Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Géographie de l'Enfer
Théâtre de Belleville  (Paris)  janvier 20B

Comédie dramatique de Alex Lorette, mise en scène de Adrien Popineau, avec Frédéric Baron, Florent Hu, Jade Fortineau et Maxime Le Gac Olanié.

En mettant en scène "Géographie de l'Enfer", le texte d'Alex Lorette plein de non-dits et d'énigmes inspiré de "L'Enfer "de Dante, Adrien Popineau a conçu un projet audacieux autour d'une scénographie de Fanny Laplace qui délimite l'espace de jeu par quatre bancs pour clore cet espace hors du temps où tout va se jouer.

La configuration quadri-frontale permet au public d'être au plus près des acteurs comme autour d'un ring de boxe. Le tout dans des éclairages efficaces d'Hugo Hammann et rythmé par la bande son inquiétante de James Champel.

C'est une tension semblable qui entoure ces personnages : trois laissés-pour-compte dont on sait peu de choses, vivant en autarcie dans un monde rural, au milieu de la nature depuis au moins une dizaine d'années et ce personnage échoué là par accident, vêtu d'un costume Gucci qui représente la ville et la richesse.

Toute la première partie du spectacle est particulièrement bien réussie, le jeune metteur en scène parvenant à créer une vraie ambiance et à y installer une tension palpable jusqu'au malaise. La rencontre de l'Homme avec les autres personnages ménage ce qu'il faut d'ambiguité pour créer un vrai suspens. Le texte laissant planer suffisamment de mystère pour être rééllement captivant.

L'effet s'estompe quelque peu par la suite, est-ce à cause de personnages trop stéréotypés ou parce que la trame narrative se fige soudain ? La belle écriture d'Alex Lorette laisse entrevoir un virage poétique, hélas vite avorté et la suite balance entre un réalisme à l'américaine (on pense à Steinbeck, Miller ou même Horovitz dans "Le baiser de la veuve") et un côté onirique avec quelques moments forts aboutis.

La fin, un peu trop prévisible, peine un peu à convaincre mais il n'empêche qu'il y a beaucoup de qualité dans cette fable cruelle aux confins du fantastique servie par quatre comédiens formidables (Frédéric Baron, Jade Fortineau, Florent Hu et Maxime le Gac Olarié) dans un univers fort et singulier.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=