Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Histoire de la bergère
Léo Barthe  (Editions Le Tripode)  octobre 2017

Premier roman de la trilogie La vie d’une chienne, Histoire de la bergère est signée Léo Barthe, qui est en réalité le pseudo érotique de Jacques Abeille. Voilà plusieurs années que ce dernier succomba à l’amour épistolaire d’une femme pour laquelle il enflamma des pages de descriptions pornographiques. Et puisque ces écrits plurent à la dame en question, il choisit de les publier pour d’autres chiennes comblées d’ennui. Et voilà.

Bon d’accord, je continue. C’est l’histoire d’un homme qui se baladait tranquillou dans les prairies de son village, et qui assiste comme de part hasard à une scène de fornication zoophile. Il en reste tout émouvu pendant de longs moments solitaires. Et paf, au détour d’un petit jardin, il tombe nez à cul avec une hardie jouvencelle qui twerk dans les orties.

L’effrontée mutine et lui passeront ensuite plusieurs chapitres à explorer mutuellement leur anatomie humide à l’aide d’outils à portée de main, ou pas. Ces romans se cachaient sous le manteau dans d’autres temps, ils sont actuellement dans les bibliothèques des ménagères (et au cinéma)… Damned, et l’amour dans tout ça ? Bah on verra une autre fois.

Cru, parfois scandaleux, Léo Barthe écrit comme il baise, avec sauvagerie et sans préliminaire d’une plume directe et pas farouche. Histoire de la bergère peut tout de même se vanter de posséder une intriguounette, puisque la jeune initiée est promise à un autre brutal. Oui bon, pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais quand même, le baladin initiateur éperdu de désir pour cette femme capable de prendre des initiatives à sa place va sortir de son carcan tristounet pour répondre à ses audaces.

Stupre et luxure se côtoient sans vergogne dans ce roman sans pudeur ni sentiment. Avis aux amateurs. Moi je dis que c’est ceux qui en parlent le moins qui en mangent le plus.

 
 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 juillet 2018 : Rythme Estival

Nous serons là tout l'été, avec des éditions plus légères, à consommer sans modération. Voici le programme de la semaine :

Du côté de la musique :

"All wet EP" de Bosco Rogers
"Tell me how your really feel" de Courtney Barnett
"Fons Luminis : Codex Las Huelgas" de Ensemble Gilles Binchois / Dominique Vellard
"Elle fend l'eau" de Jane is Beautiful
"Away EP" de Melissa Bon
"L'esprova" de Sourdure
"V pour Vaise" de Vassilis Varvaresos
Dimanche au Eurockéennes de Belfort avec Alice in Chains, The Liminanas, Eddy de Pretto...
"Cover me session" de Hugo
et toujours :
Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails... toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle

Au théâtre :

les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

et la dernière ligne droite pour :
"Kupka - Pionnier de l'abstraction" au Grand Palais
"Chris Marker - Les 7 vies d'un cinéaste" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"The Charmer" de Milad Alami
"Bajirao Mastani" de Sanjay Leela Bhansali
"Tulip Fever" de Justin Chadwick en VOD
"Break" de Marc Fouchard
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Carbone #1 hiver 2018, revue trimestrielle" aux éditions Fauns
"Chroniques de San Francisco : tome 3" de Armistead Maupin
"La soie et le fusil" de Gioacchimo Criaco
"Les valises" de Juan Carlos Mendez Guedez
et toujours :
"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=