Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Quitter la terre
Centre Culturel Suisse  (Paris)  décembre 2017

Comédie dystopique écrite et mise en scène par Joël Maillard, avec Joëlle Fontannaz et Joël Maillard.

Ah, la Suisse, le pays, entre autres, du Ricola, de Zouc et de Fischli et Weiss ! Et plus fort que le chocolat et le coucou, l'humour suisse...

Joël Maillard, auteur, acteur, metteur en scène et fondateur de la Compagnie Snaut dédiée au thème de la disparition de l’individu et de l’humanité, qui croit au pouvoir libérateur du rire ("Je fais des spectacles avec blagues"), n'en manque pas.

Pour son millésime 2017 intitulé "Quitter la terre", il indique dans sa note d'intention "utiliser certains codes de la science-fiction" pour "évoquer la situation présente par le biais de l’excès, de la déformation et de l’humour" en s'affranchissant du réalisme et de la plausibilité "pour proposer une sorte d’expérience de pensée".

Et, là encore, force est de constater qu'il atteint son but avec, dans le genre peu usité de la dystopie, un opus original aussi attractif qu'immersif qui se déroule dans un univers de "l'entre-deux" en raison d'une épatante scénographie pro-domo réalisée avec la collaboration notamment de Christian Bovey pour la modélisation informatique et de Louis Jucker, concepteur et compositeur de la musique "pour calmer les esprits" (sic).

Tout commence dans le registre du docu-fiction présenté, dans le cadre d'un congrès de "futurologie dilettante", par deux intervenants fantaisistes portant le même prénom de plus éponyme à ceux des comédiens (Joëlle Fontannaz et Joël Maillard) qui exposent un scénario catastrophe peu exploré, celui de l'extinction de l'espèce humaine pour cause de stérilité généralisée.

Afin de parer à cette tragédie, et sans que jamais ne soit évoqué un quelconque Big Brother, de petites colonies humaines, maintenues dans un état d'hébétude, de dénuement et d'ignorance absolus, sont expédiées avec comme leur mémoire comme seul viatique, dans de singulières stations spatiales dont la primeur doit être laissée au spectateur.

Et les conférenciers, tous deux épatants, également embarqués, à l'insu de leur plein gré, dans leur propre discours, quittent aussi le réel du ici, là et maintenant du plateau pour s'investir dans le rôle de stationautes.

Référencée dans l'univers de la science-fiction des années 1970 la partition de cette aventure galactique repose sur des pseudo-spéculations intellectuelles soumises d'autant plus à la sagacité de l'auditoire qu'elles abordent de nombreux thèmes majeurs intemporels, de la culture au vivre ensemble en passant par la transmission du savoir.

Soutenue par un humour pince-sans-rire à visée, dixit l'auteur, apotropaïque pour déjouer l'angoisse anticipative d'une apocalypse qui n'a rien de joyeux, elle s'avère totalement roborative.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 janvier 2019 : La Culture n'est pas en solde

Au sommaire cette semaine, du live, du livre, des films, des disques, des découvertes et des oeuvres de légendes et des spectacles à foison. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview ici même mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage
et toujours :
"Maté / Vallancien" de Philippe Maté et Daniel Vallancien
"Princess Thailand" de Princess Thailand
"Peninsular II (The bridge)" de Robin Foster
"Zoot suite Vol 2" de Zoot Octet
"Punk rock academy" de Les Rois de la Suède
"4 A M" de Bryan's Magic Tears
"C'est un joli nom camarade", l'Empreinte de Ferrat
et toujours :

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Ervart" au Théâtre du Rond-Point
"Naufragé(s)" au Théâtre du Rond-Point
"Samo, a Tribute to Basquiat" au Théâtre de la Tempête
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" à l'Espace Cardin
"Pavillon noir" au Centquatre
"King Lear Remix" au Théâtre de Belleville
"Roi et Reine" au Théâtre de Belleville
"Paulina" à la Manufacture des Abesses
"Ma Chanson de Roland" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Soliloques du pauvre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Comme disait mon père..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Le Journal d'un fou" au Théâtre Les Déchargeurs
"Un Coeur sauvage" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les reprises:
"Et si on ne se mentait plus ?" au Théâtre Tristan Bernard
"Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes" au Théâtre du Petit Saint Martin
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"Monsieur Fraize" à l'Européen
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Artistes à Montmartre, lieux et ateliers mythiques" au Musée de Montmartre

les films de la semaine :
Oldies but goodies avec :
"La Garçonnière" de Billy Wilder
et "Les Nuits de la pleine lune" de Eric Rohmer dans le cadre des rétrospectives à la Cinémathèque française
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"
et toujours :
"Avalanche hôtel" de Niko Tackian
"Dans l'ombre du brasier" de Hervé le Corre
"Le vieil homme et son chat, tome 1" de Nekomaki
"On dirait que je suis morte" de Jen Beagin
"Pygmalion" de Sandrive Revel
"Tête de tambour" de Sol Elias
"Un bref désir d'éternité" de Didier Le Pêcheur
"Un cadenas sur le coeur" de Laurence Teper

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=