Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cyril Huvé
Opus 102 : Litz, Debussy, Scriabin  (Evidence)  novembre 2017

Connaissez-vous le nombre de touches sur un clavier de piano ? Le clavier du piano moderne est composé majoritairement de 88 touches. Les 52 touches blanches correspondent aux sept notes de la gamme diatonique, et les 36 touches noires aux cinq notes restantes de la gamme chromatique. Il existe quelques exemplaires anecdotiques de pianos contemporains (on ne parlera pas ici des pianos numériques, synthétiseurs...) possédant moins de 88 touches et encore beaucoup de pianos anciens n'en possédant que 85.

Le Bösendorfer modèle 290, dit "Impérial" comporte 97 touches au lieu des 88 présentes sur les pianos de concert normaux. Ce clavier plus large comportant huit octaves complètes (C0 à C8) construit à la demande de Busoni est le seul à permettre d’interpréter fidèlement certaines œuvres de Ravel ("Jeux d’eau", "Une barque sur l’océan"...), Debussy ou Bartók (deuxième concerto pour piano).

Cette envie de dépasser les limites du clavier dans le grave comme dans l’aigu, compromis entre le compositeur et les moyens organologiques de son époque, ne date pas d’hier. Elle est déjà présente chez Mozart, chez Beethoven, Scriabin ou Chopin mais les compositeurs ont toujours eu en tête que l’œuvre pour être exécutée doit rester jouable sur les pianos.

C’est sur un piano de Stephen Paulello à 102 touches, assez éloigné de celui du facteur australien Stuart & Sons également avec 102 touches que Cyril Huvé a enregistré ce disque. Il joue un répertoire (Liszt : sonate en si mineur, Scriabin : "Poème nocturne", "Vers la flamme", Debussy : "Brouillards", "La cathédrale engloutie", "Des pas sur la neige"…) écrit pour piano à 88 touches sans se servir donc des 14 touches supplémentaires. Mais cet instrument ouvre les possibilités acoustiques : les graves sont encore plus profonds, plus ronds, il y a une plus grande densité, plus de richesse de timbres, plus de dynamiques (dans les nuances notamment), de notes harmoniques (et c’est très important). La raisonnante est plus longue, la durée des notes change.

Sa fabrication est une autre particularité de ce piano. La structure générale est pensée autrement : les cordes ne sont plus croisées, la charpente est monobloc, une agrafe remplace les barres et le chevalet pour transmettre la vibration des cordes à la table d’harmonie. Cette nouvelle facture instrumentale oblige naturellement le pianiste à penser autrement son rapport à l’instrument et à la musique. Si l’on peut regretter une interprétation parfois téléphonée (dans la version de Liszt du "Ständchen" de Schubert par exemple), les versions des Scriabin, des Debussy et de la sonate de Liszt sont superbes. Les œuvres se donnent à entendre différemment, on redécouvre harmoniquement certains passages, ce qui leur confère encore plus de sens. Assurément un disque à découvrir !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Cyril Huvé
Le Soundcloud de Cyril Huvé
Le Facebook de Cyril Huvé


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=