Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Géographie de l'Enfer
Théâtre de Belleville  (Paris)  janvier 20B

Comédie dramatique de Alex Lorette, mise en scène de Adrien Popineau, avec Frédéric Baron, Florent Hu, Jade Fortineau et Maxime Le Gac Olanié.

En mettant en scène "Géographie de l'Enfer", le texte d'Alex Lorette plein de non-dits et d'énigmes inspiré de "L'Enfer "de Dante, Adrien Popineau a conçu un projet audacieux autour d'une scénographie de Fanny Laplace qui délimite l'espace de jeu par quatre bancs pour clore cet espace hors du temps où tout va se jouer.

La configuration quadri-frontale permet au public d'être au plus près des acteurs comme autour d'un ring de boxe. Le tout dans des éclairages efficaces d'Hugo Hammann et rythmé par la bande son inquiétante de James Champel.

C'est une tension semblable qui entoure ces personnages : trois laissés-pour-compte dont on sait peu de choses, vivant en autarcie dans un monde rural, au milieu de la nature depuis au moins une dizaine d'années et ce personnage échoué là par accident, vêtu d'un costume Gucci qui représente la ville et la richesse.

Toute la première partie du spectacle est particulièrement bien réussie, le jeune metteur en scène parvenant à créer une vraie ambiance et à y installer une tension palpable jusqu'au malaise. La rencontre de l'Homme avec les autres personnages ménage ce qu'il faut d'ambiguité pour créer un vrai suspens. Le texte laissant planer suffisamment de mystère pour être rééllement captivant.

L'effet s'estompe quelque peu par la suite, est-ce à cause de personnages trop stéréotypés ou parce que la trame narrative se fige soudain ? La belle écriture d'Alex Lorette laisse entrevoir un virage poétique, hélas vite avorté et la suite balance entre un réalisme à l'américaine (on pense à Steinbeck, Miller ou même Horovitz dans "Le baiser de la veuve") et un côté onirique avec quelques moments forts aboutis.

La fin, un peu trop prévisible, peine un peu à convaincre mais il n'empêche qu'il y a beaucoup de qualité dans cette fable cruelle aux confins du fantastique servie par quatre comédiens formidables (Frédéric Baron, Jade Fortineau, Florent Hu et Maxime le Gac Olarié) dans un univers fort et singulier.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=