Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gauguin l'Alchimiste
Grand Palais  (Paris)  Du 11 octobre 2017 au 22 janvier 2018

L'exposition monographique dédiée à Paul Gauguin (1848-1903), peintre post-impessionniste à la palette fauve considéré comme un des précurseurs de l'art moderne, qui se tient au Grand Palais constitue une des "grandes" expositions de la saison muséale 2017-2018 vient en direct de l’Art Institute of Chicago .

Elle a été conçue par Gloria Groom, directrice de son département sculpture et peinture européennes, et présentée sous le titre pour le moins ésotérique "Gauguin l'Alchimiste" à laquelle se sont jointes, pour sa présentation française, Claire Bernardi, et Ophélie Ferlier-Bouat, respectivement conservateur au département peinture et sculpture du Musée d'Orsay.

Le propos est ambitieux puisqu'il vise à "présenter au public l’œuvre de Gauguin sous un jour nouveau, en soulignant l’importance de l’expérimentation dans son processus créatif" qui s'avère pluridisciplinaire. Quant à la référence à l'alchimie, elle doit s'entendre comme "l’idée d’une quête incessante sans véritable point d’achèvement, et sa capacité exceptionnelle à transfigurer les matériaux" ainsi que l'appétence du peintre pour le symbolisme et l'occultisme.

Gauguin, peintre en quête du paradis perdu

La monstration s'organise, avec de nombreux focus techniques, autour de deux points d'orgue.

D'une part, le manuscrit de "Noa Noa, Voyage de Tahiti", récit illustré que le peintre a enrichi et conservé jusqu'à sa mort.

D'autre part, une évocation de sa dernière demeure nommée "La Maison du Jouir" avec les cinq panneaux en bois sculptés polychromes qui l'encadraient conservés par le Musée d'Orsay ainsi que, pour la première fois réunies, les deux sculptures, détenues dans des collections particulières, aux noms évocateurs - "le Père Paillard cornu" et "Thérèse, sa servante", qui figuraient au pied de l'échelle d'accès.

Elle se développe sur deux niveaux selon un parcours chronologique de la Bretagne aux Iles Marquises en passant par Arles, la Martinique et Tahiti, comporte plus de deux centaines d'oeuvres, dont un corpus pictural de 54 oeuvres dont l'essentiel proviennent de musées étrangers ce qui constitue un de ses intérêts.

Composée de six sections, elle permet au grand public de dépasser la vision réductrice de Gauguin comme "l'imagier des tropiques" qui lui est attaché ("Femmes de tahiti", "Eh quoi ! Tu es jalouse ?") .

Ainsi, il découvrira les oeuvres de la période bretonne quand il est un des chefs de file de l'Ecole de Pont-Aven avec les motifs récurrents de la bretonne en tenue locale mais détachée de la vision pittoresque, les enfants nus ("Jeunes baigneurs bretons") et de la femme fatale traitée selon une déclinaison de la classique baigneuse, affrontant de façon audacieuse les vagues ("Dans les vagues"), une femme à l'achétype symboliste, à la peau blanche et à la chevelure rousse.

Mystique en quête de nature primordiale, du "bon sauvage" et de jeunes vhinés prépubères, Gauguin s'attache à peindre "l'Arcadie tahitienne" ("La Cueillette des fruits", "Le cheval blanc"). Mais le paradis terrestre est un mythe et du pinceau à la réalité...

 

En savoir plus :

Le site officiel du Grand Palais

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Grand Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=