Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Peer Gynt
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  février 2018

Comédie épique d'après l'oeuvre éponyme d'Henrik Ibsen, mise en scène d'Irina Brook, avec Helene Arntzen, Froydis Arntzen Dale, Diego Asensio, Jerry Di Giacomo, Scott Koehler, Mireille Maalouf, Roméo Monteiro, Damien Petit, Margherita Pupulin, Pascal Reva, Augustin Ruhabura, Gen Shimaoka, Shantala Shivalingappa et Ingvar Sigurdsson.

Attention ! Que ceux qui comptaient voir "Peer Gynt" dans une adaptation fidèle à l'un des chef d'oeuvres du norvégien Henrik Ibsen, ou ceux qui espéraient le découvrir ainsi, se dispensent de l'adaptation en anglais d'Irina Brook, car ils risquent la pure et simple apoplexie.

Si la metteuse en scène, in fine, respecte la trame de la tragi-comédie décrivant la vie tumultueuse d'un homme à la recherche de lui-même, rien ne garantit qu'ils s'esbaudissent devant cette version bruyante, bariolée et déjantée de "Peer Gynt"

A l'origine, la pièce d'Ibsen était accompagnée d'une musique de son compatriote Edvard Grieg. Irina Brook a préféré lui adjoindre des airs de rock, de country, et même deux chansons du proto-punk Iggy Pop et elle a fait de la plupart des personnages des musiciens, confiant les rôles à des acteurs athlètes complets, capables de jouer ou chanter.

Cette innovation radicale, avec en point d'orgue la starification de Peer Gynt, devenu "PG" une super-star du rock'n'roll circus, lui permet de créer une odyssée musicale dans laquelle les épisodes s'enchaînent à un rythme rapide.

Elle réussit tout particulièrement les saynètes à la limite du parodique, à l'instar de celle où Peer Gynt à la dérive se retrouve dans une ambiance "western" avec cow-girl sexy en body panthère.

Elle est aussi servie par un comédien d'exception, l'Islandais Ingvar Sigurdsson, bien connu des amateurs de la série "Trapped", qui compose un Peer Gynt tonique, aussi crédible en rock star qu'en loque humaine et dont l'interprétation devrait faire date.

A ses côtés, c'est toute la distribution comportant une douzaine d'acteurs-musiciens jouant chacun plusieurs rôles qui mériterait d'être cité. On retiendra en particulier les femmes que délaissent Peer Gynt dans sa vie dissolue, à commencer sa mère, Aase, jouée par Mireille Maalouf, une actrice de la troupe de Peter Brook et par Solveig, Pénélope de ce moderne Ulysse, subtilement incarnée par la danseuse Shantala Shivalingappa, elle aussi habituée des productions de Peter Brook.

Une fois accepté que son "Peer Gynt" soit un patchwork plein de bruits, de couleurs et de fureurs, où l'on entendra de la musique électrifiée et des poèmes de Sam Shepard, où tout ne sera pas égal alors que la neige tombera constamment sur le plateau, on ne pourra qu'admirer la créativité d'Irina Brook et la qualité de ses interprètes, constamment en train de se changer et de changer de rôle, sans que cela vire au capharnaüm et à la cacophonie.

Elle donne ici à voir un vrai spectacle où les trolls rock'n'roll ne feront pas peur mais fourniront un des tableaux les plus réussis, un tableau digne de Fellini.

On le répète, si on ne lui tient pas rigueur de s'inspirer de Peer Gynt pour revisiter le burlesque et les sketches des Monty Python, on écarquillera énormément les yeux devant cette proposition euphorique et distrayante.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 octobe 2018 : L'Eclectisme n'est pas un gros mot

Du joyeux, du triste, du beau, du sombre, du symphonique, du dépouillement, de l'épique, de l'intimiste... Encore une semaine chargée en actualité et pleine d'éclectisme dans notre sélection culturelle à découvrir sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa
et toujours :
"La fragilité" de Dominique A
"Il Francese" de Jean Louis Murat
"Pink air" de Elysian Fields
Qu'en Pense Gertrude ? en interview accompagnée d'une session acoustique dans une cave à vins
"Certaine ruines" de Cyril Cyril
"Northern chaos gods" de Immortal
"Feel" Invigo
"La gueule de l'emploi" de Lénine Renaud
"Si c'était à refaire" de Septembre
"Voodoo magic" de Spiral Deluxe
"Midnight in an moonless dream" de The Buttertones

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet" au Théâtre du Rond-Point
"Le Pouvoir" au Théâtre de Ménilmontant
"La Nostalgie du futur" au Théâtre national de Bordeaux
"La Cantate à trois voix" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Queen Mary" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Laïka" au Théâtre du Rond-Point
"Oscar et la Dame rose" à la Comédie Bastille
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
les reprises :
"Tous mes rêves partent de la gare d'Austerlitz" au Théâtre 13/Seine
"Camille contre Claudel" au Théâtre du Roi René
"Deux mensonges et une vérité" au Théâtre Rive-Gauche
"Le Potentiel érotique de ma femme" au Théâtre des Mathurins
"Ma cantate à Barbara" au Théâtre des Variétés
"K Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"Clouée au sol" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Gloire de mon père" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Les Déchargeurs
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Caravage à Rome - Amis et Ennemis" au Musée Jacquemart-André
"Giacometti - Entre Tradition et Avant-garde" au Musée Maillol

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Guantanamera" de omas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
"Wine Calling" de Bruno Sauvard
Ciné en bref avec :
"A Star is born" de Bradley Cooper
"Climax" de Gaspar Noé
"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig
"Frères ennemis" de David Oelhoffen
"The Little stranger" de Lenny Abrahamson
"Voyez comme on danse" de Michel Blanc
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles
et toujours :
"Sympathie pour le démon" de Bernardo Carvalho
"Réelle" de Guillaume Sire
"Personne n'est obligé de me croire" de Juan Pablo Villalobos
"Les illusions" de Jane Robins
"Les exilés meurent aussi d'amour" de Abnousse Shalmani
"L'autre siècle" de Xavier Delacroix

Froggeek's Delight :

"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=