Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Limiñanas
Shadow People  (Autoproduit)  janvier 2018

Voilà un disque qui va diviser. Génial ou anecdotique ? Groupe sauveur du rock français (à ne pas confondre avec à la française...) ou juste un groupe de plus ? D’actualité ou totalement dépassé ? Très bon groupe ou musiciens incapables d’écrire vraiment, de terminer une chanson ? Comme toujours, la réponse n’est pas aussi simple et se situe un peu au milieu de tout cela.

Une chose que l’on ne pourra pas leur retirer, c’est l’honnêteté. Cela ne fait pas forcément de bons disques je vous l’accorde, mais elle est bien là, et cette ligne de conduite force le respect. Il y a aussi cette façon de faire cette musique avec persévérance, ce garage rock aux saveurs sixties, nous éviterons soigneusement d’utiliser ici le terme psychédélique qui, au fur et à mesure (ce Shadow People est leur sixième disque) leur a apporté une certaine notoriété.

La présence sur ce disque d’Anton Newcombe, Bertrand Belin, Peter Hook, de l’ami Pascal Comelade ou d’Emmanuelle Seigner en est un bon indicateur. Bon déjà le duo (Marie et Lionel Limiñana) ne fait pas vraiment du garage rock ou en tout cas il l’élargit assez pour le sortir de l’ornière. Comment ne pas penser au Velvet Underground surtout, à The Cure, New Order ou à The Brian Jonestown Massacre ? Les Français regardent vers le passé ? Normal, c’est un peu le concept de ce disque. En choisissant Berlin et non plus ses terres occitanes, The Limiñanas en capte une certaine atmosphère ou est-ce notre subconscient ?

Shadow People est un disque sombre, motorique et magnétique. Déchiré. Où rien n’est vraiment simple. Un disque dans lequel il faut accepter de se plonger, accepter d’être absorbé par ce son incroyable (tout le monde sera forcé de reconnaître cette densité, cette force). Il faudra donc l’écouter avec un volume assez haut. Rester à la surface serait passer à côté. Alors pourquoi ce disque ne nous emporte pas complètement ?

Tout simplement parce que le plutôt très bon côtoie le vraiment passable. Parce que le featuring de Peter Hook est une vaste plaisanterie (une redite : "Garden of Love" sur Malamore ne cassait déjà pas trois pattes à un canard...), que "De la part des copains" nous fait plus penser à Bruno Nicolai ou Armando Trovajoli qu’à Ennio Morricone, que les chansons souffrent d’une écriture parfois légère ou tombent dans une certaine facilité.

Mais il serait de mauvaise foi de ne pas dire tout le bien que nous pensons de l’atmosphère générale que dégage ce disque, de son côté lancinant, et comme nous l’avons dit plus haut du son (c’est dans certains détails instrumentaux que se cache le sel de ce disque), et puis il y a quand même de très bons titres comme "Dimanche" avec Bertrand Belin (le meilleur titre de ce disque), "Motorizzati Marie", "Le premier jour", "Shadow People" avec une vénéneuse Emmanuelle Seigner.

Alors oui il y a des moments vraiment bons dans ce Shadow People, ils sont juste noyés parmi ceux qui ne décollent jamais vraiment. Nous sommes très contents que ce groupe ait du succès, nous le serions encore plus si c’était pour un disque qui le mérite vraiment...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Costa Blanca de The Limiñanas

En savoir plus :
Le site officiel de The Limiñanas
Le Bandcamp de The Limiñanas
Le Facebook de The Limiñanas


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=