Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Limiñanas
Shadow People  (Autoproduit)  janvier 2018

Voilà un disque qui va diviser. Génial ou anecdotique ? Groupe sauveur du rock français (à ne pas confondre avec à la française...) ou juste un groupe de plus ? D’actualité ou totalement dépassé ? Très bon groupe ou musiciens incapables d’écrire vraiment, de terminer une chanson ? Comme toujours, la réponse n’est pas aussi simple et se situe un peu au milieu de tout cela.

Une chose que l’on ne pourra pas leur retirer, c’est l’honnêteté. Cela ne fait pas forcément de bons disques je vous l’accorde, mais elle est bien là, et cette ligne de conduite force le respect. Il y a aussi cette façon de faire cette musique avec persévérance, ce garage rock aux saveurs sixties, nous éviterons soigneusement d’utiliser ici le terme psychédélique qui, au fur et à mesure (ce Shadow People est leur sixième disque) leur a apporté une certaine notoriété.

La présence sur ce disque d’Anton Newcombe, Bertrand Belin, Peter Hook, de l’ami Pascal Comelade ou d’Emmanuelle Seigner en est un bon indicateur. Bon déjà le duo (Marie et Lionel Limiñana) ne fait pas vraiment du garage rock ou en tout cas il l’élargit assez pour le sortir de l’ornière. Comment ne pas penser au Velvet Underground surtout, à The Cure, New Order ou à The Brian Jonestown Massacre ? Les Français regardent vers le passé ? Normal, c’est un peu le concept de ce disque. En choisissant Berlin et non plus ses terres occitanes, The Limiñanas en capte une certaine atmosphère ou est-ce notre subconscient ?

Shadow People est un disque sombre, motorique et magnétique. Déchiré. Où rien n’est vraiment simple. Un disque dans lequel il faut accepter de se plonger, accepter d’être absorbé par ce son incroyable (tout le monde sera forcé de reconnaître cette densité, cette force). Il faudra donc l’écouter avec un volume assez haut. Rester à la surface serait passer à côté. Alors pourquoi ce disque ne nous emporte pas complètement ?

Tout simplement parce que le plutôt très bon côtoie le vraiment passable. Parce que le featuring de Peter Hook est une vaste plaisanterie (une redite : "Garden of Love" sur Malamore ne cassait déjà pas trois pattes à un canard...), que "De la part des copains" nous fait plus penser à Bruno Nicolai ou Armando Trovajoli qu’à Ennio Morricone, que les chansons souffrent d’une écriture parfois légère ou tombent dans une certaine facilité.

Mais il serait de mauvaise foi de ne pas dire tout le bien que nous pensons de l’atmosphère générale que dégage ce disque, de son côté lancinant, et comme nous l’avons dit plus haut du son (c’est dans certains détails instrumentaux que se cache le sel de ce disque), et puis il y a quand même de très bons titres comme "Dimanche" avec Bertrand Belin (le meilleur titre de ce disque), "Motorizzati Marie", "Le premier jour", "Shadow People" avec une vénéneuse Emmanuelle Seigner.

Alors oui il y a des moments vraiment bons dans ce Shadow People, ils sont juste noyés parmi ceux qui ne décollent jamais vraiment. Nous sommes très contents que ce groupe ait du succès, nous le serions encore plus si c’était pour un disque qui le mérite vraiment...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Costa Blanca de The Limiñanas

En savoir plus :
Le site officiel de The Limiñanas
Le Bandcamp de The Limiñanas
Le Facebook de The Limiñanas


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=