Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Lion est mort de soir
Nobuhiro Suwa  janvier 2018

Réalisé par Nobuhiro Suwa. France. Comédie dramatique. 1h43 (Sortie le3 janvier 2018). Avec Jean-Pierre Léaud, Pauline Etienne, Maud Wyler, Arthur Harari, Isabelle Weingarten, Noë Sampy, Louis-Do de Lencquesaing et Jean-Louis Berard.

La dernière fois qu'on a vu Jean-Pierre Léaud sur un écran, il était au Château de Versailles en train d'expirer en Louis XIV.

Dans "Le Lion est mort ce soir" de Nobuhiro Suwa, on le retrouve dans un autre château, celui qui pourrait être celui de la "Belle au bois dormant", et toujours avec l'idée de la mort en lui.

En toute logique, les tournages de "La Mort de Louis XIV" d'Albert Serra et du film français du réalisateur japonais auraient dû être inversés puisque, ici, son problème de vieux comédien mythique est justement d'arriver à trouver comment bien jouer la mort... alors qu'il la jouait parfaitement dans les ors de Versailles...

On connaît Nobuhiro Suwa grâce à un très beau film intimiste, "M/Other" et de temps en temps, il donne des nouvelles qui, à chaque fois, prouve sa proximité avec le cinéma français, et surtout son tropisme pour le cinéma des réalisateurs qui aiment faire l'école buissonnière. Cela va de Jean Rouch à Thomas Bardinet, dont on sent, dans "Le lion est mort, ce soir", l'influence à la fois sur le sujet et sur la manière d'envisager le cinéma avec les enfants.

Au passage, on conseillera à ceux qui aimeront le film de Nomuhiro Suwa d'aller découvrir par les voies du net le travail de l'ABC ("Association de Bricolage Cinématographique") qu'anime Thomas Bardinet avec les collégiens de Floirac, une banlieue de Bordeaux, et qui aboutissent tous les ans à des courts ou moyens métrages, qu'il a d'ailleurs récemment regroupés dans un très joli programme intitulé "Trois histoires d'ombres".

Dans "Le Lion est mort, ce soir" de Nobuhiro Suwa, il sera aussi question d'enfants qui tournent un film et qui croisent des ombres fantomatiques. Mais à leur côté il y aura un vieil enfant éternellement espiègle, toujours prêt pour les quatre cents coups, même s'ils sont désormais plus virtuels que réels.

C'est avec un grand bonheur que l'on voit Jean-Pierre Léaud tel qu'en lui-même (Antoine Doisnel un jour, Antoine Doisnel toujours). Bien sûr, comme depuis le début de sa carrière, on ne peut pas dire qu'il soit un modèle de justesse. Jouer faux est son grand art, que Truffaut lui a appris pour qu'il fasse des merveilles chez Godard ou chez Eustache.

Au fond, c'est tant mieux et ça rend ici la fable crédible, d'autant qu'en non-francophone, Suwa laisse les enfants un peu livrés à eux-mêmes, c'est-à-dire au cabotinage des non-professonnels.

Grâce au jeu poétique et lunaire de Léaud, ils sont donc dans le bon ton, celui des films qui n'empruntent pas la route commune, mais le bardinien chemin des écoliers. En plus de Léaud, il y a son équivalent féminin : l'incongrue Pauline Étienne, que l'on est toujours surpris de voir de film en film poursuivre une improbable belle carrière.

Film d'été, "Le Lion est mort ce soir" de Nobuhiro Suwa sort à la saison froide et morose. Sa fraîcheur et ses beaux sentiments réchaufferont les cœurs de ceux qui viendront s'y frotter à contre-saison et pour qui, on n'en doutera pas, ce sera le premier coup de cœur 2018.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=