Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Être libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes
Nelson Mandela et Mandla Langa  (Editions Plon)  novembre 2017

Il ne faisait pas bon naître noir dans l’Afrique du Sud des années 30 et pourtant, nous connaissons tous un sacré bonhomme qui choisit d’en faire une force pour le reste du monde. Jumeau spirituel d’un certain Martin Luther King, Nelson Mandela reste un symbole, voire un exemple de justice et de bienveillance.

Lui ne voulait pas grandir dans un monde où l’apartheid est banal et la résistance vaine. Se résigner à subir le joug du blanc arrogant lui était insupportable, et le mépris d’une minorité auto proclamée supérieure lui était impensable. Il aurait pu garder ses utopies pour les pages d’une nuit blanche, ou encore les partager sur le coin d’un zinc taché de boissons fermentées.

Et même après sa mort, Nelson Mandela irradie d’un courage infaillible, celui-là même qu’il a cultivé pour ses semblables, son pays, ses amis. Sans arme, sans haine et sans violence, de résistance en désobéissance, il indexa ses rêves sur sa vision d’une Afrique du Sud libre. Et il réussit. Non sans sacrifice.

De ses débuts dans la résistance contre la politique d’apartheid à son accession au siège de président élu démocratiquement d’Afrique du Sud, en passant par un emprisonnement et un prix Nobel de la paix, la route est longue pour qui œuvre à changer le monde. Mort le 5 décembre 2013, Nelson Mandela n’eu pas le temps d’achever le roman de sa présidence.

Mandla Langa, écrivain et journaliste africain s’est attelé à la lourde tâche de rassembler, trier, ordonner, compléter les notes de Mandela afin de boucler son œuvre. Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes fourmille d’explications, d’analyses de situations, de documents inédits, de feuilles de route, de stratégies, de politique sans courbette, levant le voile sur la présidence de l’homme souriant aux yeux malicieux.

Parangon pour les uns, père spirituel pour les autres, Madiba évoque le courage face aux embuches et aux blasés. Ses cinq ans de présidence posèrent le socle d’une nouvelle démocratie dans un pays où ce n’était pas gagné d’avance. Certes, le racisme a toujours la belle vie sur certains paliers, mais il se fait un peu plus chuchotis dans les assemblées, preuve qu’un seul homme bien motivé peut changer les choses. A méditer.

"Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes, c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres."

 

En savoir plus :
Le Facebook de Mandla Langa


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 juillet 2018 : Rythme Estival

Nous serons là tout l'été, avec des éditions plus légères, à consommer sans modération. Voici le programme de la semaine :

Du côté de la musique :

"All wet EP" de Bosco Rogers
"Tell me how your really feel" de Courtney Barnett
"Fons Luminis : Codex Las Huelgas" de Ensemble Gilles Binchois / Dominique Vellard
"Elle fend l'eau" de Jane is Beautiful
"Away EP" de Melissa Bon
"L'esprova" de Sourdure
"V pour Vaise" de Vassilis Varvaresos
Dimanche au Eurockéennes de Belfort avec Alice in Chains, The Liminanas, Eddy de Pretto...
"Cover me session" de Hugo
et toujours :
Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails... toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle

Au théâtre :

les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

et la dernière ligne droite pour :
"Kupka - Pionnier de l'abstraction" au Grand Palais
"Chris Marker - Les 7 vies d'un cinéaste" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"The Charmer" de Milad Alami
"Bajirao Mastani" de Sanjay Leela Bhansali
"Tulip Fever" de Justin Chadwick en VOD
"Break" de Marc Fouchard
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Carbone #1 hiver 2018, revue trimestrielle" aux éditions Fauns
"Chroniques de San Francisco : tome 3" de Armistead Maupin
"La soie et le fusil" de Gioacchimo Criaco
"Les valises" de Juan Carlos Mendez Guedez
et toujours :
"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=