Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gauguin l'Alchimiste
Grand Palais  (Paris)  Du 11 octobre 2017 au 22 janvier 2018

L'exposition monographique dédiée à Paul Gauguin (1848-1903), peintre post-impessionniste à la palette fauve considéré comme un des précurseurs de l'art moderne, qui se tient au Grand Palais constitue une des "grandes" expositions de la saison muséale 2017-2018 vient en direct de l’Art Institute of Chicago .

Elle a été conçue par Gloria Groom, directrice de son département sculpture et peinture européennes, et présentée sous le titre pour le moins ésotérique "Gauguin l'Alchimiste" à laquelle se sont jointes, pour sa présentation française, Claire Bernardi, et Ophélie Ferlier-Bouat, respectivement conservateur au département peinture et sculpture du Musée d'Orsay.

Le propos est ambitieux puisqu'il vise à "présenter au public l’œuvre de Gauguin sous un jour nouveau, en soulignant l’importance de l’expérimentation dans son processus créatif" qui s'avère pluridisciplinaire. Quant à la référence à l'alchimie, elle doit s'entendre comme "l’idée d’une quête incessante sans véritable point d’achèvement, et sa capacité exceptionnelle à transfigurer les matériaux" ainsi que l'appétence du peintre pour le symbolisme et l'occultisme.

Gauguin, peintre en quête du paradis perdu

La monstration s'organise, avec de nombreux focus techniques, autour de deux points d'orgue.

D'une part, le manuscrit de "Noa Noa, Voyage de Tahiti", récit illustré que le peintre a enrichi et conservé jusqu'à sa mort.

D'autre part, une évocation de sa dernière demeure nommée "La Maison du Jouir" avec les cinq panneaux en bois sculptés polychromes qui l'encadraient conservés par le Musée d'Orsay ainsi que, pour la première fois réunies, les deux sculptures, détenues dans des collections particulières, aux noms évocateurs - "le Père Paillard cornu" et "Thérèse, sa servante", qui figuraient au pied de l'échelle d'accès.

Elle se développe sur deux niveaux selon un parcours chronologique de la Bretagne aux Iles Marquises en passant par Arles, la Martinique et Tahiti, comporte plus de deux centaines d'oeuvres, dont un corpus pictural de 54 oeuvres dont l'essentiel proviennent de musées étrangers ce qui constitue un de ses intérêts.

Composée de six sections, elle permet au grand public de dépasser la vision réductrice de Gauguin comme "l'imagier des tropiques" qui lui est attaché ("Femmes de tahiti", "Eh quoi ! Tu es jalouse ?") .

Ainsi, il découvrira les oeuvres de la période bretonne quand il est un des chefs de file de l'Ecole de Pont-Aven avec les motifs récurrents de la bretonne en tenue locale mais détachée de la vision pittoresque, les enfants nus ("Jeunes baigneurs bretons") et de la femme fatale traitée selon une déclinaison de la classique baigneuse, affrontant de façon audacieuse les vagues ("Dans les vagues"), une femme à l'achétype symboliste, à la peau blanche et à la chevelure rousse.

Mystique en quête de nature primordiale, du "bon sauvage" et de jeunes vhinés prépubères, Gauguin s'attache à peindre "l'Arcadie tahitienne" ("La Cueillette des fruits", "Le cheval blanc"). Mais le paradis terrestre est un mythe et du pinceau à la réalité...

 

En savoir plus :

Le site officiel du Grand Palais

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Grand Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=