Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Retour sur Belzagor : Tome 1
Robert Silverberg - Philippe Thirault - Laura Zuccheri  (Editions Les Humanoïdes Associés)  avril 2017

Initialement roman de science-fiction riche en descriptifs et en idées de génie, Retour sur Belzagor sort de l’imagination avertie de Robert Silverberg, et plus précisément de son roman Les profondeurs de la terre. Philippe Thirault et Laura Zuccheri décidèrent de sortir le roman du placard et de le BDtiser en deux tomes. Le résultat est coloré et intelligent.

Au temps de la colonisation (et des supers technologies permettant de voyager de planète en planète d’un jet de fusée of course), Belzagor est squattée par une bande de racistes convaincus de leur supériorité. La palme de l’arrogance revient au commandant Kurtz, défoncé au venin de naggiar, réputé pour ses propriétés bienfaisantes. Gundersen est alors un jeune lieutenant. Comme dirait Voltaire au vu d’un estropié par chez nous "c’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe".

La métaphore à peine cachée de l’impérialisme du début du XXème siècle percute le lecteur de plein fouet dès les premiers instants. Et puis nous voilà directement propulsés dix-huit ans plus tard, dans une navette entre deux atmosphères, pour un voyage retour sur Belzagor. Deux scientifiques, élevés à la splendeur de la nature et aux immersions en combi stérilisée et prélèvements à la pince à épiler, accompagnent l’ex-lieutenant Gundersen sur les pas de ses premières armes.

La décolonisation l’a jeté de Belzagor où il se sentait chez lui, et la planète "rendue" à ses habitants, deux espèces intelligentes et pacifiques : les Noldoror et les Sulidor. Entre mammouth imberbe et gentils hippopotames cornus pour les uns, et bipèdes orange à la carrure d’un Chewbacca absolument chauve et pourvu de deux rangées de dents qui vous feront passer l’envie de plaisanter sur les rongeurs, pour les autres.

Belzagor est désormais balisée, les territoires sacrés ne sont pas accessibles aux humains que constituent la mission scientifique dont Gundersen est le guide. Ce dernier cache évidemment quelques éléments sur son passé, ce que ne manque pas de lui rappeler les quelques habitants de Belzagor. A commencer par Kurtz le drogué au naggiar marié à Seena, son ex amante, qui s’habille une ou deux tailles en dessous de ses mensurations, avis aux amateurs de nichons en string.

Pour la mission scientifique conduite par Sam le grincheux et Dorothy sa femme-qui-ne-va-pas-tarder-à-aller-voir-ailleurs-s’il-continue-à-se-comporter-comme-un-goujat, il s’agit d’assister à la mystérieuse cérémonie de la renaissance en territoire sacré des Nildoror. Gundersen est là pour négocier une entrée dans ce territoire, réveillant de douloureux souvenirs.

Au-delà de l’imbroglio amoureux et des piques acerbes tirées de la rancune des non-dits dans le passé, Retour sur Belzagor est un album qui pousse à s’interroger sur la place réelle accordée à l’intelligence, ne serait-elle pas finalement un savant dosage de sagesse et de bienveillance ? Alors que le monde contemporain place ses valeurs dans les technologies, toujours plus rapides, toujours plus chronophages et superficielles, ne serait-il pas plus riche de s’harmoniser avec la nature et de ressentir enfin ? C’est vrai que le sujet est en train de se muer en "croquez des graines" et "faites pousser des branchies à votre colon", mais l’intention est là. Le récit de Silverberg devient du coup franchement actuel.

Les personnages sont dessinés avec beaucoup de réalisme (et sans défaut, évidemment), les décors sont grandement exotiques, on se baisserait presque pour ramasser des papayes à la foufourche s’il y en avait. La précision des traits rend les émotions faciles à lire sur les visages et dans les postures des personnages. De même, les décors sont bluffants de couleurs et de précision, au point de sentir les odeurs de jungle et de brume aux moments suspendus.

Subtile et dénonciatrice des gouvernements égocentriques à la mèche blonde from here to here (et les autres), l’intrigue de Retour sur Belzagor est sublimée par des dessins minutieux et précis. Les couleurs franches sans dégoulinades de fluos montrent une belle maîtrise de la palette savamment dosée pour mener le regard sur chaque tableau de l’essentiel au particulier, sans superflu.

Enchantant les sens et questionnant les âmes. Un sacré bon moment d’immersion dans ce que l’homme a de plus paradoxal : son humanité.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Philippe Thirault
Le site officiel de Laura Zuccheri
Le Facebook de Laura Zuccheri


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras

Cet été indien qui s'annonce n'est pas désagréable et apporte un peu de joie dans cette année bien triste. Plus modestement, voici notre sélection culturelle de la semaine pour vous réjouir, espérons-le, avec évidemment le traditionnel replay de la Mare Aux Grenouilles #10 toute fraiche

Du côté de la musique :

"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre
et toujours :
"Comme un ours" de Alexis HK
"Love songs" de Inflatable Dead Horse
"Charango" de Lisza
"Woman Soldier" de Morgane Ji
"Beethoven : Waldstrein & Hammerklavier" de Théo Fouchenneret

Au théâtre :

les nouveautés :
"Bananas (and the kings)" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le Nez" au Théâtre 13/Jardin
"Un conte de Noël" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Un Ennemi du peuple" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"Une Ombre dans la nuit" au Théâtre du Guichet-Montparnasse

"Derniers coups de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Mon dîner avec Winston" au Théâtre du Rond Point
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Grand Point Virgule

"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Olivia Moore - Egoïste" à la Comédie de Paris
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Yves Klein, l'infini du bleu" à l'Atelier des lumières
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Adolescentes" de Sébastien Lifshitz
at home :
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'ete" de Lina Wertmüller
"Volt" de Tarek Ehlail
"Les Héritiers" de Marie-Castille Mention-Schaar
"Les Guichets du Louvre" de Michel Mitrani
"Chambre 666" de Wim Wenders
et des curiosités:
"Impressions de la Haute Mongolie (Hommage à Raymond Roussel)" de Salvador Dali
"The Confessions of Robert Crumb" de Terry Zwigoff
"L'Homme à la camréa" de Dziga Vertov

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen
et toujours :
"Churchill" de Andrew Roberts
"Des vies à découvert" de Babara Kingslover
"La chasse aux âmes" de Sophie Blandinières
"La discrétion" de Faiza Guene
"La grâce" de Thibault de Montaigu
"La préhistoire, vérités et légendes" de Eric Pincas
"Le lièvre d'Amérique" de Mireille Gagné
"Le monde du vivant" de Florent Marchet
"Qui sème le vent" de Marieke Lucas Rijneveld

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=