Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Riton Liebman - La vedette du quartier
Maison des Métallos  (Paris)  janvier 2018

Monologue tragi-comique écrit et interprété par Riton Liebman.

Mis en scène par David Murgia, Riton Liebman avait réussi un très beau portrait de son père Marcel dans son spectacle de l'année dernière, "Liebman Renégat". On y sentait les failles et les bosses d'un homme meurtri par le destin subi par un père hors du commun, dont la haute stature morale continuait à le poursuivre post-mortem.

Cette fois-ci, avec "La Vedette du quartier", Riton Liebman est enfin à l'aise. Finie l'insécurité héritée d'une figure tutélaire toujours présente malgré son absence. Le voilà au cœur de sa propre histoire, au centre de son propre spectacle.

Il sait que les spectateurs sont venus pour ce qu'il va leur révéler ce qu'on lui demande toujours de révéler quarante après les faits : comment s'est-il retrouvé sur le tournage du film de Bertrand Blier "Préparez vos mouchoirs" et que s'est-il passé pour lui après ce moment où il a basculé dans le monde du cinéma ? Est-il vrai qu'il a connu une chute vertigineuse dans l'alcool et la drogue ?

On ne sera pas déçu par ce voyage au bout de la moitié bien chargée d'une vie de patachon comédien qui, finalement, a été sacrément remplie. On y croisera des noms célèbres et célébrés, de Dewaere à Depardieu, de Bertrand et Bernard Blier à Aldo Maccione, en passant par Florent P (période Vanessa P)... et même un certain Jean-Claude VD, alors kickboxer, que le jeune Riton habilla pour l'hiver.

Excellent acteur de lui-même, Riton reçoit son spectateur dans l'intimité de sa petite "piaule", scénographiée par Olivier Wiame, avec pour centre de son monde un lit une place, parfait pour décrire ces temps de vache enragée qui suivirent longtemps l'époque éphémère où il était la "Vedette du quartier".

Sans en faire un usage systématique, Riton montre quelques vidéos qui ont l'avantage de remettre en mémoire, ou de faire découvrir aux plus jeunes, le p'tit gars qu'il était à l'époque. On comprend immédiatement ce qui séduisait chez ce gamin craquant avec ses gros yeux et ses cheveux longs. On comprend d'autant plus qu'avec un tel physique, il ait pu séduire (dans le film) la si touchante Carole Laure.

On comprend aussi ce qui lie le petit bonhomme d'alors au quinqua d'aujourd'hui. Même si entre temps, il y a eu pour Riton des escales trop nombreuses au paradis artificiel des coudes levées, il a gardé intactes ses capacités d'étonnement, ses envies de déconnade et ses fuites soudaines dans l'émotion pure.

Héritier d'Outre-Quiévrain de Philippe Caubère, Riton Liebman a commencé à se raconter. Pourra-t-il désormais s'arrêter en si bon chemin ? N'est-il pas condamné à continuer avec un public de plus en plus acquis ?

Pour l'instant, on prédira à cette "Vedette du quartier" une longue carrière, si longue que son titre paraîtra obsolète et riquiqui, à l'aune de la grande star francophone que Riton Liebman sera bientôt.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=