Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gomm
Interview  (Paris Plage)  19 août 2005

Après avoir vu Gomm en concert à Solidays et voir été très favorablement impressionnés, il était devenu urgent de les rencontrer. Gomm était en concert à Paris Plage dans le cadre de la 2ème édition du Festival Fnac Indétendances.

Ils nous ont accordé une interview express le peu de temps qu'il leur restait entre des balances un peu fastidieuses et les interviews des gros médias. C'est Marie et Mathieu qui s'y sont collés avec gentillesse et disponibilité.

Le groupe existe depuis 1998 et sur votre site le "level 01" de votre biographie commence en 2001. Cela veut-il dire que la période antérieure était une période de gestation?

Marie : C'est exactement cela. Les 3ères années nous nous cherchions car nous venions d'autres groupes et il a fallu tout ce temps pour se débarrasser de tout ce qui appartenait à ces autres groupes et trouver notre propre son. Et c'est très daté, c'est en 2001 car nous avons fait un concert dans le "off" des Transmusicales de Rennes et nous avons senti qu'il y avait un intérêt pour ce que nous faisions. Cela ne veut pas dire qu'il n'y en avait pas avant mais nous étions plus dilettantes.

Il a fallu ensuite attendre 2005 pour que votre album "Destroyer to perfection" sorte.

Marie : Nous avons pris notre temps mais nous avions fait d'autres enregistrements auparavant mais qui ne bénéficiaient pas de distribution importante. C'étaient des CDR tirés à 100 exemplaires.

Cet album est l'aboutissement de plusieurs années de travail?

Mathieu : Ce sont des morceaux qui se sont surtout créés en live entre 2001 et 2003. Il sont été ainsi bien rodés en live ce qui nous a permis de les enregistrer façon live avec un son assez brut comme nous l'aimons.

Marie : Mais c'est effectivement un premier bilan.

Vous avez donc dans vos cartons d'autres morceaux prêts à être enregistrés?

Marie : Oui, mais pas tant que cela car on "jette" beaucoup. Ainsi il y a beaucoup de morceaux que l'on a beaucoup joués, que l'on ne joue plus et que l'on ne ressortira pas sur album. Parce qu'ils ne correspondent plus à ce que nous sommes aujourd'hui. Mais il est vrai qu'en ce moment nous travaillons beaucoup sur des morceaux nouveaux.

Comment fonctionne Gomm? Une dictature ou une symbiose?

Marie : Il n'y a pas de leader !

Mathieu : Ou il y 4 leaders.

La lutte doit être rude entre 4 personnalités?

Marie : Non, pas vraiment parce que nous nous complétons et c'est davantage un atout qu'un frein.

Mathieu : Nous ne travaillons plus chacun de notre côté comme nous pouvions le faire au début. Nous travaillons ensemble en répèt et on part sur des improvisations.

Marie : Et nous sentons vite quand il y a quelque chose qui ne va pas, quand ce n'est pas Gomm.

Mathieu : Nous n'hésitons pas à ôter des lignes pour servir le morceau.

C'est de l'ordre de l'intuitif?

Marie : Oui.

Mathieu : On le sent quand chacun y a trouvé sa place…

Marie : … Et que personne ne se sent frustré. Le mot est d'ailleurs inapproprié car ce mot n'existe pas chez Gomm. Nous sommes dans Gomm de manière égalitaire, nous somme en arc de cercle sur scène, nous faisons les interviews à plusieurs, au moins à 2.

On vous dit très perfectionnistes. Le titre de l'album "Destroyer to perfection" est-il le manifeste de Gomm?

Marie :Oui, je pense. Les morceaux ont demandé du travail, ils ont été détruits, détournés, les sons ont été canalisés, triturés pour essayer d'atteindre quelque chose qui nous convienne et qui n'est pas forcément la perfection.

Y a-t-il néanmoins des morceaux qui ne vous correspondent plus vraiment?

Marie : Non. Mais il y a un morceau, "I want" que nous avons créé pour l'album, qui est plus électro et que l'on a du mal à jouer car nous n'arrivons pas à trouver la bonne formule pour la scène. Tout simplement parce qu'il n'a pas vécu sur scène.

Ce qui veut dire que les futurs morceaux que l'on retrouvera sur un prochain album ce sont les personnes qui viendront vous voir en concert qui en auront la primeur.

Marie : Les morceaux sont "mûrs"quand ils ont fait un passage live. Cela étant nous n'aurons pas le temps de tester tous les morceaux. Il faudra que nous acceptions de nous fixer une échéance et d'en être contents sur le moment.

Mathieu Cela étant 3 mois plus tard le morceau sera peut être différent en live.

Vous vous êtes également impliqués dans des projets de création musicale.

Marie : Nous aimons la peinture, le cinéma, les arts et cela nous est donc naturel.

Mathieu : Nous avons tous plus ou moins suivis des études d'histoire de l'art ou été intéressés par l'art.

Marie : Dès que l'on nous a proposé de collaborer sur un documentaire, puis avec un plasticien (la Sven machine), nous avons accepté immédiatement. Nous avons travaillé sur un documentaire sur un artiste peintre d'art brut qui faisait une sorte de peinture répétitive …

Mathieu : …comme notre musique …

Marie : …C'était Augustin Lesage et donc nous avons fait une musique répétitive pour suivre le même mouvement. Ces expériences nous ont vraiment plu et quand on nous a proposé de faire une musique pour un court métrage nous avons bien évidemment accepté. Cela nous permet de faire es choses très différentes de ce que l'on fait en live. Nous somme un groupe de scène mais nous avons besoin aussi d'explorer d'autres choses.

Avez-vous d'autres projets en ce sens?

Marie : Pas pour le moment. Faire une musique de film serait génial.

Cela ne vous gênerait pas d'adapter votre musique au film et donc à l'univers du réalisateur qui ne serait pas forcément le vôtre?

Marie : Non. Car justement nous aimons bien les contraintes. Ainsi nous nous sommes contraint à travailler que sur des claviers pour la musique de films.

Vous jouerez prochainement à la Fête de l'humanité. Avez-vous d'autres dates prévues?

Marie : Il y aura d'autres dates jusqu'en décembre mais elles ne sont pas encore calées. Ensuite nous

Mathieu : Nous serons à la Maroquinerie à Paris le 14 décembre.

Vous avez beaucoup tourné dans des festivals notamment mais pas à la Route du Rock. Pourquoi?

Marie : Nous sommes un groupe trop jeune.

Avec la sortie de l'album avez-vous senti une différence?

Marie : Oui, mais nous sommes toujours un groupe à découvrir.

Mathieu : Nous sommes encore petits.

Où situe-t-on Gomm sur la scène musicale française?

Marie : Pour le moment, on nous situe dans le rock indé.

Mathieu : Nous faisons du rock mais pas du rock français.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Destroyer to perfection de Gomm
La chronique de l'album 4 de Gomm
Gomm en concert au Festival Les Transmusicales de Rennes 2004 (jeudi)
Gomm en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)
Gomm en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Gomm en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent 2007
Gomm en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)

En savoir plus :

Le site officiel de Gomm


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=