Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Los Nadie
Juan Sebastian Mesa  décembre 2017

Réalisé par Juan Sebastian Mesa. Cplombie. Drame. 1h24 (Sortie le 6 décembre 2017). Avec Esteban Alcaraz, Maria Camilla Castrillón, Maria Angélica Puerta et Alejandro Pérez Ceferino.

Bien trop rares sur nos écrans, les films colombiens se sont invités cette année dans les salles de cinéma français : lAannée France-Colombie, ensemble de manifestations culturelles sur tout le territoire, s’achève bientôt.

Mais le cinéma colombien ne s’effacera pas de sitôt : le 6 décembre 2017 sort "Los Nadie", film prometteur d’un jeune réalisateur colombien, Juan Sebastián Mesa, présenté à l’ouverture du cycle consacré au cinéma colombien, toutes périodes confondues, à la Cinémathèque française.

Assis sur le bord des routes ou perchés sur les escaliers, tous ont le visage tendu vers l’horizon. Les jeunes habitants de Medellin attendent. Ils regardent les voitures passer, les gens qui vont et viennent, la ville qui s’éveille et s’endort. Toujours en mouvement, et pourtant si monotone.

Dans le noir et blanc d’un quotidien sans perspective d’avenir, cinq adolescents projettent de partir. C’est si simple, au fond. Sortir de la ville, dépasser les frontières pour s’enfoncer dans des terres inconnues, pour sillonner des routes, qui, enfin, mèneraient quelque part.

En attendant, ils expriment leur rage et leur doute. Entre paradis artificiels et manifestes artistiques (graffs sur les murs, tatouages dans le cou), ils se frottent à cette ville où ils étouffent.

Les personnages ne se revendiquent pas comme des révolutionnaires, mais portent en eux une vitalité subversive, qui éclate lors des concerts punk. Ils sont les témoins amusés de ce monde où l’on chasse le démon à coup de prières collectives tandis que les destins peuvent basculer d’un coup, à la merci d’une bonne ou d’une mauvaise rencontre.

La description d’une jeunesse, partagée entre ennui et rage de vivre, n’est certes pas inédite. On en voit souvent, de ces jeunes gens en quête d’émancipation, cherchant à se séparer de leur famille pour devenir adulte, trouvant dans l’art et l’amitié les remèdes au mal qui les ronge. Ce premier film n’échappe pas non plus à certains effets de caméra un peu faciles.

Les personnages sont croqués en quelques traits avec efficacité : la jeune fille romantique, dans une famille déséquilibrée, la petite amoureuse, forcée de cohabiter avec tante et cousine bigote, le garçon qui voudrait aider sa mère, sans savoir comment, le musicien amateur de drogues… autant de types qui, pourtant, fonctionnent et émeuvent.

Mais on en retiendra surtout cette Medellin toute en hauteur, magnifique et impitoyable. Souvent réfugiés sur les hauteurs, les cinq héros contemplent ce lieu qui s’étend à leur pied, tandis que le ciel est barré par les fils électriques. Ils descendent et remontent avec peine les versants escarpés de la montagne où s’agglutinent les maisons de fortune, mélanges imparfaits de tôle et de béton froid.

Là, la peur est omniprésente : les claquements des feux d’artifice sont soudain remplacés par des tirs de pistolet, la révolte gronde dans les universités où l’on jette des lacrymos, les rues sont gouvernées par des caïds à la détente facile.

Cette ville, c’est un cirque un ciel ouvert où les jeunes gens sont tous des artistes. Prestidigitateurs, cracheurs de feu, clowns, poètes se rencontrent dans le théâtre urbain ; tous ont dans leur poche un diabolo ou des crayons.

Ils jonglent pour quelques pièces devant les voitures qui attendent au feu rouge, suspendant un moment le temps du bout de leurs quilles virevoltantes. Dans ces instants, la grâce est partout.

 

Anne Sivan         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 octobre 2018 : Réchauffement culturel

Pollution, pesticides, réchauffement climatique, guerres, brexit, cum-ex. A notre manière, chez Froggy's Delight, on essaie de lutter contre toute cette morosité avec notre petite sélection culturelle histoire de se réchauffer le coeur et les neurones. C'est parti :

Du côté de la musique :

"K A N A P S" de EuTéPé
"Radiate" de Jeanne Added
"Their Prime" de Jo Passed
"In our circle" de Rivulets
"Mount pleasant" de Smoove & Turrell
"Common wealth" de The 10:04s
"Schaum" de Unhappy birthday
Rencontre avec Vanessa Philippe, autour de son album "A l'abri du vent". le tout accompagné de la première partie de la session acoustique de Vanessa Philippe et Fredda
"Forces" de Arca
"Les portes du paradis" de Dani Terreur
"Par mon nom EP" de Nawel Ben Kraiem
"Enfant du vide" de Pandore
Compte rendu du festival Ellipse à Toulouse avec Derinëgolem - Drame - Zombie Zombie - Gareth Dickson - Petit fantôme - Franky Goes To Pointe à Pitre - Halo Maud - Moodoïd
et toujours :
"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Dom Juan ou Les Limbes de Molière" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Je parle à un homme qui ne reste pas en place" au Théâtre du Rond-Point
"Les vagues, les amours, c'est pareil..." au Centquatre
"L'Architecte et l'Empereur d'Assyrie" au Théâtre Darius Milhaud
"Jester Show" au Théâtre Les Déchargeurs
"Au nom du père, du verre... Et paf par terre !" à la Maison des Métallos
"Cyrano" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Je viens de nulle part et c'est loin de Paris" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Apocalypse de Jean" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"C'est pourtant simple !" au Théâtre d'Edgar
"Une vie de pianiste" à la Comédie Bastille
les reprises :
"Au menu, amours de saison" au Théâtre de l'Epée de Bois
"La Cerisaie, variations chantées" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"Popeck - Même pas mort !" au Théâtre L'Archipel
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre du Petit Montparnasse
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Transmission/Transgression - Maître et élèves dans l'atelier" au Musée Bourdelle
"Ossip Zadkine - L'instinct de la matière" au Musée Zadkine
"Zao Wou Ki - L'espace est silence" au Musée d'Art Moderne

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"People that are not me" de Hadas Ben Aroya
"La tendre indifférence du monde" de Adilkhan Yerzhanov
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Jean Moulin, l'affranchi" de Bénédicte Verguez Chaignon
"L"assassin de ma soeur" de Flynn Berry
"L'espace du rêve" de David Lynch & Kristine McKenna
"La chance de leur vie" de Agnès Desarthe
"Le douzième chapitre" de Jérôme Loubry
"Les fils de la poussière" de Arnaldur Indrioason

et toujours :
"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles

Froggeek's Delight :

"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
et toujours :
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=