Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Paradoxe des jumeaux
Théâtre de la Reine Blanche  (Paris)  décembre 2017

Comédie dramatique de Jean-Louis Bauer et Elisabeth Bouchaud, mise en scène de Bernadette Le Saché, avec Sabine Haudepin, Elisabeth Bouchaud et Karim Kadjar.

Dans le cadre du centcinquantième anniversaire de la naissance de la physicienne Marie Curie, première femme attributaire d'un Prix Nobel, Jean-Louis Bauer et Elisabeth Bouchaud ont conçu une partition qui ressort au biopic théâtral.

En effet, elle retrace la période de sa vie quand, après le décès accidentel en 1906 de son mari Pierre Curie avec lequel elle a reçu le Prix Nobel de physique, elle poursuit leurs recherches sur le radium en tentant de continuer sa vie de femme.

D'autant qu'elle tombe amoureuse du physicien Paul Langevin à la conjugalité tumultueuse avec lequel elle a une liaison qui va susciter une cabale contre la scientifique d'origine polonaise qui, malgré sa renommée, est ravalée au rang d'étrangère à la présence non désirée.

Sous un titre, "Le Paradoxe des jumeaux" qui se rapporte au raisonnement analogique utilisée par celui-ci pour illustrer la théorie de la relativité sur laquelle il travaille ainsi que l'état paradoxal de Marie Curie induit par le fait qu'il est un homme de son proche entourage qui fut l'élève de son mari, les co-auteurs ont réussi la combinaison harmonieuse des éléments factuels et documentaires basés sur la réalité historique, la vulgarisation scientifique et la fiction romanesque pour cerner le drame intime.

De plus, et de manière cohérente, l'opus aborde en filigrane de nombreux thèmes comme la place des femmes à une époque où le monde scientifique est exclusivement masculin, la xénophobie française atavique, la rigueur morale à géométrie variable du début du 20ème siècle et le déchirement personnel entre l'intégration dans le pays d'accueil et la fidélité au pays de naissance.

A la mise en scène, Bernadette Le Saché en gère avec sagacité, la dualité intrinsèque de manière classique tout en twistant sa facture classique en instillant une dimension onirique, voire fantastique, qui n'est pas incongrue dès lors que les Curie, savant rationnels, s'intéressaient néanmoins aux phénomènes psychiques et pratiquaient le spiritisme.

Dans un sobre décor de laboratoire réalisé par Juliette Azémar, avec en intermède des images d'archives montrant la danseuse Loïe Fuller qui avait créé une "Danse du radium" nonobstant le refus des Curie à la confection d'un costume phosphorescent au radium, se croisent trois personnages.

Un homme, Paul Langevin campé efficacement par Karim Kadjar, amant opportuniste en quête, entre autres, de la reconnaissance qu'il ne trouve pas dans son foyer. Et deux femmes incarnées par des comédiennes qui assurent parfaitement la représentation d'émotions intimes souvent douloureuses.

Ainsi Elisabeth Bouchaud apporte une belle sensibilité tourmentée à la figure exemplaire d'intellectuelle engagée de Marie Curie et, dans le rôle de la soeur aînée, Sabine Haudepin interprète de manière émérite l'indéfectible soutien sororal.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 juillet 2018 : Rythme Estival

Nous serons là tout l'été, avec des éditions plus légères, à consommer sans modération. Voici le programme de la semaine :

Du côté de la musique :

"All wet EP" de Bosco Rogers
"Tell me how your really feel" de Courtney Barnett
"Fons Luminis : Codex Las Huelgas" de Ensemble Gilles Binchois / Dominique Vellard
"Elle fend l'eau" de Jane is Beautiful
"Away EP" de Melissa Bon
"L'esprova" de Sourdure
"V pour Vaise" de Vassilis Varvaresos
Dimanche au Eurockéennes de Belfort avec Alice in Chains, The Liminanas, Eddy de Pretto...
"Cover me session" de Hugo
et toujours :
Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails... toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle

Au théâtre :

les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

et la dernière ligne droite pour :
"Kupka - Pionnier de l'abstraction" au Grand Palais
"Chris Marker - Les 7 vies d'un cinéaste" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"The Charmer" de Milad Alami
"Bajirao Mastani" de Sanjay Leela Bhansali
"Tulip Fever" de Justin Chadwick en VOD
"Break" de Marc Fouchard
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Carbone #1 hiver 2018, revue trimestrielle" aux éditions Fauns
"Chroniques de San Francisco : tome 3" de Armistead Maupin
"La soie et le fusil" de Gioacchimo Criaco
"Les valises" de Juan Carlos Mendez Guedez
et toujours :
"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=