Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alice Lewis
Imposture  (Bellbuoy Records)  janvier 2018

"Les beaux draps ne consolent pas, qu’ils soient de satin ou de soie, les beaux draps ne pansent pas ils ne sont que l’apparat"

"Coupe coupe coupe, c’est la route de la délivrance, les mèches tombent en silence, coupe coupe coupe, viendra l’aube où mon sang vivra à travers un autre roi"

Alice Lewis, c’est un peu notre St. Vincent à nous, dans cette façon de conjuguer pop avec art majeur, entre mainstream et presque avant-gardisme. C’est un jeu d’équilibriste, le plus difficile. Et si en plus les paroles tournent autour des amours et d’un certain romantisme ou de la fin d’un certain romantisme plutôt... ! Pour s’en sortir, il faut du talent, de l’audace, de l’intelligence et énormément de finesse. Cela tombe bien Alice Lewis en déborde.

L’excellent Alexandre Chatelard lui taille des textes qui, malgré leurs sujets s’inscrivent totalement dans une modernité, et quelques belles chansons ("Un autre jour", "Cabriolet", "Les beaux Draps", "Amour Asymétrique"). Grâce à cette rencontre, elle transpose son électro-pop noire laquée aux accointance rock chantée en Anglais (No one Knows We’re here en 2010, Your dreams are mine en 2015) en une musique pop à la française, chic et choc. Une aventure construite comme une histoire d’amitié que l’on trouvait déjà dans le superbe "Je saurais te retenir (les amis)" sorti sur le disque hommage à François de Roubaix de Fred Pallem, qui est ici également de la partie.

Alice Lewis marie distinction et une certaine légèreté, mais il y a de la fragilité aussi. L’exigence harmonique au service de la simplicité mélodique ou la simplicité mélodique au service de l’exigence harmonique. Son chant n’est pas neutre, il est habité, évocateur. Ce disque rappelle une époque où chanson française rimait avec une certaine excellence (Polnareff, Gainsbourg, Birkin, Hardy, Berger...), où le terme tube ("Les ciseaux", "Amour Asymétrique", "Les beaux draps") n’était pas synonyme de médiocrité ou de facilité. Ni imposture ni même posture donc, juste de la musique. Et de la plus belle des manières...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album No one knows we’re here de Alice Lewis
Alice Lewis parmi une sélection de singles (janvier 2011 )
La chronique de l'album Your Dreams are Mine de Alice Lewis
Alice Lewis en concert au Grand Mix (mercredi 20 octobre 2010)
Alice Lewis en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #17

En savoir plus :
Le site officiel de Alice Lewis
Le Bandcamp de Alice Lewis
Le Soundcloud de Alice Lewis
Le Facebook de Alice Lewis


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 août 2018 : Léger comme une brise d'été

Une édition plus légère cette semaine, 15 août oblige c'est la période creuse pour l'actualité culturelle tandis que chacun vaque à ses occupations estivales de plage en plage, de festival en festival. Voici le mini sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"When the earth was flat" de Quiet Dan
"A quality of mercy" de RVG
Sélection d'albums blues avec Sue Foley, Ian Siegal, Fred Chapelier et Archie lee Hooker
et toujours :
"Schtick" de Danny Goffey
"Prokofiev for two" de Martha Argerich & Sergei Babayan
"South by west" de Pampa Folks
"Press rewind" de Devil Jo & the Blackdoormen
"Bonsoir shérif" de Keith Koona
"Home" de Kian Soltani & Aaron Pilsan
"La green box" de La Green Box
"Modernéanderthal" de Le Pied de la Pompe
"Art autoroutier" de Nuage Fou

Au théâtre :

les spectacles de l'été parisien avec :
les nouveaux venus :
"Road Trip" au Théâtre Le Funambule-Montmartre"
"Gustave Eiffel en Fer et contre Tous" au Théâtre Le Bout
les inoxydables :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges

"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
les outsiders :
"Iliade" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre d'Edgar
"Speakeasy" au Palais des Glaces
"Chance" au Théâtre La Bruyère

Expositions avec :

"Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise " à l'Atelier des Lumières

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Mary Shelley" de Haifaa Al Mansour
"L'Age d'or des ciné-clubs" de Emanuela Piovano

Lecture avec :

"Forêt obscure" de Nicolas Krauss
et toujours :
"Les grandes épopées qui ont fait la science" de Fabienne Chauvière
"Rien de plus grand" de Malin Personn Giolito

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=