Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Peer Gynt
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  février 2018

Comédie épique d'après l'oeuvre éponyme d'Henrik Ibsen, mise en scène d'Irina Brook, avec Helene Arntzen, Froydis Arntzen Dale, Diego Asensio, Jerry Di Giacomo, Scott Koehler, Mireille Maalouf, Roméo Monteiro, Damien Petit, Margherita Pupulin, Pascal Reva, Augustin Ruhabura, Gen Shimaoka, Shantala Shivalingappa et Ingvar Sigurdsson.

Attention ! Que ceux qui comptaient voir "Peer Gynt" dans une adaptation fidèle à l'un des chef d'oeuvres du norvégien Henrik Ibsen, ou ceux qui espéraient le découvrir ainsi, se dispensent de l'adaptation en anglais d'Irina Brook, car ils risquent la pure et simple apoplexie.

Si la metteuse en scène, in fine, respecte la trame de la tragi-comédie décrivant la vie tumultueuse d'un homme à la recherche de lui-même, rien ne garantit qu'ils s'esbaudissent devant cette version bruyante, bariolée et déjantée de "Peer Gynt"

A l'origine, la pièce d'Ibsen était accompagnée d'une musique de son compatriote Edvard Grieg. Irina Brook a préféré lui adjoindre des airs de rock, de country, et même deux chansons du proto-punk Iggy Pop et elle a fait de la plupart des personnages des musiciens, confiant les rôles à des acteurs athlètes complets, capables de jouer ou chanter.

Cette innovation radicale, avec en point d'orgue la starification de Peer Gynt, devenu "PG" une super-star du rock'n'roll circus, lui permet de créer une odyssée musicale dans laquelle les épisodes s'enchaînent à un rythme rapide.

Elle réussit tout particulièrement les saynètes à la limite du parodique, à l'instar de celle où Peer Gynt à la dérive se retrouve dans une ambiance "western" avec cow-girl sexy en body panthère.

Elle est aussi servie par un comédien d'exception, l'Islandais Ingvar Sigurdsson, bien connu des amateurs de la série "Trapped", qui compose un Peer Gynt tonique, aussi crédible en rock star qu'en loque humaine et dont l'interprétation devrait faire date.

A ses côtés, c'est toute la distribution comportant une douzaine d'acteurs-musiciens jouant chacun plusieurs rôles qui mériterait d'être cité. On retiendra en particulier les femmes que délaissent Peer Gynt dans sa vie dissolue, à commencer sa mère, Aase, jouée par Mireille Maalouf, une actrice de la troupe de Peter Brook et par Solveig, Pénélope de ce moderne Ulysse, subtilement incarnée par la danseuse Shantala Shivalingappa, elle aussi habituée des productions de Peter Brook.

Une fois accepté que son "Peer Gynt" soit un patchwork plein de bruits, de couleurs et de fureurs, où l'on entendra de la musique électrifiée et des poèmes de Sam Shepard, où tout ne sera pas égal alors que la neige tombera constamment sur le plateau, on ne pourra qu'admirer la créativité d'Irina Brook et la qualité de ses interprètes, constamment en train de se changer et de changer de rôle, sans que cela vire au capharnaüm et à la cacophonie.

Elle donne ici à voir un vrai spectacle où les trolls rock'n'roll ne feront pas peur mais fourniront un des tableaux les plus réussis, un tableau digne de Fellini.

On le répète, si on ne lui tient pas rigueur de s'inspirer de Peer Gynt pour revisiter le burlesque et les sketches des Monty Python, on écarquillera énormément les yeux devant cette proposition euphorique et distrayante.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=