Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La disparue de Noël
Rachel Abbott  (Editions Belfond)  novembre 2017

A l’approche de noël, les éditions Belfond ont la charmante idée de nous proposer un chouette livre, La disparue de Noël, écrit par la britannique Rachel Abbott. Née à Manchester, elle publie son quatrième roman, après ceux parus déjà chez Belfond.

Le livre nous raconte l’histoire d’Emma, femme mariée à David, directeur de banque à Manchester, maman d’un ravissant petit Ollie, agé de 18 mois qui vit depuis des années avec le passé douloureux de son mari. Six ans auparavant, Caroline, l’ex-femme de David a eu un accident de voiture, la veille de Noël, qui lui a coûté la vie. Leur fille, qui se trouvait sur le siège de la voiture, seule rescapée de l’accident a inexplicablement disparu lorsque les secours arrivent.

Un jour, la jeune Natasha réapparaît, rendant son père David fou de joie, au contraire d’Emma qui, de son côté, s’interroge. Où était-elle passée toutes ces années ? Comment va-t-elle trouver sa place dans sa nouvelle famille ? Ne va-t-elle pas représenter une menace, pour elle et son bébé ? Mais surtout, que cache cette disparue de Noël ? Ce retour, est-ce un cadeau ou une malédiction ?

Le début du livre nous raconte l’accident, Caroline, au volant de sa voiture, se retrouvant devant un véhicule en travers de la route, s’apprêtant à sortir pour aller aider qui reçoit alors un mystérieux coup de fil lui disant de ne pas rester et de partir le plus vite possible. Quelques instants après, elle finira dans le fossé. Le coup de fil, évidemment, est là, en partie pour nous tenir en haleine le long de l’intrigue.

Avec le retour de la jeune femme, un trio s’installe que l’on suit pendant de nombreuses pages. Avec un père, qui se pose peu de questions, considérant cette disparition comme une vulgaire fugue et voulant profiter du retour inespéré de sa fille et sa femme, elle, bien plus curieuse, inquiète aussi qui finit par se dire que c’est peut-être son mari qui a le bon comportement.

Sauf que de nombreux rebondissements arrivent tout au long du livre, venant raviver et compliquer cette affaire de disparition, notamment de par l’arrivée de nouveaux éléments qui ne semblaient pas avoir de liens avec cette affaire mais aussi du fait que la police continue son enquête, malgré le retour de la jeune femme.

Le point fort de ce livre, excepté le suspense inhérent à tout bon polar, tient dans les trois personnages du livre et dans la façon qu’a Rachel Abbott de les faire évoluer. Evidemment, on souhaite connaître le pourquoi du comment. Avait-elle disparu ? Pourquoi est-elle revenue ? Mais surtout, on se pose beaucoup de questions sur la psychologie de ces personnages. On se pose des questions sur la façon dont ils réagissent, sur la manière dont nous même aurions réagi face à ce type de mésaventure.

La disparue de Noël est bel et bien un thriller psychologique addictif et passionnant. L’intrigue est plaisante et l’écriture de Rachel Abbott plaisante. Les ingrédients d’un bon polar sont réunis.

Je découvre Rachel Abbott avec ce livre et il était temps, me dira-t-on. J’ai maintenant une curieuse envie d’aller voir vers ses anciens livres pour confirmer tout le bien que je pense d’elle.

Le livre La disparue de Noël, lui, aura toute sa place au pied d’un sapin, pour qui voudra bien offrir un petit moment de lecture agréable à quelqu’un qu’il apprécie.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Rachel Abbott
Le Facebook de Rachel Abbott


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 octobre 2018 : Réchauffement culturel

Pollution, pesticides, réchauffement climatique, guerres, brexit, cum-ex. A notre manière, chez Froggy's Delight, on essaie de lutter contre toute cette morosité avec notre petite sélection culturelle histoire de se réchauffer le coeur et les neurones. C'est parti :

Du côté de la musique :

"K A N A P S" de EuTéPé
"Radiate" de Jeanne Added
"Their Prime" de Jo Passed
"In our circle" de Rivulets
"Mount pleasant" de Smoove & Turrell
"Common wealth" de The 10:04s
"Schaum" de Unhappy birthday
Rencontre avec Vanessa Philippe, autour de son album "A l'abri du vent". le tout accompagné de la première partie de la session acoustique de Vanessa Philippe et Fredda
"Forces" de Arca
"Les portes du paradis" de Dani Terreur
"Par mon nom EP" de Nawel Ben Kraiem
"Enfant du vide" de Pandore
Compte rendu du festival Ellipse à Toulouse avec Derinëgolem - Drame - Zombie Zombie - Gareth Dickson - Petit fantôme - Franky Goes To Pointe à Pitre - Halo Maud - Moodoïd
et toujours :
"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Dom Juan ou Les Limbes de Molière" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Je parle à un homme qui ne reste pas en place" au Théâtre du Rond-Point
"Les vagues, les amours, c'est pareil..." au Centquatre
"L'Architecte et l'Empereur d'Assyrie" au Théâtre Darius Milhaud
"Jester Show" au Théâtre Les Déchargeurs
"Au nom du père, du verre... Et paf par terre !" à la Maison des Métallos
"Cyrano" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Je viens de nulle part et c'est loin de Paris" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Apocalypse de Jean" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"C'est pourtant simple !" au Théâtre d'Edgar
"Une vie de pianiste" à la Comédie Bastille
les reprises :
"Au menu, amours de saison" au Théâtre de l'Epée de Bois
"La Cerisaie, variations chantées" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"Popeck - Même pas mort !" au Théâtre L'Archipel
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre du Petit Montparnasse
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Transmission/Transgression - Maître et élèves dans l'atelier" au Musée Bourdelle
"Ossip Zadkine - L'instinct de la matière" au Musée Zadkine
"Zao Wou Ki - L'espace est silence" au Musée d'Art Moderne

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"People that are not me" de Hadas Ben Aroya
"La tendre indifférence du monde" de Adilkhan Yerzhanov
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Jean Moulin, l'affranchi" de Bénédicte Verguez Chaignon
"L"assassin de ma soeur" de Flynn Berry
"L'espace du rêve" de David Lynch & Kristine McKenna
"La chance de leur vie" de Agnès Desarthe
"Le douzième chapitre" de Jérôme Loubry
"Les fils de la poussière" de Arnaldur Indrioason

et toujours :
"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles

Froggeek's Delight :

"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
et toujours :
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=