Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Il est toujours minuit quelque part
Cédric Lalaury  (Préludes Editions)  février 2018

Après avoir été enchanté par ma première expérience de polar chez Préludes éditions avec Mon ami Adèle de Sarah Pinborough, me voilà maintenant avec un nouveau polar, écrit par Cédric Lalaury, Il est toujours minuit quelque part. Et une fois n’est pas coutume, je me retrouve de nouveau très emballé par cette lecture qui m’a tenu en haleine dès les premières pages.

Bill est un professeur de littérature heureux, marié et père de deux filles. Approchant la cinquantaine, il exerce dans une université prestigieuse. Tout va bien pour lui jusqu’au jour où il trouve dans son casier l’exemplaire d’un roman à sensation écrit par un mystérieux inconnu, Kirkpatrick.

Ce livre raconte une histoire vraie, celle d’un crime dont il était persuadé que personne n’en avait jamais eu connaissance. Un crime qui eu lieu quand il était jeune sur l’île de Mohegan. Cet ouvrage envahit rapidement l’existence de Bill, contaminant tout autour de lui. Des vieux amis à lui le reçoivent aussi, ses parents aussi et une amie à lui disparait après sa réception. Sa vie paisible et confortable ainsi que son équilibre psychologique se retrouvent vite menacer de voler en éclats sous l’effet dévastateur de ce livre vengeur qui a réveillé tous les fantômes du passé. Sa femme peine à le reconnaître, son couple se délite et pour couronner le tout, son université a pris l’initiative d’inviter Kirkpatrick à un séminaire avec ses étudiants. Bill va devoir découvrir qui est ce Kirkpatrick, comment il a obtenu ses informations mais aussi qui est le corbeau qui envoie les livres et pourquoi.

L’histoire est très sympa, bien construite et assez originale dans l’ensemble. Les codes du thriller psychologique sont parfaitement respectés et l’écriture de Cédric Lalaury est efficace. Les personnages du livre mêlent sympathie et antipathie. Bill est construit comme un personnage assez antipathique, assez sûr de lui, un peu méprisant. Son antipathie est contrebalancée par la sympathie du personnage d’Alan, une de ses étudiantes qui va lire le manuscrit reçu, lui raconter l’histoire ensuite avec l’espoir que son professeur pourra en faire un peu la promotion dans ses cours. Sauf que, à l’écoute du résumé que lui en fait l’étudiante, Bill va se rendre compte que cette histoire le concerne.

Cette histoire qui le concerne quand il était jeune, on la découvre aussi vers la fin du livre et c’est là une grande habilité de l’auteur que de rajouter cette intrigue à celle déjà existante concernant l’auteur du livre et le corbeau.

Vous l’avez compris, tous les tenants et les aboutissants de l’histoire interviennent dans les dernières pages du livre, le suspense fonctionne parfaitement et il n’y a pas d’incohérences dans cette fin surprenante. On passe donc un excellent moment en compagnie de ce livre de Cédric Lalaury qui, j’espère, aura l’occasion de nous en proposer d’autres.

Il est toujours minuit quelque part est donc une très belle découverte que je vous invite à lire vivement. Amateurs de bons polars psychologiques, vous ne serez pas déçus.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Cédric Lalaury
Le Facebook de Cédric Lalaury


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=