Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Adieu Monsieur Haffmann
Théâtre du Petit Montparnasse  (Paris)  janvier 2018

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Jean-Philippe Daguerre, avec Grégori Baquet (ou Charles Lelaure), Alexandre Bonstein, Julie Cavanna, Franck Desmedt et Charlotte Matzneff (ou Salomé Villiers).

Paris, 1942. En pleine montée de l’antisémitisme, un bijoutier juif, Joseph Haffmann, décide de céder la bijouterie à son meilleur employé Pierre Vigneau et sa femme Isabelle.

Joseph restera caché à la cave jusqu’à ce que la situation redevienne normale. Pierre, qui ne parvient pas à avoir d’enfant accepte mais propose en échange à Joseph Haffmann un étrange marché.

Quel bonheur de voir une pièce d’une aussi grande qualité qui, scène après scène, installe une tension et une émotion incroyablement palpables. Jean-Philippe Daguerre a écrit un texte d’une redoutable efficacité et terriblement sincère. L’histoire de Joseph et de Pierre est celle de toute la France de cette époque. C’est toute la réussite de Jean-Philippe Daguerre qui compose là une œuvre universelle.

La pièce décrit avec talent le contexte et les dérives d’une idéologie nauséabonde qui se répand sournoisement dans la population. Indispensable œuvre de mémoire en plus que travail d’orfèvre, "Adieu Monsieur Haffmann" saisit le spectateur qui accompagne les protagonistes et respire à leur rythme.

La fluidité des scènes qui s’enchaînent sur la formidable musique d’Hervé Haine le porte avec bonheur tout au long de cette comédie dramatique au suspens omniprésent.

Jean-Phlippe Daguerre dont on connait les qualités de mise en scène, dirige ici au cordeau et avec délicatesse une équipe de comédiens éblouissants.

Charles Lelaure (en alternance avec Grégori Baquet, tout aussi excellent) incarne un touchant Pierre, entier et humain. Julie Cavanna est une magnifique Isabelle dont chaque scène est un régal tant elle fait passer l’évolution de son personnage dans une sobriété infinie. Quelle comédienne…

Pour Joseph Haffmann, il fallait un comédien exceptionnel. Jean-Philippe Daguerre l’a trouvé en la personne d’Alexandre Bonstein, totalement bouleversant d’humanité, qui compose avec finesse un Haffmann racontant par son seul regard toutes les émotions qui traversent cet homme pour qui "le courage est plus fort que la peur".

Le brillant duo Charlotte Matzneff - Franck Desmedt (l’ambassadeur Otto Abetz et sa femme) dans la seconde partie est aussi drôle que glaçant. Ils forment un couple captivant et la scène du diner restera un moment culte, parcouru d’émotions contradictoires et d’une pesante intensité.

Bijou à tous les niveaux, de la belle et symbolique scénographie de Caroline Mexme aux costumes parfaits de Virginie H, en passant les lumières subtiles d’Aurélien Amsellem, "Adieu Monsieur Haffmann" est l’une de ces pièces qui trouvent place dans votre mémoire pour n’en plus sortir. Et qui réussit donc son indispensable mission d’utilité publique.

Un chef d’œuvre qu’on salue debout.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=