Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Supergrass
Road to Rouen  (Capitol Records / Emi)  août 2005

"We are young, we are free.." chantaient les anglais.. Et qu'attendre aujourd'hui d'un groupe britpop usé par dix ans de batailles, une décennie d'interviews par moult journalistes stagiaires et qui, de surcroît, sortait il y a un an un recueil de singles en forme d'épitaphe (Supergrass is 10) ?

La Brit' sentait le sapin et Supergrass l'herbe fraîchement coupée. Au ras des pâquerettes.

Tadadam et roulement de tambours. Supergrass prend la direction opposée de Liverpool et Manchester. Direction Rouen. Pour un Road to Rouen justement, aux virages aussi sinueux et alambiqués que le faciès de Gaz Coombes. Une embardée en terres inconnues, un périple sans cartes ni objectif. Pour atterrir en Normandie et finalement y rester pour écrire une page de plus dans l'histoire de Supergrass. Y croire encore. Et publier sans doute son meilleur album.

La touche Play enfoncée et les fesses bien calées, l'auditeur écoute "Road to Rouen" et cherche l'erreur. Guitares Led-zepiennes période "Physical Graffiti", voix de Gaz mixée en retrait et piano qui s'affole sur le palier, cet album est un fake, une private joke pour journalistes. Pas d'autres explications possibles.

Deuxième titre. "St Petersburg", single prévu pour le lancement promo. L'impression se confirme et le doute d'affirme, Supergrass a noyé bébé avec l'eau du bain. Et décrassé le moteur pour enfin laisser entendre la vraie mélodie, si loin de Pumping on your Stereo.

Mélancolique dans le mille, sensuelle et sans cible, adulte et juvénile, Supergrass trouve l'équilibre et respire la maturité sur "Sad girl", troisième titre tout en ivoire. Gaz se dérobe et Rob met les gaz, la guitare en embuscade derrière les claviers ; les frères se révèlent plus complices que les Gallagher du Manchester. Et la route défile direction Rouen, où Supergrass n'arrivera – heureusement- jamais.

Roulant dans toutes les directions sans perdre de vue la route, Supergrass n'oublie pas pour autant de prendre les auto-stoppeurs dans sa folle cavalcade. Un peu de place pour Lennon ("Low C") et Oasis ("Kick in the teeth") sur la banquette arrière, Supergrass se fiche des contrôles d'identité.

Avec Road to Rouen, Supergrass est assuré tout risque pour la prochaine décennie. Et pas d'accidents pour entamer la franchise.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Diamond Hoo Ha de Supergrass
Supergrass en concert à l'Olympia (8 avril 2003)
Supergrass en concert à La Cigale (18 novembre 2005)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=