Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Marchand de Venise
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  février 2018

Comédie d'après l'oeuvre éponyme de William Shakespeare, adaptation et mise en scène de Ned Grujic, avec Thomas Marceul (ou Cédric Revollon), Julia Piquet (ou Léa Dubreucq), Rémy Rutovic et Antoine Thiéry.

Quatre acteurs, un décor composé de quelques maquettes rouges de ponts vénitiens, trois aquariums contenant de l'eau, un spectacle qui ne durera que le temps d'un acte de la pièce originelle de Shakespeare, voilà les contraintes que Ned Grujic s'est créé pour monter son "Marchand de Venise".

Ce pari fou peut-il est tenu sans atteindre à l'intégrité de la célèbre œuvre du plus grand tragédien élisabéthain ? Car, dans cette version, il a fallu forcément supprimer des personnages, les condenser ou les redessiner.

Ainsi la seule femme de l'histoire revue par Ned Grujic est Portia, qui cumule le personnage éponyme et celui de Jessica, la fille de Shylock le marchand étranger qui s'oppose dans un duel à mort, au sens presque premier du terme, à Antonio, le dit Marchand de Venise.

Ici, les choses sont représentées très schématiquement, à l'instar des canaux de Venise ou de ses bains, évoqués par une main qui clapote dans un des aquariums ou par le déplacement d'un des ponts rappelant ceux de l'illustre cité.

Nonobstant cette miniaturisation de l'oeuvre de Shakespeare, la réduction de son intrigue chantournée en un duel frontal entre deux marchands que tout oppose, à commencer par la religion, Thomas Marceul, Julia Piquet, Rémy Rutovic et Antoine Théry s'activent avec la conviction qu'ils sont en train de jouer un spectacle qui dépassera l'heure du dernier métro.

Sans doute, sont-ils aidés par le parti-pris principal de Ned Grujic qui a été de rendre claire la situation. En effet, certains considèrent que Shakespeare a dessiné un portrait psychologique et moral de Shylock qui correspond souvent aux stéréotypes antisémites les plus éculés.

D'autres, au contraire, s'appuyant sur la célèbre tirade "Si vous nous piquez, ne saignons-nous pas ? Si vous nous chatouillez, ne rions-nous pas ? Si vous nous empoisonnez, ne mourrons-nous pas ?...", voient en Shakespeare un des premiers "antiracistes" modernes.

Ned Grujic propose une solution, qu'on ne dévoilera pas, mais qui ne fait pas de Shylock le grand perdant habituel de la pièce.

Comme toujours, on se souvient par exemple du "Petit Poilu illustré", Ned Grujic construit méticuleusement, et avec beaucoup d'astuce, un univers qui ne souffre pas de la modestie du projet.

Au contraire, on oubliera vite qu'on est face à un quatuor dans un décor épuré et l'on ressentira, si l'on n'est pas choqué par la résolution de la pièce, le souffle shakespearien passer dans cette version minimale.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 août 2018 : Léger comme une brise d'été

Une édition plus légère cette semaine, 15 août oblige c'est la période creuse pour l'actualité culturelle tandis que chacun vaque à ses occupations estivales de plage en plage, de festival en festival. Voici le mini sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"When the earth was flat" de Quiet Dan
"A quality of mercy" de RVG
Sélection d'albums blues avec Sue Foley, Ian Siegal, Fred Chapelier et Archie lee Hooker
et toujours :
"Schtick" de Danny Goffey
"Prokofiev for two" de Martha Argerich & Sergei Babayan
"South by west" de Pampa Folks
"Press rewind" de Devil Jo & the Blackdoormen
"Bonsoir shérif" de Keith Koona
"Home" de Kian Soltani & Aaron Pilsan
"La green box" de La Green Box
"Modernéanderthal" de Le Pied de la Pompe
"Art autoroutier" de Nuage Fou

Au théâtre :

les spectacles de l'été parisien avec :
les nouveaux venus :
"Road Trip" au Théâtre Le Funambule-Montmartre"
"Gustave Eiffel en Fer et contre Tous" au Théâtre Le Bout
les inoxydables :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges

"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
les outsiders :
"Iliade" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre d'Edgar
"Speakeasy" au Palais des Glaces
"Chance" au Théâtre La Bruyère

Expositions avec :

"Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise " à l'Atelier des Lumières

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Mary Shelley" de Haifaa Al Mansour
"L'Age d'or des ciné-clubs" de Emanuela Piovano

Lecture avec :

"Forêt obscure" de Nicolas Krauss
et toujours :
"Les grandes épopées qui ont fait la science" de Fabienne Chauvière
"Rien de plus grand" de Malin Personn Giolito

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=