Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Nuits Secrètes 2005
Yann Tiersen - Electrelane - The Domestics - Vive la Fête - Mardi Gras Brass Band - !!! - One Self - Zenzile - Compagnie Pietragalla - Tribute to nothing - Humu - Dat Politics - Maximo Park - Audiogame - Mouss et Hakim - Toots and the Maytals  (Aulnoye Aymeries (Nord))  13, 14 et 15 août 2005

Plus besoin de garder le(s) secret(s). Ce festival est définitivement entré dans la cour des grands. Enfin des plus petits que les très grands mais qui n'ont rien à leur envier.

C'est d'abord une affiche, à l'éclectisme surprenant, aux choix épurés de toute tentative racoleuse. En réussissant à capter, parmi leurs rares dates estivales françaises, Maxïmo Park, Yann Tiersen, Electrelane et !!!, Les nuits secrètes prouvent que même une petite commune située dans le trou du cul du Nord de la France (euh, c'est une citation anonyme mais c'était dit sur le ton de la rigolade…) est capable, poussée par une équipe qui se démène, d'avoir son festival.

C'est ensuite, donc, une galère de routes départementales, communales, rurales… Ne se rend pas à Aulnoye-Aymeries qui veut, et pour s'y trouver il faut vouloir y aller…

C'est aussi une surprise. Ne pas payer, ou ne payer que 6 euros pour deux scènes. La "Grande scène" sur la place du village est en effet gratuite, le "Jardin secret", à 6 euros. Egalement, faire son chèque à l'ordre du Trésor Public. En effet, le festival est financé par la Région, et sous l'égide de la Communauté de communes de Maubeuge.

C'est enfin une vraie bonne ambiance, une foule diverse qui ne fait pas semblant de connaître pour faire bien, mais qui secoue la tête quand c'est bien…

C'est, j'allais oublier, un concept pour se détacher des autres, des secrets artistiques gardés bien au chaud qu'il faut découvrir en montant dans des bus, qui nous emmènent.. surprise !

Le samedi :

Ca commence donc avec des jolies choses, Yann Tiersen le premier soir. Certes, attendu sur ses airs connus, ses récents concerts plus rock déroutent un peu, mais au final, mélomane comme amateur y trouvent leur compte. C'est beau, c'est parfois puissant, c'est souvent prenant.

Ce même soir, les belges de Vive la fête avec leur électro-rock trashy avait mis le feu sur la Grande scène, sous les regards interloqués des passants traversant la place pour se rendre à la fête foraine…

Vêtue (ou dévêtue, c'est subjectif) avec son costume sexy, Els Pynoo a réchauffé les cœurs des nordistes peu habitués au temps diluvien qui s'abattait sur la région (ok, je relativise, " un peu" habitué). Avec son phrasé simple et simpliste, son accent flamand de belge qui ne parle pas un mot de français mais chante en français, elle nous a explique que le "Maquillage, c'est camouflage" , et que "Tous les jours des fêtes, oui c'est excentrique", elle qui clame haut et fort "Vive la fête, oui c'est héroïque".

Sur scène, on est fan, même si sur disque, le groupe musicalement emmené par Danny Mommens (accessoirement guitariste de dEUS…) pêche un peu. Les deux premiers disques étaient pourtant bons, Attaque Surprise et République populaire , avec leur électro-rock dynamique.

Et puis Maxïmo Park.

Jolie claque offerte gratuitement aux habitants et aux festivaliers. Paul Smith s'agite, et on comprend ce qu'il veut dire quand, répondant à nos questions, il souligne l'importance de la scène dans la réputation du groupe. Enchaînant la quasi-totalité des titres de A certain trigger , le groupe se fait plaisir. Nous aussi.

Au Jardin, la scène "payante" , on retrouve une programmation peut-être plus pointue, ce soir là electro-hip hop-reggae.

Avec Dj Vadim et ses acolytes de One Self (voir interview), et aussi Zenzile, le groupe electro-rock-dub d'Angers et Audiogame. La place est faite également aux talents made in Nord de la France, avec Numu (projet de l'excellent label lillois Waz, pour le Wazemmes, le quartie populaire).

La soirée se terminera au chaud, au sec, à La Bonaventure, transformation un peu trendy de la salle des fêtes municipale, avec les lillois de Dat Politics, des Dj, sur fond de video-jockeying..

Le dimanche :

Le dimanche, la Grande scène se veut plus world avec les attendus Mouss et Hakim, qui assurent un spectacle… qui font oublier la pluie ? S'agitant beaucoup sur scène, ils balancent leurs mots et parviennent à captiver le public.

Toots & the Maytals suivent, et ensuite Femi Kuti, le fils de Fellah, qui reprend l'héritage de son père en chantre de l'afro beat. On compte une quinzaine de personnes sur scène, dont un jeune ado multi instrumentiste. Ca fait un peu défilé de solos, du trompettiste au saxo, et je me mets devant la scène et je montre que je sais jouer de mon instrument, mais au final c'est un spectacle honnête et rythmé.

Au Jardin, la programmation se veut nettement plus rock, avec d'abord les lillois de The Domestics (notre interview) et leur rock garage puissant. Romain, torse nu, méprise les K-way sortis dans la foule, et se déshabille devant un public conquis.

Red, qui suit est accompagné d'une formation plus rock qu'à l'accoutumée, et en fermant les yeux, on se croirait replongé au bon vieux temps des concerts de 16 Horsepower. C'est réjouissant de savoir qu'avec Red, la France tient son morceau d'Amérique folk-rock.

Electrelane… Je ne sais pas trop quoi dire car c'est pour moi le meilleur concert du festival, de l'été… de ma vie ??? Bref, difficile d'être objectif quand on est un garçon devant quatre anglaises posées, un brin gentillette, mais à la musique sournoise, coquine et violente. On n'ose pas s'agiter devant leur jeu scénique épuré, et pourtant les ritournelles de l'album Axes sont de vraies bombes en puissance. Electrelane, veux-tu m'épouser ?

Enfin, !!! (Tchik Tchik Thick) débarque son rock saccadé, son bordel scénique plus ou moins convaincant selon les morceaux. !!! se présente comme un bon groupe de scène, parfois proche du rock de The Rapture, et d'autres avec des envolées plus instrumentales à la Black Dice.

Le lundi :

Le dernier jour, un 15 août où le barbecue est resté au garage, le bob ricard au placard, le K-way sur les épaules, on surprend les allemands du Mardi Gras Brass Band en train de reconstituer Preservation hall (à la Nouvelle Orléans) les jours de carnaval. Pas si mal.

Puis les roots de Gladiators font danser les rastamen avant que la scène ne soit investie par le funk un peu moisi de Sinclair, qui a pris de l'âge… Il lui manque un peu de spontanéité…

Côté Jardin, si vous voulez bien me suivre, le rock plus métal a investi la scène. Je n'ai vu que les anglais de Tribute To Nothing, qui ferait mieux d'apprendre à jouer de leur instrument avant de les agiter dans tous les sens… Qui a dit qu'un peu de technique pervertissait le rock dur ? Certainement pas Slash ni Steve Vaï…

Les Nuits secrètes ont cette années déployé beaucoup d'énergie dans leurs parcours secret. Il fallait réservé un créneau horaire et une trentaine de personne vous accompagnait dans un périple artistique souvent décalé. Prendre un bus aux vitres teintées, et débarquer autour d'un brunch, dans une salle de spectacle. Concept intéressant… mais cependant un peu long et du coup le risque était majeur de manquer la programmation musicale.

Autre invitée de prestige, la compagnie Pietragalla, venue présenter son spectacle de danse tsigane Ivresse, allégorie de la musique salvatrice contre la mélancolie de l'homme seul.

Le festival est une réussite, tant au niveau de la programmation et de l'organisation, qu'au niveau de la fréquentation (La Voix du Nord annonce près de 30 000 personnes sur les trois jours, je me permets de remettre en doute les chiffres, craignant des doublons). Cependant, il est réjouissant de voire des espace investie par une "autre culture" être rapidement remplie par un public pas forcément connaisseur mais avide de découverte, dans des espaces géographique souvent injustement méprisés par l'urbain qui veut trop facilement en faire des espace culturellement vides.

Bon vent au festival. L'an prochain, je veux The Cure. Non c'est déjà fait cette année par d'autres. Allez, Morrissey à Aulnoy-Aymeries…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 3 titres inédits au profit de la FIDH. de Yann Tiersen
La chronique de l'album eponyme de Yann Tiersen & Shannon Wright
La chronique de l'album Les retrouvailles de Yann Tiersen
La chronique de l'album On tour de Yann Tiersen
La chronique de l'album On tour en DVD de Yann Tiersen
La chronique de l'album Tabarly de Yann Tiersen
La chronique de l'album Skyline de Yann Tiersen
La chronique de l'album Infinity de Yann Tiersen
La chronique de l'album EUSA de Yann Tiersen
Yann Tiersen en concert à Port de Commerce (25 juillet 2004)
Yann Tiersen en concert au Festival Art Rock 2005 (Dimanche)
Yann Tiersen en concert à La Cigale (23 juin 2005)
Yann Tiersen en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (mercredi)
Yann Tiersen en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (vendredi)
Yann Tiersen en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Yann Tiersen en concert au Festival de l'Ilophone 2008
Yann Tiersen en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Samedi)
Yann Tiersen en concert au Festival La Route du Rock 2010 (vendredi)
Yann Tiersen en concert à l'Elysée Montmartre (lundi 22 novembre 2010)
Yann Tiersen en concert au Splendid (dimanche 17 avril 2011)
L'interview de Yann Tiersen (2 juin 2005)
La chronique de l'album The Power out de Electrelane
La chronique de l'album Axes de Electrelane
La chronique de l'album No shouts, No calls de Electrelane
Electrelane en concert au Festival Rock en Seine 2004
Electrelane en concert à l'Ubu (10 octobre 2005)
Electrelane en concert à l'Olympia (19 mars 2007)
Electrelane en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent 2007
Electrelane en concert au Festival Summercase 2007 (samedi)
Electrelane en concert au Festival La Route du Rock 2007 (vendredi)
Electrelane en concert au Festival La Route du Rock #21 (vendredi 12 août 2011)
L'interview de Electrelane (10 mars 2004)
L'interview de The Domestics (13 août 2005)
Vive la Fête en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (vendredi)
Vive la Fête en concert au Festival La Route du Rock 2005 (Dimanche)
Vive la Fête en concert au Festival La Route du Rock 2005 (dimanche)
Vive la Fête en concert à La Maroquinerie (24 octobre 2005)
Vive la Fête en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
Vive la Fête en concert au Festival Europavox 2007
Vive la Fête en concert au Festival International Benicàssim 2008
Vive la Fête en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
La conférence de presse de Vive la fête (14 août 2005)
La chronique de l'album My Private Hadron de Mardi Gras Brass Band
La chronique de l'album Von Humbolt Picnic de Mardi Gras Brass Band
Mardi Gras Brass Band en concert au Nouveau Casino (16 septembre 2004)
Mardi Gras Brass Band en concert au New Morning (13 octobre 2005)
Mardi Gras Brass Band en concert à Glazart (mardi 13 novembre 2012)
L'interview de Mardi Gras Brass Band (25 février 2009)
La chronique de l'album Strange Weather, Isn't It ? de !!!
La chronique de l'album Thr!!!er de !!!
!!! en concert au Festival de Dour 2004 (jeudi)
!!! en concert au Festival International de Benicassim 2005 (samedi)
!!! en concert au Festival La Route du Rock 2005 (samedi)
!!! en concert au Festival Crazy Week !!! #4 (édition 2013) - vendredi
!!! en concert au Festival La Route du Rock #23 (jeudi 15 août 2013)
!!! en concert au Festival Crazy Week !!! #5 (édition 2014) - jeudi
L'interview de One Self (DJ Vadim, Yarah Bravo et Blu Rum 13) (13 août 2005)
La chronique de l'album Elements de Zenzile
Zenzile en concert à La Cigale (16 novembre 2005)
Zenzile en concert au Festival Musiques en Stock 2008
La chronique de l'album A certain trigger de Maximo Park
La chronique de l'album Our earthly pleasures de Maximo Park
La chronique de l'album The National Health de Maximo Park
Maximo Park en concert au Festival Le rock dans tous ses Etats 2007 (vendredi)
Maximo Park en concert au Festival Summercase 2008 (vendredi)
Maximo Park en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Maximo Park en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Maximo Park en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 3ème
Maximo Park en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 4ème
Maximo Park en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du samedi
L'interview de Maximo Park (13 août 2005)
La chronique de l'album AudioGame #1 : The Lo-Fi Journey de Bubblies
Mouss et Hakim en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)
L'interview de Mouss et Hakim (13 août 2005)
La chronique de l'album True Love de Toots and the Maytals
Toots and the Maytals en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Mardi Gras Brass Band (25 février 2009)


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=