Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un homme intègre
Mohammad Rasoulof  décembre 2017

Réalisé par Mohammad Rasoulof. Iran. Drame. 1h58 (Sortie le 6 décembre 2017). Avec Reza Akhlaghirad, Soudabeh Beizaee, Nasim Adabi, Missagh Zareh, Zeinab Shabani et Zhila Shahi.

En découvrant "Un homme intègre" de Mohammad Rasoulof, on n'aura pas beaucoup d'efforts à faire pour comprendre pourquoi le cinéaste a pu, à l'instar de son confrère Jafar Panahi, s'être attiré l'ire du régime iranien.

Il est, en effet, sous la menace d'une condamnation à un an de prison et les ennuis qu'accumulent son personnage central, Reza, pourrait bien être une évocation des siens.

Très vite, on suppose que si Reza s'est isolé en pleine campagne avec sa femme et son fils pour s'adonner à la pisciculture, c'est parce qu'il a fui les "dangers" politiques de la ville, qu'il a déjà un "passif" vis-à-vis des autorités. Mais la tranquillité de cet homme intègre est vite perturbée par son nouvel entourage. Ici comme là-bas, la corruption et le népotisme règnent en maîtres.

Comble de malchance, son exploitation intéresse les puissants du coin qui ont d'autres vues pour l'endroit que l'élevage de poisson. Dès lors, entre intimidations, menaces, incidents montés en épingle comme une bagarre de son fils à l'école, Il est pris dans une nasse qui ne lui laisse plus d'autres alternatives que de céder, que de se soumettre à la loi du plus fort... A moins qu'il n'utilise son intelligence et son courage pour lutter sur le même terrain que ses ennemis.

"Un homme intègre" de Mohammad Rasoulof est à la fois un conte moral, qui a curieusement des parentés avec "Topaze" de Marcel Pagnol, et un thriller dans la lignée de certains films argentins qui, eux aussi, montraient des personnages devant faire fi de leurs valeurs pour l'emporter contre le mur d'airain d'une société mafieuse.

La ruse, et la force, du film est de rendre empathique le combat de Reza. Dès lors, on aura tendance à le suivre, à légitimer la voie qu'il va prendre pour s'en sortir. Peut-on le cautionner puisqu'on ignore si ceux contre qui il se retourne n'ont pas, eux-mêmes, été précédemment dans sa situation ?

Pour changer une société, tous les moyens sont-ils bons ? C'est la question que pose Mohammad Rasoulof : si Reza restait dans sa ligne vertueuse, ne cautionnerait-il pas le triomphe perpétuel de ceux qui le persécutent ? En clair, ne vaut-il pas mieux que la capacité d'agir tombe dans ses mains plutôt qu'elle demeure toujours dans les mêmes ?

"Un homme intègre" de Mohammad Rasoulof est, mine de rien, un grand film sur le "politique", sur l'impossible vertu en politique, et un plaidoyer pour que chacun essaie, dans le brouillard d'un quotidien désespérant, de garder le cap de sa morale initiale.

En termes cinématographiques, c'est aussi un film très réussi, avec un scénario béton et, comme toujours dans le cinéma iranien, des comédiens qui en disent beaucoup sans trop en faire.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=