Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stomp
Folies Bergère  (Paris)  décembre 2017

Spectacle percussif de la troupe des Stomp.

Désormais, tout le monde a entendu parler de "Stomp", ce spectacle qui, dès son affiche, exhibe fièrement son énergie. Depuis 1996, ces membres traversent le monde pour changer les bruits du quotidien en musique pleine de vitalité qu'ils transmettent inlassablement à des spectateurs acquis ou conquis.

En principe, ils sont huit percussionnistes, issus de Brighton (Angleterre). Percussionnistes, mais pas seulement. Comédiens, athlètes, danseurs, ils pourraient appartenir aux grands cirques modernes, comme le Cirque Eloize ou le Cirque du Soleil.

Dans un décor à la Mad Max, symbolisant un lieu déglingué avec un étage en hauteur qu'on atteint par des échelles, ils multiplient les performances avec pour contrainte de ne pas utiliser des instruments de musique conventionnels, mais des objets de la vie quotidienne.

Bidons, allumettes, briquets Zippo, balais brosses ou balais serpillères, journaux froissés, tuyaux en plastique, caddies de supermarché, tout leur sert à produire des sons avec une seule volonté : qu'ils soient harmonieux, qu'ils soient un défi au désordre d'un monde matérialiste qu'ils incarnent pourtant et qu'ils permettre à une nouvelle harmonie humaine de poindre. Ils sont là pour en pose les jalons, les premières pierres. Ils n'auront atteint leur but qu'à l'issue de la grande mutation dans laquelle du choc de deux couvercles de poubelle en métal naîtra une musique élevant l'âme.

Sans se prendre trop au sérieux, glisssant çà et là des petites gouttes humoristiques, ils ne sont pas ici que pour taper sur tout ce qui bouge. Jamais d'ailleurs leur spectacle ne donne l'impression de se répéter.

Bien composé, totalement huilé, "Stomp" (que l'on pourrait traduire par "taper du pied") accumule les surprises, les propose avec élégance et convainc sans jamais lasser. On retiendra particulièrement l'"instant Zippo" où les célèbres briquets permettent de subtils jeux de lumières dans le noir quasi total.


Ce qui n'aurait pu être qu'un phénomène éphémère a duré et perduré. "Stomp" est preque une institution. Bien que ces protagonistes soient habillés de bric et de broc, ils naviguent avec aisance dans un univers codifié dont ils magnifient l'existence.

On soulignera la qualité de leurs enchaînements, la fluidité qui règne dans le déroulé des musiques qu'ils créent. Si l'on n'écoutait que leur musique sans les voir la produire, on aurait un album qui se tient, cohérent, assez riche harmoniquement.

"Stomp" est un spectacle qu'on reçoit différemment si on le voit pour la premère fois ou qu'on le revoit régulièrement. Curieux ou accros conviendront forcément qu'il s'agit d'une œuvre hors norme qu'il faut vraiment aller voir.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 janvier 2019 : La Culture n'est pas en solde

Au sommaire cette semaine, du live, du livre, des films, des disques, des découvertes et des oeuvres de légendes et des spectacles à foison. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview ici même mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage
et toujours :
"Maté / Vallancien" de Philippe Maté et Daniel Vallancien
"Princess Thailand" de Princess Thailand
"Peninsular II (The bridge)" de Robin Foster
"Zoot suite Vol 2" de Zoot Octet
"Punk rock academy" de Les Rois de la Suède
"4 A M" de Bryan's Magic Tears
"C'est un joli nom camarade", l'Empreinte de Ferrat
et toujours :

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Ervart" au Théâtre du Rond-Point
"Naufragé(s)" au Théâtre du Rond-Point
"Samo, a Tribute to Basquiat" au Théâtre de la Tempête
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" à l'Espace Cardin
"Pavillon noir" au Centquatre
"King Lear Remix" au Théâtre de Belleville
"Roi et Reine" au Théâtre de Belleville
"Paulina" à la Manufacture des Abesses
"Ma Chanson de Roland" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Soliloques du pauvre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Comme disait mon père..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Le Journal d'un fou" au Théâtre Les Déchargeurs
"Un Coeur sauvage" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les reprises:
"Et si on ne se mentait plus ?" au Théâtre Tristan Bernard
"Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes" au Théâtre du Petit Saint Martin
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"Monsieur Fraize" à l'Européen
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Artistes à Montmartre, lieux et ateliers mythiques" au Musée de Montmartre

les films de la semaine :
Oldies but goodies avec :
"La Garçonnière" de Billy Wilder
et "Les Nuits de la pleine lune" de Eric Rohmer dans le cadre des rétrospectives à la Cinémathèque française
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"
et toujours :
"Avalanche hôtel" de Niko Tackian
"Dans l'ombre du brasier" de Hervé le Corre
"Le vieil homme et son chat, tome 1" de Nekomaki
"On dirait que je suis morte" de Jen Beagin
"Pygmalion" de Sandrive Revel
"Tête de tambour" de Sol Elias
"Un bref désir d'éternité" de Didier Le Pêcheur
"Un cadenas sur le coeur" de Laurence Teper

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=