Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cirque Le Roux - The Elephant in the Room
Bobino  (Paris)  janvier 2018

Comédie circassienne conçue par le Cirque Le Roux, mise en scène de Charlotte Saliou, avec Gregory Arsenal, Lolita Costet, Philip Rosenberg et Yannick Thomas.

Dès son entrée dans le monde du cirque contemporain avec leur premier opus "The Elephant in the Room", le Cirque Le Roux, se démarque - et se remarque - tant par la pertinence d'une conception opèrant dans l'hybridation des différents arts de la scène que par sa virtuosité d'exécution.

Cette réussite tient à ce que ses fondateurs, Gregory Arsenal, Lolita Costet, Philip Rosenberg et Yannick Thomas, équilibristes émérites qui ont fait leurs gammes au Circus Monti et au sein du Collectif Les 7 Doigts de la main, ont misé sur l'unité de discipline circassienne - l'acrobatie au sol, main à main et mât chinois - et fédéré les talents et compétences pour élaborer une véritable "comédie circassienne".

Ainsi, ils opèrent en quatuor comme les fameux mousquetaires dumassiens. Plus précisément trois mousquetaires et Milady qui, transposés dans la Café Society étasunienne des années 1930, sont entraînés dans une sombre intrigue amoureuse placée sous le signe des contraires, celui du burlesque et du roman noir.

Entre cinéma, théâtre, pantomime, music-hall et comédie musicale, celle-ci se déploie en véritables tableaux construits comme des scènes dramatiques qui, avec la collaboration du chorégraphe Brad Musgrove, subliment les prouesses techniques tout autant qu'ils suscitent un trouble imaginaire sous les clairs-obscurs lumineux de Hervé Dilé.

Car la sulfureuse et machiavélique Betty (Lolita Costet), archétype de la femme fatale, diaphane blonde platine croqueuse d'hommes et de fortunes, nourrit de sombres desseins à l'encontre de son colosse de mari (Yannick Thomas), naïf épousé du jour, et, en présence d'un invité équivoque (Philip Rosenberg) et d'un valet qui ne l'est pas moins (Grégory Arsenal) la nuit de noces va s'avérer celle de tous les dangers voire de tous les fantasmes.

Nonobstant la phase d'exposition qui ne pâtirait pas d'un léger resserrement, d'autant que l'iconographie de référence résulte clairement de la scénographie conçue par Grégory Arsenal et Philip Rosenberg et des costumes confectionnés par de Emily Ockenfelds et Clarisse Baudinière, le spectacle est rondement mené sous la créative et rigoureuse direction de Charlotte Saliou.

Et l'habillage musical élaboré avec sagacité par Alexandra Streliski à partir de compositions originales mais également de standards d'époque, de Duke Ellington à George Gershwin, et de thèmes fameux à la signature prestigieuse, telle celle d'Ennio Morricone pour souligner la rivalité masculine, participe à la cohérence de l'ensemble d'une percutante beauté plastique.

Sur scène, en solo, duo, en pas de deux dans un registre comique, homoérotique ou amoureux, en trio vitaminé ou de manière chorale dans les points d'orgue que constituent la scène de bal sur une valse viennoise qui se clôt par une pluie d'abat-jour et s'enchaîne sur une époustouflante bacchanale dionysiaque avant l'éblouissant final en forme de "gunfight", les officiants s'avèrent impressionnants par leur maîtrise technique qui s'épanouit avec grâce et fluidité.

Etourdissant et magnifique.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=