Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sous la glace
Théâtre de l'Opprimé  (Paris)  décembre 2017

Comédie dramatique de Falk Richter, mise en scène de Vincent Dussart, avec Xavier Czapla, Patrice Gallet et Stéphane Szestak.

Inspiré du documentaire "Grow or Go" sur les motivations intimes de consultants réalisé en 2003 par Marc Bauder, "Sous la glace" du dramaturge allemand Falk Richter se présente comme une fable moderne atypique qui narre l'histoire de Jean Personne, déclinaison post-moderne du Jean la Chance brechtien, sur le mode de l'hybridation de la satire socio-economico-politique et de la dystopie.

La satire concerne les principes abscons du management, héritier des novations du 20ème siècle engendré par le primat de l'économie et de l'ultralibéralisme qui ont engendré la démocratie de marché, le consumérisme comme fin en soi et la financiarisation, et dont les paradigmes ont contaminé tant les théories des organisations que les idéologies occidentales.

Falk Richter développe cette doxa, dans le microcosme du consulting, avatar de la technocratie, avec deux jeunes loups (Patrice Gallet et Stéphane Szestak) qui se livrent à une joute oratoire consistant à prouver leur maîtrise des concepts nébuleux qui soutiennent les stratégies entrepreneuriales résumées par le titre du film précité.

Et, surtout, à la mise à mort du collègue (Xavier Czapla), dont par ailleurs la relation au monde est problématique depuis l'enfance, et qui, à la quarantaine, arrive à son stade d'obsolescence programmée.

A terme, celle-ci, calquée sur la date limite de consommation des produits de consommation, voue à la mort l'homme qui n'a pas su l'anticiper pour renoncer et, peut-être, rebondir ailleurs, et même, à terme, à l'extinction de l'humanité à la suite d'une nouvelle ère glaciaire qui signerait, en l'absence de nouveau messie, le règne des objets et des machines.

Avec sagacité, Vincent Dussart met en scène l'opus dans une scénographie ultra-minimaliste de Frédéric Cheli, un plateau nu à l'exception d'un gigantesque totem polysémique en forme d'un ours blanc évocateur de l'objet transitionnel, signifiant le vide correspondant à un "non-lieu" pou le moins glaçant et angoissant.

A la quête de d'identité et de sens de l'homme seul qui sombre répond la litanie biomécanique de clones duettistes et la rythmique lobotomisante du discours, qu'en l'occurrence Vincent Dussart double d'une gestuelle répétitive décalée, qui exigent des interprètes du théâtre de paroles richterien une exigeante virtuosité.

Et il a judicieusement choisi, pour clore cet oratorio rétrofuturiste sans happy end, la chanson "Cold song" avec son "Let me freeze again to death", revisite par Klaus Nomi, aka Klaus Sperber chanteur d'opéra à la tessiture de contre-ténor, météorite new wave du début des années 1980, d'un extrait opératique du "King Arthur" de Henry Purcell.

Une excellente proposition de la Compagnie L'Arcade.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 juillet 2018 : Rythme Estival

Nous serons là tout l'été, avec des éditions plus légères, à consommer sans modération. Voici le programme de la semaine :

Du côté de la musique :

"All wet EP" de Bosco Rogers
"Tell me how your really feel" de Courtney Barnett
"Fons Luminis : Codex Las Huelgas" de Ensemble Gilles Binchois / Dominique Vellard
"Elle fend l'eau" de Jane is Beautiful
"Away EP" de Melissa Bon
"L'esprova" de Sourdure
"V pour Vaise" de Vassilis Varvaresos
Dimanche au Eurockéennes de Belfort avec Alice in Chains, The Liminanas, Eddy de Pretto...
"Cover me session" de Hugo
et toujours :
Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails... toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle

Au théâtre :

les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

et la dernière ligne droite pour :
"Kupka - Pionnier de l'abstraction" au Grand Palais
"Chris Marker - Les 7 vies d'un cinéaste" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"The Charmer" de Milad Alami
"Bajirao Mastani" de Sanjay Leela Bhansali
"Tulip Fever" de Justin Chadwick en VOD
"Break" de Marc Fouchard
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Carbone #1 hiver 2018, revue trimestrielle" aux éditions Fauns
"Chroniques de San Francisco : tome 3" de Armistead Maupin
"La soie et le fusil" de Gioacchimo Criaco
"Les valises" de Juan Carlos Mendez Guedez
et toujours :
"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=