Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ciné en Bref - Marie Curie - Cinquante nuances plus claires - The Passenger - Hannah - Wonder Wheel - Les Tuche 3
   (janvier - février 2018) 

MARIE CURIE
Réalisé par Marie Noëlle. France/Allemagne/Pologne. Drame. 1h39 (Sortie le 24 janvier 2018). Karolina Gruszka, Arieh Worthalter, Charles Berling, Malik Zidi, André Wilm, Samuel Finzi, Izabela Kuna et Daniel Olbrychski.

Décidément la gent féminine se voit gratifiée des plus beaux rôles ces derniers temps. Ce biopic confirme la tendance.

On y découvre une Marie Curie aussi brillante que combative, tant sur le plan sentimental et personnel que professionnel. Le féminisme ne portait pas encore de nom que la scientifique mena le combat.

Celui-là même qui lui permit d’obtenir un second Prix Nobel quand les mauvaises langues n’attribuaient le mérite du premier qu’à son défunt mari.

Dans une lumière soignée et une belle photographie, la réalisatrice Marie Noëlle fait front et corps avec une jeune actrice très prometteuse du nom de Karolina Gruszka qui pourrait bien faire parler d’elle. A condition de tourner dans des productions plus exposées que ce film passé injustement sous silence médiatique.

 

CINQUANTE NUANCES PLUS CLAIRES
Réalisé par James Foley. Etats Unis. Comédie érotiquedramatique. 1h46 (Sortie le 7 février 2018). Avec Dakota Johnson, Jamie Dornan, Eric Johnson, Rita Ora, Luke Grimes, Victor Rasuk, Eloise Mumford et Jennifer Ehle.

"50 nuances plus claires" : Bon, les filles, rassurez-vous... Christian Grey est toujours aussi beau.

Et riche, et gentil même s’il lui arrive de se mettre en colère, même que c’est à cause d’Anna qui fait rien qu’à lui désobéir et qu’il a été adopté après avoir été ballotté de famille d’accueil en famille d’accueil et qu’une méchante dominatrice lui a appris le sexe en lui écrasant des mégots sur le torse.

J’ai sans doute mélangé deux ou trois trucs mais l’essentiel est là. Ils sont tous pétés de tune, d’ailleurs, on n’est pas chez Zola, oh !

Eh bien figurez-vous, alors que je me moque un peu de ces adaptations du best seller qui lorgnent franchement sur le soap opera de luxe, figurez-vous que ce troisième volet est plutôt mieux que ses prédécesseurs.

Plus d’actions même si tout se résout bien vite, plus d’érotisme (et ne nous mentons pas, c’est avant tout ce qu’on vient reluquer). Et en plus l’oie blanche prend du poil de la bête à en faire mouiller leur culotte aux féministes. Je termine cette chronique sur une note faussement phallocrate. Moi aussi je suis joueur ?

 

THE PASSENGER
Réalisé par Jaume Collet-Serra. Etats Unis/Grande Bretagne/France. Comédie musicale. 1h55 (Sortie le 24 janvier 2018). Avec Liam Neeson, Vera Farmiga, Patrick Wilson, Sam Neill, Elizabeth McGovern, Jonathan Banks, Florence Pugh et Andy Nyma.

On use et on abuse de ce brave Liam Neeson pour ce genre de production, depuis le carton des "Taken" de Luc Besson.

Il faut dire qu’il s’en sort toujours bien dans le rôle du mec un peu au bout du rouleau qu’on a tort de venir chatouiller parce que ça va chier des bulles.

L’histoire assez originale nous embarque dans un train où se cache le témoin d’un meurtre poursuivi par les commanditaires. Une course poursuite au happy end annoncé, certes, mais qui tiendra le spectateur en haleine d’un bout à l’autre, ce n’est pas si mal.

Et si on vous dit qu'il y a un gentil qui ne l’est pas, ça vous donne pas envie d’y aller ?

 

HANNAH
Réalisé par Andrea Pallaoro. France/Belgique/Italie. Drame. 1h35 (Sortie le 24 janvier 2018). Avec Charlotte Rampling, André Wilms, Stéphanie Van Vyve, Simon Bisschop, Jean-Michel Balthazar, Fatou Traoré et Luca Avallone.

Typiquement le genre de film qui vous laisse sur votre faim. Cette impression désagréable de ne pas pouvoir dire si l’on a aimé ou détesté.

Le manque d’informations, totalement voulu et assumé par le réalisateur, est sans doute à l’origine du malaise ou de la frustration.

On veut focaliser toute l’attention sur le ressenti de cette femme digne mais rongée de l’intérieur, devant faire bonne figure après l’incarcération de son mari. Rien ne sera raconté sur les causes. Deux minuscules indices peuvent laisser penser à une histoire de pédophilie mais rien n’est sûr.

Le film de Andrea Pallaoro montre ainsi une Charlotte Rampling vieillissante, sous toutes ses coutures physiques et tous ses tourments psychologiques. Elle doute peut-être de la culpabilité de son époux, diront certains. Le déni la tient debout, diront les autres.

Il faut indubitablement une sacrée dose de courage à une actrice pour accepter l’augure d’une telle entreprise. Mais tout de même. Les pièces manquantes du puzzle quant au fond, nous font passer un peu à côté d’un personnage qu’on ne comprend pas vraiment et pour lequel on voudrait pourtant éprouver de l’empathie.

Dommage.

 

WONDER WHEEL
Réalisé par Woody Allen. France. Comédie. 1h45 (Sortie le 31 janvier 2018). Avec Kate Winslet, James Belushi, Justin Timberlake, Juno Temple, Max Casella, David Krumholtz, Tony Sirico et Jack Gore.

Un classique de Woody Allen, dit-on. Un Woody Allen classique, dirais-je. Alors oui la lumière, oui le cadrage, les décors, le souci du détail... ok, le maître sait faire.

Mais contrairement à un Martin Scorcese, pour ne citer qu’un autre de ces réalisateurs faisant montre des mêmes qualités, Allen se noie dans une histoire peu inspirée car peu inspirante, dans un emballage formel qui frise le maniérisme.

Même la direction d’acteurs s’en ressent, tant Justin Timberlake et Kate Winslet jouent faux, comme de mauvais comédiens de théâtre qu’on inciterait à forcer le trait. L’entreprise ne peut pas compter sur un scénario bien peu trépidant.

Le tout se résumerait en une pauvre femme pas heureuse de vivre avec un alcoolique et ne lèvera pas le petit doigt pour sauver celle qui veut lui piquer son amant.. un peu court, Woody, un peu court

 

LES TUCHE 3
Réalisé par Olivier Baroux. France. Comédie. 1h32 (Sortie le 31 janvier 2018). Avec Jean-Paul Rouve, Isabelle Nanty, Claire Nadeau, Sarah Stern, Pierre Lottin, Théo Fernandez, Scali Delpeyrat et Philippe Magnan.

Voilà bien une famille qu’il nous plait de retrouver, comme on retrouve une bande dessinée dans la maison de campagne de son enfance.

Car il s’agit bien de personnages de BD auxquels Olivier Baroux se plait à donner vie. Une famille burlesque, attachante, barrée et pleine de tendresse. Le filon n’est pas encore épuisé même si l’on connait désormais bien les ressorts comiques de la saga.

Un scénario aussi improbable que marrant, propulse le père de famille dans le costume de Président de la République. Les gags potaches s’enchaînent sans qu’on hurle de rire à chaque tentative mais la tolérance sous-jacente au propos et l’humanisme qui transpire rajoute à la sympathie qu’on leur porte, tout particulièrement à Jean-Paul Rouve et Isabelle Nànty qui ont fait de leur rôle récurrent une seconde peau.

 

 

Vents d'Orage

 

        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 octobe 2018 : L'Eclectisme n'est pas un gros mot

Du joyeux, du triste, du beau, du sombre, du symphonique, du dépouillement, de l'épique, de l'intimiste... Encore une semaine chargée en actualité et pleine d'éclectisme dans notre sélection culturelle à découvrir sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa
et toujours :
"La fragilité" de Dominique A
"Il Francese" de Jean Louis Murat
"Pink air" de Elysian Fields
Qu'en Pense Gertrude ? en interview accompagnée d'une session acoustique dans une cave à vins
"Certaine ruines" de Cyril Cyril
"Northern chaos gods" de Immortal
"Feel" Invigo
"La gueule de l'emploi" de Lénine Renaud
"Si c'était à refaire" de Septembre
"Voodoo magic" de Spiral Deluxe
"Midnight in an moonless dream" de The Buttertones

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet" au Théâtre du Rond-Point
"Le Pouvoir" au Théâtre de Ménilmontant
"La Nostalgie du futur" au Théâtre national de Bordeaux
"La Cantate à trois voix" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Queen Mary" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Laïka" au Théâtre du Rond-Point
"Oscar et la Dame rose" à la Comédie Bastille
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
les reprises :
"Tous mes rêves partent de la gare d'Austerlitz" au Théâtre 13/Seine
"Camille contre Claudel" au Théâtre du Roi René
"Deux mensonges et une vérité" au Théâtre Rive-Gauche
"Le Potentiel érotique de ma femme" au Théâtre des Mathurins
"Ma cantate à Barbara" au Théâtre des Variétés
"K Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"Clouée au sol" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Gloire de mon père" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Les Déchargeurs
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Caravage à Rome - Amis et Ennemis" au Musée Jacquemart-André
"Giacometti - Entre Tradition et Avant-garde" au Musée Maillol

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Guantanamera" de omas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
"Wine Calling" de Bruno Sauvard
Ciné en bref avec :
"A Star is born" de Bradley Cooper
"Climax" de Gaspar Noé
"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig
"Frères ennemis" de David Oelhoffen
"The Little stranger" de Lenny Abrahamson
"Voyez comme on danse" de Michel Blanc
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles
et toujours :
"Sympathie pour le démon" de Bernardo Carvalho
"Réelle" de Guillaume Sire
"Personne n'est obligé de me croire" de Juan Pablo Villalobos
"Les illusions" de Jane Robins
"Les exilés meurent aussi d'amour" de Abnousse Shalmani
"L'autre siècle" de Xavier Delacroix

Froggeek's Delight :

"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=