Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gomm
Interview  (Paris Plage)  19 août 2005

Après avoir vu Gomm en concert à Solidays et voir été très favorablement impressionnés, il était devenu urgent de les rencontrer. Gomm était en concert à Paris Plage dans le cadre de la 2ème édition du Festival Fnac Indétendances.

Ils nous ont accordé une interview express le peu de temps qu'il leur restait entre des balances un peu fastidieuses et les interviews des gros médias. C'est Marie et Mathieu qui s'y sont collés avec gentillesse et disponibilité.

Le groupe existe depuis 1998 et sur votre site le "level 01" de votre biographie commence en 2001. Cela veut-il dire que la période antérieure était une période de gestation?

Marie : C'est exactement cela. Les 3ères années nous nous cherchions car nous venions d'autres groupes et il a fallu tout ce temps pour se débarrasser de tout ce qui appartenait à ces autres groupes et trouver notre propre son. Et c'est très daté, c'est en 2001 car nous avons fait un concert dans le "off" des Transmusicales de Rennes et nous avons senti qu'il y avait un intérêt pour ce que nous faisions. Cela ne veut pas dire qu'il n'y en avait pas avant mais nous étions plus dilettantes.

Il a fallu ensuite attendre 2005 pour que votre album "Destroyer to perfection" sorte.

Marie : Nous avons pris notre temps mais nous avions fait d'autres enregistrements auparavant mais qui ne bénéficiaient pas de distribution importante. C'étaient des CDR tirés à 100 exemplaires.

Cet album est l'aboutissement de plusieurs années de travail?

Mathieu : Ce sont des morceaux qui se sont surtout créés en live entre 2001 et 2003. Il sont été ainsi bien rodés en live ce qui nous a permis de les enregistrer façon live avec un son assez brut comme nous l'aimons.

Marie : Mais c'est effectivement un premier bilan.

Vous avez donc dans vos cartons d'autres morceaux prêts à être enregistrés?

Marie : Oui, mais pas tant que cela car on "jette" beaucoup. Ainsi il y a beaucoup de morceaux que l'on a beaucoup joués, que l'on ne joue plus et que l'on ne ressortira pas sur album. Parce qu'ils ne correspondent plus à ce que nous sommes aujourd'hui. Mais il est vrai qu'en ce moment nous travaillons beaucoup sur des morceaux nouveaux.

Comment fonctionne Gomm? Une dictature ou une symbiose?

Marie : Il n'y a pas de leader !

Mathieu : Ou il y 4 leaders.

La lutte doit être rude entre 4 personnalités?

Marie : Non, pas vraiment parce que nous nous complétons et c'est davantage un atout qu'un frein.

Mathieu : Nous ne travaillons plus chacun de notre côté comme nous pouvions le faire au début. Nous travaillons ensemble en répèt et on part sur des improvisations.

Marie : Et nous sentons vite quand il y a quelque chose qui ne va pas, quand ce n'est pas Gomm.

Mathieu : Nous n'hésitons pas à ôter des lignes pour servir le morceau.

C'est de l'ordre de l'intuitif?

Marie : Oui.

Mathieu : On le sent quand chacun y a trouvé sa place…

Marie : … Et que personne ne se sent frustré. Le mot est d'ailleurs inapproprié car ce mot n'existe pas chez Gomm. Nous sommes dans Gomm de manière égalitaire, nous somme en arc de cercle sur scène, nous faisons les interviews à plusieurs, au moins à 2.

On vous dit très perfectionnistes. Le titre de l'album "Destroyer to perfection" est-il le manifeste de Gomm?

Marie :Oui, je pense. Les morceaux ont demandé du travail, ils ont été détruits, détournés, les sons ont été canalisés, triturés pour essayer d'atteindre quelque chose qui nous convienne et qui n'est pas forcément la perfection.

Y a-t-il néanmoins des morceaux qui ne vous correspondent plus vraiment?

Marie : Non. Mais il y a un morceau, "I want" que nous avons créé pour l'album, qui est plus électro et que l'on a du mal à jouer car nous n'arrivons pas à trouver la bonne formule pour la scène. Tout simplement parce qu'il n'a pas vécu sur scène.

Ce qui veut dire que les futurs morceaux que l'on retrouvera sur un prochain album ce sont les personnes qui viendront vous voir en concert qui en auront la primeur.

Marie : Les morceaux sont "mûrs"quand ils ont fait un passage live. Cela étant nous n'aurons pas le temps de tester tous les morceaux. Il faudra que nous acceptions de nous fixer une échéance et d'en être contents sur le moment.

Mathieu Cela étant 3 mois plus tard le morceau sera peut être différent en live.

Vous vous êtes également impliqués dans des projets de création musicale.

Marie : Nous aimons la peinture, le cinéma, les arts et cela nous est donc naturel.

Mathieu : Nous avons tous plus ou moins suivis des études d'histoire de l'art ou été intéressés par l'art.

Marie : Dès que l'on nous a proposé de collaborer sur un documentaire, puis avec un plasticien (la Sven machine), nous avons accepté immédiatement. Nous avons travaillé sur un documentaire sur un artiste peintre d'art brut qui faisait une sorte de peinture répétitive …

Mathieu : …comme notre musique …

Marie : …C'était Augustin Lesage et donc nous avons fait une musique répétitive pour suivre le même mouvement. Ces expériences nous ont vraiment plu et quand on nous a proposé de faire une musique pour un court métrage nous avons bien évidemment accepté. Cela nous permet de faire es choses très différentes de ce que l'on fait en live. Nous somme un groupe de scène mais nous avons besoin aussi d'explorer d'autres choses.

Avez-vous d'autres projets en ce sens?

Marie : Pas pour le moment. Faire une musique de film serait génial.

Cela ne vous gênerait pas d'adapter votre musique au film et donc à l'univers du réalisateur qui ne serait pas forcément le vôtre?

Marie : Non. Car justement nous aimons bien les contraintes. Ainsi nous nous sommes contraint à travailler que sur des claviers pour la musique de films.

Vous jouerez prochainement à la Fête de l'humanité. Avez-vous d'autres dates prévues?

Marie : Il y aura d'autres dates jusqu'en décembre mais elles ne sont pas encore calées. Ensuite nous

Mathieu : Nous serons à la Maroquinerie à Paris le 14 décembre.

Vous avez beaucoup tourné dans des festivals notamment mais pas à la Route du Rock. Pourquoi?

Marie : Nous sommes un groupe trop jeune.

Avec la sortie de l'album avez-vous senti une différence?

Marie : Oui, mais nous sommes toujours un groupe à découvrir.

Mathieu : Nous sommes encore petits.

Où situe-t-on Gomm sur la scène musicale française?

Marie : Pour le moment, on nous situe dans le rock indé.

Mathieu : Nous faisons du rock mais pas du rock français.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Destroyer to perfection de Gomm
La chronique de l'album 4 de Gomm
Gomm en concert au Festival Les Transmusicales de Rennes 2004 (jeudi)
Gomm en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)
Gomm en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Gomm en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent 2007
Gomm en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)

En savoir plus :

Le site officiel de Gomm


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=