Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La peau d'Elisa
Manufacture des Abbesses  (Paris)  janvier 2018

Comédie dramatique de Carole Fréchette, mise en scène de Félicie Artaud, Gilbert Desvaux et Dag Jeanneret, avec Mama Prassinos et Julien Lecannellier.

La Québécoise Carole Fréchette a écrit "La Peau d’Elisa" il y a une vingtaine d’années. En s’appropriant à son tour ce texte, Mama Prassinos prouve d’emblée qu’il n’a pas vieilli et, qu’au contraire, il appartient désormais au cercle très fermé des monologues intemporels.

Assise sur un banc, c’est une femme mal assurée, timide, complexée, qui lance un appel vibrant à l’amour, à l’amitié, à tout ce qui peut vaincre le fort sentiment de solitude qui l’enveloppe, qui la dévore, qui la mange littéralement.

Ni jeune ni vieille, elle a l’angoisse énigmatique, une angoisse qu’elle sait retranscrire sans la diffuser dans un public très vite empathique. Fort en moments émouvants, ne connaissant aucun temps faible, pratiquant souvent les ruptures de ton, "La Peau d’Elisa" pourrait donner à son interprète la tentation et l’occasion de cabotiner, de fournir à bon compte un sacré "numéro d’actrice".

Avec son petit côté "Zouc", Mama Prassinos s’y refuse. Au contraire, elle sait mettre une distance entre son rôle et elle-même. Elle ne manipule jamais le public alors que la pièce pourrait le lui permettre puisqu’elle contient la possibilité d’interpeller les spectateurs, de leur poser des questions. Mama Prassinos sait les esquiver presque en s’excusant.

Même si Carole Fréchette pénètre au plus profond de son âme, on ne ressent aucun gêne à partager cette confession d’une femme solitaire, car on sent, paradoxalement, qu’elle n’est pas coutumière d’une telle exposition, qu’elle est devant un miroir qui va lui renvoyer une solution grâce à la capacité qu’elle a eu enfin d’oser s’exposer.

Il faut dire qu’un jeune homme (Julien Lecannellier) partage quelque temps son banc, laissant à penser que sa situation n’est pas définitive. D’autant que Mama Prassinos s’est entourée de "regards" amis, ceux de Félicie Artaud, Gilbert Desveaux et Dag Jeanneret, pour faire de ce beau texte autre chose qu’une plainte.

Car, au bout du compte, on a la conviction qu’il ne faudrait pas grand-chose pour que ce mal de vivre s’estompe. Un bruit nourri d’applaudissements, peut-être.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 avril 2018 : En avril, pour la culture, suis notre fil

C'est reparti pour une semaine culturel. Suivez notre fil d'actualité culturel, ici, sur Facebook, Twitter, Youtube. Vous y trouverez de quoi réjouir ce qu'il se trouve entre votre 2 oreilles ! c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"27 passports" de The EX
"Simple appareil" de Lofofora
"Haydn : 3 sonatas" de Arthur Ancelle
Interview de Da Silva
"Room 102" de Hotel
"Deux ans pour résoudre un puzzle 2 pièces" de Lucarne
"Where the weather went" de Newton Colours
"Absence" de Niki Niki
"Born to try" de Part-Time Friends
"Plaisir moderne" de Scratchophone Orchestra
"Your queen is a reptile" de Sons of Kemet
"Memory Sketches" de Tim Linghaus
et toujours :
"No Mercy in this land" de Ben Harper & Charlie Musselwhite
"After the fall" de Keith Jarrett, Gary Peacock et Jack DeJohnette
"This is not hollywood" de Greg Kozo
"Quatre vingt huit" de Guillaume Poncelet
"One EP" de Hey Sarah
"Ventriloquism" de Meshell Ndegeocello
Mezzanine et Undervoid dans une sélection de singles et EP
"Années 1970-1985" de Pierre Bartholomée
"Shake, burn and love" de Red Money
"Dollhouse" de The Pack A.D.
"The skull defekts" de The Skull Defekts
"Rêves américains, tome 1, la ruée vers l'or" de Thomas Hellman
Interview de I Am Stramgram autour de son album "Tentacles", retrouvez également I Am Stramgram en session live pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Conférence des Oiseaux" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Racine²" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Still life" au Théâtre Les Déchargeurs
"Hugo au bistrot" à la Scène Thélème
"MAMMA" à La Loge
"Le Monte-plats" au Théâtre Le Lucernaire
"Mort, je serai devenu nécessaire" à la Manufacture des Abbesses
"Gilles Ramade - Piano Furioso" au Grand Point Virgule
"Qui suis-je ?" au Théâtre de l'Etincelle à Rouen
des reprises à ne pas rater :
"Tertullien" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Meilleurs Alliés" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
et les chroniques des autres spectacles d'avril

Expositions avec :

"Gustav Klimt" à l'Atelier des Lumières
"Artistes & Robots" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Katy says goodbye" de Wayne Roberts
"Jersey Affair" de Michael Pearce
les chroniques des sorties de mars
et les chroniques des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Ghetto brother, Une légende du bronx" de Julian Voloj & Claudia Ahlering
"Histoire de la France" de Jean Christian Petitfils
"J'apprends le français" de Marie France Etchegoin
"La fabrique des corps, des premières prothèses à l'humain augmenté" de Héloise Chochois
"La saison des feux" de Celeste NG
"Les enfants du fleuve" de Lisa Wingate

et toujours :
"Alain Bashung, Fantaisie militaire" de Pierre Lemarchand
"La mise à nu" de Jean Philippe Blondel
"La symphonie du hasard, livre 2" de Douglas Kennedy
"La vie secrète d'Elena Faber" de Jillian Cantor
"Le dossier M, livre 2" de Grégoire Bouillier

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=