Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Adieu Monsieur Haffmann
Théâtre du Petit Montparnasse  (Paris)  janvier 2018

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Jean-Philippe Daguerre, avec Grégori Baquet (ou Charles Lelaure), Alexandre Bonstein, Julie Cavanna, Franck Desmedt et Charlotte Matzneff (ou Salomé Villiers).

Paris, 1942. En pleine montée de l’antisémitisme, un bijoutier juif, Joseph Haffmann, décide de céder la bijouterie à son meilleur employé Pierre Vigneau et sa femme Isabelle.

Joseph restera caché à la cave jusqu’à ce que la situation redevienne normale. Pierre, qui ne parvient pas à avoir d’enfant accepte mais propose en échange à Joseph Haffmann un étrange marché.

Quel bonheur de voir une pièce d’une aussi grande qualité qui, scène après scène, installe une tension et une émotion incroyablement palpables. Jean-Philippe Daguerre a écrit un texte d’une redoutable efficacité et terriblement sincère. L’histoire de Joseph et de Pierre est celle de toute la France de cette époque. C’est toute la réussite de Jean-Philippe Daguerre qui compose là une œuvre universelle.

La pièce décrit avec talent le contexte et les dérives d’une idéologie nauséabonde qui se répand sournoisement dans la population. Indispensable œuvre de mémoire en plus que travail d’orfèvre, "Adieu Monsieur Haffmann" saisit le spectateur qui accompagne les protagonistes et respire à leur rythme.

La fluidité des scènes qui s’enchaînent sur la formidable musique d’Hervé Haine le porte avec bonheur tout au long de cette comédie dramatique au suspens omniprésent.

Jean-Phlippe Daguerre dont on connait les qualités de mise en scène, dirige ici au cordeau et avec délicatesse une équipe de comédiens éblouissants.

Charles Lelaure (en alternance avec Grégori Baquet, tout aussi excellent) incarne un touchant Pierre, entier et humain. Julie Cavanna est une magnifique Isabelle dont chaque scène est un régal tant elle fait passer l’évolution de son personnage dans une sobriété infinie. Quelle comédienne…

Pour Joseph Haffmann, il fallait un comédien exceptionnel. Jean-Philippe Daguerre l’a trouvé en la personne d’Alexandre Bonstein, totalement bouleversant d’humanité, qui compose avec finesse un Haffmann racontant par son seul regard toutes les émotions qui traversent cet homme pour qui "le courage est plus fort que la peur".

Le brillant duo Charlotte Matzneff - Franck Desmedt (l’ambassadeur Otto Abetz et sa femme) dans la seconde partie est aussi drôle que glaçant. Ils forment un couple captivant et la scène du diner restera un moment culte, parcouru d’émotions contradictoires et d’une pesante intensité.

Bijou à tous les niveaux, de la belle et symbolique scénographie de Caroline Mexme aux costumes parfaits de Virginie H, en passant les lumières subtiles d’Aurélien Amsellem, "Adieu Monsieur Haffmann" est l’une de ces pièces qui trouvent place dans votre mémoire pour n’en plus sortir. Et qui réussit donc son indispensable mission d’utilité publique.

Un chef d’œuvre qu’on salue debout.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=