Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Trio en mi bémol
Théâtre de l'Opprimé  (Paris)  décembre 2017

Comédie dramatique d'après l'oeuvre éponyme de Eric Rohmer, mise en scène de Laurent Cogez, avec Blaise Pettebone et Marie Filippi..

Unique pièce d’Eric Rohmer, "Le Trio en mi bémol", crée par l’auteur au Théâtre Renaud-Barrault en 1987, relate en sept tableaux la relation entre Paul et Adèle sur plusieurs années.

Sous le titre "Trio en mi bémol" le Collectif Colette en propose une nouvelle version.

Dans cette pièce, Eric Rohmer, fidèle à ses thèmes de prédilection décrit avec beaucoup de finesse la relation entre les deux jeunes gens et la frontière tenue qui sépare l’amitié et l’amour. Pièce sur l’importance des mots et de la musique (lui qui en mettait plutôt peu dans ses films), "Le Trio en mi bémol" est une magnifique histoire d’amour.

Laurent Cogez, après avoir adapté un film de Rohmer ("Pauline à la plage") a voulu se confronter à ce texte qui résume bien à lui-seul la vision de Rohmer sur l’amour et sur les mots, qui peuvent être source d’incompréhension.

Il en résulte une proposition à la fois cohérente et audacieuse qui, même si elle tire parfois un peu sur le comique avec des numéros d’acteurs sans doute dispensables, reste fidèle au discours rohmérien. Dans cette version plus contrastée que l’originale, les comédiens font néanmoins preuve en permanence d’une belle justesse de jeu.

"Trio en mi bémol" offre même de vrais moments de grâce, notamment avec la spontanéité de Marie Filippi, touchante, qui illumine cette pièce sur l’amour et l’amitié. En face d’elle, Blaise Pettebone et son air un peu maladroit séduit par sa fausse désinvolture.

Ils forment un couple décalé et intéressant qu’on prend plaisir à suivre au fil de leurs rencontres successives, dans la mise en scène délicate de Laurent Cogez qui, même si elle s’éloigne quelque peu de la petite musique d’Eric Rohmer, n’en demeure pas moins pertinente et convaincante.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 juillet 2018 : Rythme Estival

Nous serons là tout l'été, avec des éditions plus légères, à consommer sans modération. Voici le programme de la semaine :

Du côté de la musique :

"All wet EP" de Bosco Rogers
"Tell me how your really feel" de Courtney Barnett
"Fons Luminis : Codex Las Huelgas" de Ensemble Gilles Binchois / Dominique Vellard
"Elle fend l'eau" de Jane is Beautiful
"Away EP" de Melissa Bon
"L'esprova" de Sourdure
"V pour Vaise" de Vassilis Varvaresos
Dimanche au Eurockéennes de Belfort avec Alice in Chains, The Liminanas, Eddy de Pretto...
"Cover me session" de Hugo
et toujours :
Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails... toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle

Au théâtre :

les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

et la dernière ligne droite pour :
"Kupka - Pionnier de l'abstraction" au Grand Palais
"Chris Marker - Les 7 vies d'un cinéaste" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"The Charmer" de Milad Alami
"Bajirao Mastani" de Sanjay Leela Bhansali
"Tulip Fever" de Justin Chadwick en VOD
"Break" de Marc Fouchard
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Carbone #1 hiver 2018, revue trimestrielle" aux éditions Fauns
"Chroniques de San Francisco : tome 3" de Armistead Maupin
"La soie et le fusil" de Gioacchimo Criaco
"Les valises" de Juan Carlos Mendez Guedez
et toujours :
"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=