Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Deux mensonges et une vérité
Théâtre Rive Gauche  (Paris)  janvier 2018

Comédie de Sébastien Blanc et Nicolas Poiret, mise en scène de Jean-Luc Moreau, avec Lionnel Astier Raphaëline Goupilleau, Frédéric Bouraly, Julien Kirsche, Esther Moreau et Philippe Maymat.

Philippe (Lionel Astier) et Catherine (Raphaëline Goupilleau) se souviendront longtemps de leur 27ème anniversaire de mariage... et les spectateurs de "Deux Mensonges et une vérité" aussi. Ont-ils eu raison de les fêter en toute intimité, sans leur fille Justine (Esther Moreau) et leurs amis ?

On en doute très vite, car le huis-clos est propice aux confidences, au bilan et aux grandes théories sur la solidité du couple. Bref, au lieu de s'amuser et de reconduire en amoureux leur tacite contrat d'amour, voilà Philippe et Catherine transformés en Erland Josephson et Liv Ullmann en pleines "Scènes de la vie conjugale".

On croyait être dans une comédie bien française et l'on se retrouve dans un film suédois d'Ingmar Bergman posant des questions existentielles sur le couple, l'un soutenant qu'un couple uni arrive à la plénitude, l'autre qu'il reste des secrets, que tout n'est pas déchiffrable chez l'autre, même 27 ans après...

S'ensuit un jeu idiot, à déconseiller à tous les couples unis du monde, qui va faire bien rire les spectateurs heureux de voir Lionel Astier se dépenser sans compter avec un petit côté Bernard Tapie, qui serait subitement devenu un excellent acteur, face à une Raphaëline Goupilleau toujours aussi mutine malicieuse.

En plus, ils sont solidement épaulés par Frédéric Bouraly, en bon copain ahuri, plus ahuri que bon copain d'ailleurs.

La distribution est complétée par Philippe Maymat, dont on avait apprécié l'année dernière l'excellent seul-en-scène "T'es pas né !", et par Esther Moreau et Julien Kirsche, deux jeune comédiens, qui ont la chance de faire leurs gammes dans cette belle machine bien huilée par Jean-Luc Moreau, et excellemment écrite par Sébastien Blanc et Nicolas Poiret, qui ont tout compris de la mécanique de la comédie populaire à la française.

Evidemment, dans ce jeu de la vérité revisité, on attend avec impatience la résolution de l'énigme, d'autant que la question posée par Catherine à Philippe, fait patauger celui-ci et le mène aux portes de la folie et de la prison. Quand elle survient, on serait, dans un premier temps, tenté de tirer les oreilles aux deux auteurs qui bottent subtilement en touche... avant de relancer le jeu à l'ultime seconde.

Pouvait-il en être autrement ? On concèdera qu'ils ont eu raison pour le meilleur et pour le rire, car c'est une vérité et pas deux mensonges de dire que l'on rit beaucoup tout au long de ces "Deux mensonges et une vérité".

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=