Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Babatu, les trois conseils
Jean Rouch  1976

Réalisé par Jean Rouch. France/Niger. Documentaire. 1h32 (Sortie 1976). Avec Damouré Zika, Lam Ibrahima Dia et Tallou Mouzourana.

Une exposition qui vient de s’achever à la Bnf, une autre au Musée de l’Homme*, une rétrospective d’œuvres restaurées, rares ou inachevées à la Cinémathèque française du 22 au 27 novembre 2017…

Sans doute n’en fallait-il pas moins pour rendre hommage au cinéaste et explorateur de l’humanité que fut Jean Rouch.

Filmeur inlassable, le "renard pâle" a laissé derrière lui une œuvre foisonnante, généreusement dispersée qu’on ne cesse de redécouvrir. Ce passionné de l’Afrique a porté sa caméra un peu partout, enregistrant des rituels immémoriaux, suivant le quotidien de tribus dont il avait su se faire accepter.

Jean Rouch est aussi l’un des grands cinéastes de la modernité : dès le début des années 1960, il s’interroge avec son complice Edgar Morin sur les vertus du cinéma-vérité, qui deviendra le cinéma direct. Dans le très beau "Chronique d’un été", à travers le micro de Marceline Loridan, ils demandent ce qu’est le bonheur, et dévoilent les espoirs et les douleurs de leur époque.

Mais c’est un film moins connu de Jean Rouch qui a ouvert la semaine dernière cette rétrospective de la Cinémathèque française. "Babatou, les trois conseils", présenté dans une très belle copie restaurée à partir d’éléments en 16mm, est un film étrange et beau.

Les guerres entre villages font rage. Des guerriers partent en quête de captifs, qu’ils veulent ramener avec eux pour leur faire accomplir le travail harassant du quotidien. Le spectateur suit l’itinéraire d’un de ces groupes, qui partira pendant des années pour piller et massacrer.

Rarement on vit film si dépouillé de tout ce qui peut engoncer un film historique. L’action se situe au19ème siècle, mais elle pourrait se dérouler au 18ème ou au 20ème, tant semble éternelle la représentation qui en est faite.

La simplicité de la mise en scène, l’économie de moyens manifeste donne àeBabatu, les trois conseilse une belle épure. Jean Rouch brouille les cartes, filmant ses acteurs comme il filmerait un documentaire ethnographique. Un impressionnant rituel funéraire, où un animal est sacrifié, accompagne ainsi la mort d’un guerrier. Filmé en temps réel, il témoigne d’une tradition que Jean Rouch regarde sans la juger.

En effet, le quotidien occupe une grande place de ce film de guerre si concret, où tous les éléments sont convoqués : l’eau, représentée par la rivière salvatrice ou le fleuve assassin, le feu, qui éloigne les animaux de la nuit, la terre, bien sûr et surtout, où les hommes s’assoient à l’ombre des arbres.

On rit, durant cette légende épique, de voir les querelles de couple d’un guerrier et de sa femme, qui l’averti qu’elle n’est pas faite pour piller le millet. Se coiffer, aller chercher de l’eau, préparer à manger… toutes ces activités occupent autant de place, voire plus, que les tueries auxquelles se livrent les guerriers.

Car de la guerre, Jean Rouch filme surtout les moments de pause, le calme avant la tempête. Les marches dans les collines, le repos sur des coussins ou au coin du feu. Les conversations de ces hommes et de ces femmes, captives, puis épouses.

Dans ce monde où tout est cycle, la mort et la vie sont irrémédiablement liées. Les soldats tombés au combat, le commerçant attaqué par un tigre malgré sa bague protectrice, le guerrier emporté par le fleuve…

Tous sont regrettés, sans que la mort ne vienne interrompre la vie de ceux qui restent. "C’était un grand guerrier, mais c’était un con", déclare, en guise d’épitaphe, celui qui a reçu les trois conseils.

Ces trois conseils, centre du film, mêlent du conte à ce poème épique. Comment, en effet, ne pas penser à "L’Odyssée" devant ce long voyage où un homme finit par revenir chez lui, franchissant un fleuve et résistant aux sirènes de la tentation, grâce aux trois conseils qu’il eut la finesse de bien vouloir écouter ?

Pareil à Ulysse, le personnage retourne auprès de sa femme, et retrouve son fils et sa maison. Lui n’est pas roi, mais il a connu la réalité de la guerre, cette expérience qui fait passer de l’autre côté du monde, ce basculement qui fait apercevoir le revers sanglant de la gloire. Une expérience qu’il ne peut partager, et qui donne au film, in fine, une coloration tragique bouleversante.

 
* "Dialogue photographique : Jean Rouch & Catherine de Clippel"

Anne Sivan         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 décembre 2017 : Ah que coucou !

Tout le monde à suffisamment, largement, exagérément parlé de la mort de Johnny. Pour cette édition de Froggy's Delight, rien sur la vieille canaille, que du neuf, du sautillant, du pétillant et de l'excitant. C'est parti pour la sélection de la semaine, de quoi piocher vos idées de Noël.

Du côté de la musique :

"L'empreinte" de Angel Fall
"Too many things to light" de Black Car Crossin'
"Le violon de Proust" de Gabriel & Dania Tchalik
"Dreameater" de Garciaphone
"A kind of magic" , Jazz Loves Disney 2 avec George Benson, Jamie Cullum, Eric Cantona, Madeleine Peyroux, Bebel Gilberto...
Riviera, Nuits Blondes, The Newtons dans une sélection single & EP
"Vocalises" de Romain Leleu & Thiierry Escaich
"Vestida de nit" de Silvia Pérez Cruz
"Vive la patate libre !" de Stéphane Blek
et toujours :
"Handel : Shades of love, Italian cantatas" de Anna Kasyan
"The thread" de Lysistrata
"Jolly new songs" de Trupa Trupa
"Heaven upside down" de Marilyn Manson
"Besame mucho" de l'Ensemble Contraste & Orchestre Philarmonique Royal de Liège
"Royaume EP" de La Féline
"Babylone EP" de La Jarry
"La caverne" de Lande
"Après l'orage" de Nour
"Renaissance" de Pépite
Interview de Bajram Bili

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Empire des lumières" à la MC93 à Bobigny
"Le dernier voyage de Sinbad" au Théâtre 13/Seine
"Quitter la terre" au centre Culturel Suisse
"Adieu Ferdinand ! - Le Casino de Namur" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Adieu Ferdinand ! - Clémence" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Chambre de Marie Curie" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Trio en mi bémol" au Théâtre de l'Opprimé
"Pierre Palmade - Aimez-moi !" au Théâtre du Rond-Point
"Youpi c'est reparti !" au Cabaret La Nouvelle Eve
"La croisière ça use !" au Théâtre Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre Edgar
"Apzurde !" au Théâtre Trévise
"Stomp" aux Folies Bergère
"Les Réformés" au Kibélé
des reprises à ne pas rater :
"Berlin 33" au Théâtre de Belleville

"C'est la guerre" au Théâtre Essaion
et les chroniques des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"Jean Echenoz - Roman Rotor Stator" au Centre Pompidou
"Icônes et arts chrétiens d'Orient" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour "Anders Zorn - Le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Lucky de John Carroll Lynch
"Soleil battant" de Clara Laperrousaz et Laura Laperrousaz
"La Fiancée du désert" de Cecilia Atán et Valeria Pivato
Ciné en bref avec :
"Les Gardiennes" de Xavier Beauvois
"Marvin ou la belle éducation" de Anne Fontaine
"Battle of The Sexes" de Jonathan Dayton et Valerie Faris
"Plonger" de Mélanie Laurent
"Tueurs" de François Troukens et Jean-François Hensgens
"Le brio" de Yvan Attal
"Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson
"Bad Moms 2" de Scott Moore et Jon Lucas
les chroniques des autres sorties de décembre
et les chroniques des sorties de novembre

Lecture avec :

"L'espionne" de Paulo Coelho
"La belle sauvage" de Philippe Pullman
"La lagune" de Armand Marie Leroi
"La vallée du diable" de Anthony Pastor
"Le journal d'Anne Frank" de Ari Folman et David Polonsky
"Quattrocento" de Stephen Greenblatt
"Retour sur Belzagor : Tome 1" de Robert Silverberg, Philippe Thirault et Laura Zuccheri
et toujours :
"Après la chute" de Dennis Lehane
"L'araignée de Mashhad" de Mana Neyestani
"L'une pour l'autre" de Hilding Sandgren
"La disparue de noël" de Rachel Abbott
"La faute de l'orthographe" de Arnaud Hoedt, Jérôme Piron et Kevin Matagne
"Une vie exemplaire" de Jacob M. Appel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=