Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pactum Salis
Olivier Bourdeaut  (Editions Finitude)  janvier 2018

Si l’est un livre attendu en cette rentrée d’hiver 2018, c’est bien le prochain livre d’Olivier Bourdeaut, Pactum Salis, édité aux éditions Finitude. Olivier Bourdeaut est l’auteur du livre En attendant Bojangles qui a rencontré un très grand succès en 2016, vendu à près de 500 000 exemplaires, traduit en 30 langues, adapté en bande dessinée, au théâtre et bientôt au cinéma.

Pactum Salis est donc son second livre, celui de la confirmation normalement. Olivier Bourdeaut avait commencé à écrire ce roman avant la sortie de En attendant Bonjangles. Cela lui a permis de le reprendre sereinement, il y a quelques mois, en limitant la pression liée au fameux "second roman". Il connaît très bien les univers qu’il décrit dans son livre : il a lui-même fréquenté un temps le milieu de l’immobilier et a travaillé durant une saison dans les marais salants. Son roman fait donc la part belle à des décors qui lui sont familiers : les paysages de la presqu’île guérandaise, ses oiseaux, toute cette nature protégée qu’il connaît depuis son enfance.

"Amicitia Pactum Salis", l’amitié est un pacte de sel. Cette expression, issue des traditions latines et bibliques signifie que, comme le sel, l’amitié est inaltérable. Ou pas ! Et c’est bien de cela dont nous parle le dernier livre d’Olivier Bourdeaut. L’auteur nous narre l’histoire de deux personnages, Jean et Michel, de leur rencontre, de leur amitié ratée et avortée, de la réunion de deux solitaires pas forcément amis.

On trouve Jean, un trentenaire parisien, qui a plaqué sa modeste vie d’étudiant après avoir vu sur France 3 un documentaire sur les marais salants. Il a quitté Paris, acheté à Guérande quelques bassins, des œillets dans le langage des paludiers. Dans cette vie quasi-monacale et déconnectée de toute technologie, il trouve une sorte d’apaisement.

Michel, la trentaine lui aussi, est un agent immobilier. D’origine modeste, né dans la région de Nantes, est avide d’argent et de réussite. Tout est bon pour y parvenir, même s'il doit sacrifier famille et amis. Roulant en Porsche, signe de sa réussite, il va bientôt s’installer à Paris pour connaître son apogée. En attendant, il s’accorde quelques jours de vacances dans un palace de La Baule.

Le cœur du livre est cette rencontre improbable, qui démarre sur un malentendu quand Michel vient uriner sur les exploitations de Jean, au cœur des marais salants, entre deux hommes que tout oppose. On suit alors cette relation, fruit d’une promesse absurde et d’une embauche, cette amitié imprévue, faite de nombreux quiproquos, de soirées arrosées, de rendez-vous manqués, de fascination réciproque et d’innombrables excuses qu’ils passent leur temps à se faire.

On y trouve des dialogues savoureux entre les deux protagonistes, des passages ou des expressions de l’auteur très drôles comme lorsque Jean, au cours d’une soirée en discothèque, se demandant quel âge pouvait avoir une jeune fille, en déduit, après un vif débat avec sa conscience qu’elle est trop âgée pour intéresser David Hamilton.

En côtoyant Michel, Jean commence à considérer que le luxe n’est pas si mal, remettant en question sa vie monacale. Il rencontre des femmes, fréquente les palaces, rêve de grandeur, particulièrement lors de leurs turpitudes alcoolisées.

On retrouve la jolie plume d’Oivier Bourdeaut dans ce livre, déjà aperçue dans son premier roman et toujours ses personnages atypiques, particulièrement travaillés. Son livre touchant et burlesque à la fois nous procure un véritable plaisir de lecture. Olivier Bourdeaut passe donc haut la main le test de la confirmation. Reste à souhaiter à ce Pactum Salis la même destinée que son prédécesseur.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 janvier 2018 : En attendant les beaux jours

Il pleut partout, il fait moche, il fait froid. Qu'à cela ne tienne, voici notre sélection de la semaine qui devrait pouvoir occuper vos jours gris et vos soirées au coin du feu avec moultes choses à écouter, à lire, et à voir. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Thanks for listening" de Chris Thile
"Moondog new sound" de Ensemble Minisym
"Mossy Ways" de Eric Le Lann
"MOR" de Marcel Kanche
"Mille excuses" de Misska
"Essais, volume 2" de Pierre de Bethmann Trio
"Songs of praise" de Shame
et toujours :
Aftermath" de Alex Stuart
"Kili kili" de Black Bones
"Jean Baptiste Lully : Alceste, ou le trimphe d'Alcide" de Christophe Rousset & les Talens Lyriques
Interview de Pierre autour d'une session live de 5 titres
"Girl's ashes" de Dirty Work of Soul Brothers
"Infernu" de Hifiklub
"Trio 30YearsFrom" de Théo Girard
"Destination overground : the story of Transglobal" de Transglobal Underground
"Classe moyenne" de Vincent Touchard

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Maladie de la Mort" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Schatten ( Eurydike sagt)" au Théâtre de la Colline
"Les Bacchantes" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Tertullien" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Concertos de Passions" au Théâtre Les Déchargeurs
"Céline, derniers entretiens" au Théâtre Les Déchargeurs
"Après le tremblement de terre" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Paysages intérieurs" au Théâtre Le 13ème Art
"Les Fils prodigues" au Théâtre Le Maillon à Strasbourg
"J'arriverai par l'ascenseur de 22h43 (chronique d'un fan de Thiéfaine)" aux Docks à Lausanne
les reprises à ne pas rater:
"Trahisons" au Théâtre Le Lucernaire
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"Constance - Gerbes d'amour" au Théâtre Apollo
"Mon meilleur copain" au Grand Point Virgule
et les chroniques des autres spectacles de janvier

Expositions :

dernière ligne droite pour "Irving Penn" au Grand Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"La Douleur" de Emmanuel Finkiel
et les chroniques des sorties de janvier

Lecture avec :

"Assad" de Régis Le Sommier
"Celui qui disait non" de Adeline Baldacchino
"Etienne de silhouette" de Thierry Maugenest
"Fausses promesses" de Linwood Barclay
"Le pouvoir" de Naomi Alderman
"Mille soleils" de Nicolas Delesalle
et toujours :
"L'infinie comédie" de David Foster Wallace
"La femme qui ment" de Hervé Bel
"La friction du temps" de Martin Amis
"Les oiseaux morts de l'Amérique" de Christian Garcin
"Massacre des innocents" de Marc Biancarelli
"Un homme doit mourir" de Pascal Dessaint

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=