambour battant, "La Fuite !" pourra déconcerter ceux qui connaissent mal cette période mouvante où les Blancs et les Rouges avancent et reculent au gré des batailles alors que la victoire finale n’a pas encore choisi son camp.

Ce qu’il faut avant tout savoir, c’est que cette vision de l’histoire où les futurs vaincus sont montrés, au moins dans les trois premiers songes, comme faisant jeu égal avec les Révolutionnaires, a déplu à Staline, qui, malgré son admiration pour Boulgakov, n’a pas voulu qu’elle prenne vie au théâtre.

Sans doute, la déchéance des aristocrates blancs en Turquie et à Paris était-elle plus acceptable, mais peut-être pas assez radicale, puisque certains des personnages finissent par y trouver leur compte.

Grâce à une distribution formidable, où chaque acteur peut se démultiplier avec un plaisir visiblement communicatif, Macha Makaïeff réussit à passionner pendant plus de trois heures. Inventive, sa mise en scène ne cesse de chorégraphier tous les déplacements de ses nombreux personnages.

L’apothéose sera d’ailleurs un final confié à Angelin Preljocaj qui donne une petite touche poétique et mélancolique. Pour tous ces Russes en exil, ces quelques pas esquissés sont un gage de liberté, mais également expriment leur exclusion quasi "définitive" de l’histoire de leur pays.

Parcourue aussi par des moments de franche rigolade, la pièce de Boulgakov mélange les genres et réussit pourtant à rester homogène. Même si les numéros d’Alain Fromager et de Thomas Morris paraissent les plus aboutis, que Sylvain Levitte multiplie les rôles de composition et que Vincent Winterhalter incarne merveilleusement la quintessence du Russe blanc déchu, tous les comédiens mériteraient une citation.

Macha Makeïeff a su encore une fois s’emparer d’un vrai texte, et le traiter sans en réduire l’ampleur. La forme qu’elle a confectionnée fournit de quoi bâtir du grand théâtre populaire à la portée de tous. Qu’on soit jeune ou pas, connaisseur ou pas de Boulgakov, on n’oubliera pas cette version foisonnante, dessinée avec gourmandise et qui assume sa croyance sans faille en l’art dramatique.

Un régal.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 octobre 2018 : Réchauffement culturel

Pollution, pesticides, réchauffement climatique, guerres, brexit, cum-ex. A notre manière, chez Froggy's Delight, on essaie de lutter contre toute cette morosité avec notre petite sélection culturelle histoire de se réchauffer le coeur et les neurones. C'est parti :

Du côté de la musique :

"K A N A P S" de EuTéPé
"Radiate" de Jeanne Added
"Their Prime" de Jo Passed
"In our circle" de Rivulets
"Mount pleasant" de Smoove & Turrell
"Common wealth" de The 10:04s
"Schaum" de Unhappy birthday
Rencontre avec Vanessa Philippe, autour de son album "A l'abri du vent". le tout accompagné de la première partie de la session acoustique de Vanessa Philippe et Fredda
"Forces" de Arca
"Les portes du paradis" de Dani Terreur
"Par mon nom EP" de Nawel Ben Kraiem
"Enfant du vide" de Pandore
Compte rendu du festival Ellipse à Toulouse avec Derinëgolem - Drame - Zombie Zombie - Gareth Dickson - Petit fantôme - Franky Goes To Pointe à Pitre - Halo Maud - Moodoïd
et toujours :
"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Dom Juan ou Les Limbes de Molière" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Je parle à un homme qui ne reste pas en place" au Théâtre du Rond-Point
"Les vagues, les amours, c'est pareil..." au Centquatre
"L'Architecte et l'Empereur d'Assyrie" au Théâtre Darius Milhaud
"Jester Show" au Théâtre Les Déchargeurs
"Au nom du père, du verre... Et paf par terre !" à la Maison des Métallos
"Cyrano" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Je viens de nulle part et c'est loin de Paris" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Apocalypse de Jean" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"C'est pourtant simple !" au Théâtre d'Edgar
"Une vie de pianiste" à la Comédie Bastille
les reprises :
"Au menu, amours de saison" au Théâtre de l'Epée de Bois
"La Cerisaie, variations chantées" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"Popeck - Même pas mort !" au Théâtre L'Archipel
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre du Petit Montparnasse
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Transmission/Transgression - Maître et élèves dans l'atelier" au Musée Bourdelle
"Ossip Zadkine - L'instinct de la matière" au Musée Zadkine
"Zao Wou Ki - L'espace est silence" au Musée d'Art Moderne

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"People that are not me" de Hadas Ben Aroya
"La tendre indifférence du monde" de Adilkhan Yerzhanov
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Jean Moulin, l'affranchi" de Bénédicte Verguez Chaignon
"L"assassin de ma soeur" de Flynn Berry
"L'espace du rêve" de David Lynch & Kristine McKenna
"La chance de leur vie" de Agnès Desarthe
"Le douzième chapitre" de Jérôme Loubry
"Les fils de la poussière" de Arnaldur Indrioason

et toujours :
"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles

Froggeek's Delight :

"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
et toujours :
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=