Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zero K
Don DeLillo  (Editions Actes Sud)  septembre 2017

Un nouveau livre de Don DeLillo est un toujours un évènement en soi et Zero K, sorti lors de la dernière rentrée littéraire de septembre dernier ne déroge pas à la règle. J’aime beaucoup cet auteur américain pour la qualité de ses écrits bien sûr mais surtout pour les thèmes de ses romans qui tournent souvent autour de l’angoisse de la mort, de la fascination pour l’image et du langage.

Alors certes, contrairement à d’autres écrivains pour lesquels j’aime l’intégralité des livres (Philip Roth par exemple), je n’ai pas aimé tous les livres de Don DeLillo (pas lu tous non plus) et je ne me rue pas non plus sur ces livres dès leur sortie (la preuve, je chronique celui-ci quelques mois après sa sortie) mais mon chemin me mène souvent au bout du compte vers ses livres. Alors qu’en est-il de Zero K, sorti aux éditions Actes Sud dernièrement ?

Et bien, comme prévu, on retrouve l’un de ses thèmes de prédilection, l’angoisse de la mort, ici sous le thème du transhumanisme, en mettant au centre de son roman la cryogénisation. Zero K, c’est le zéro absolu, le symbole de la cryogénisation qui permet de conserver par le froid les corps dans l’espoir que la science pourra les ramener à la vie.

Ici, l’auteur a choisi de situer l’action de son roman dans une clinique d’Asie centrale où se concentrent les spécialistes mondiaux de cette pratique. La peur de mort, le souhait d’y échapper nous l’est racontée du point de vue de Jeffrey, un homme qui se pose des questions concernant les agissements de son père, un certain Ross, milliardaire qui décide de faire appel à la cryogénisation quand sa jeune épouse s’avère être atteinte d’une maladie incurable. Ross décide d’investir dans le projet convergence de cette clinique plantée au milieu de rien. Au départ, il a l’intention de la suivre dans l’expérience puis il va changer d’avis.

La voix de Jeffrey nous raconte et nous explique les motivations de son paternel, le voyage de sa belle mère vers l’Asie centrale, son arrivée dans les locaux de cette clinique où les corps cryogénisés s’alignent dans des capsules en attente de revivre pendant que des écrans géants projettent des florilèges d’images du monde alternant beautés et atrocités.

Zero K est comme la plupart des livres de DeLillo un livre complexe, riche et original. C’est un livre exigeant aussi qui engage évidemment à la réflexion, sur le plan philosophique et éthique notamment. Le rapport à la mort est omniprésent, les problèmes sur l’Etat du monde sont rappelés par les écrans géants dans la clinique. Le rapport à l’argent aussi est très présent puisque Ross, malgré ses milliards ne semble rien pouvoir faire face à la mort. Les nombreuses descriptions présentes dans le livre en font un roman très visuel qui se lit agréablement. L’intelligence de son personnage principal, Jeffrey, est à la hauteur de la qualité d’écriture de Don DeLillo.

Je range Zero K, du côté des livres de Don DeLillo que j’ai bien aimés, aux côtés des Americana et Cosmopolis. Je comprends néanmoins que d’autres trouveront ce livre insipide et insignifiant. C’est ce côté clivant que j’aime tant chez Don DeLillo.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=