Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Daphné
Iris Extatis  (At(h)ome)  février 2018

J’aime Daphné depuis ses débuts, j’écoute régulièrement ses albums précédents. L’émeraude, Carmin, Bleu Venise et La fauve n’ont pas de secrets pour moi. C’est bien simple, j’aime tout chez cette femme, sa beauté, sa musicalité, sa délicatesse, la profondeur de ses textes, son univers, tout ce qu’elle dégage. Alors évidemment, un nouvel album de Daphné est forcément pour moi un grand moment car je sais déjà, avant de découvrir cet album, que Daphné va de nouveau me faire voyager.

Car oui, et c’est encore le cas avec ce nouveau disque, chaque album de Daphné est un voyage, un sublime voyage même. Ce dernier album, Iris extatis, Daphné l’imagine comme une formule magique, un sésame censé nous insuffler espoir et émerveillement, tous deux antichambre à l’extase. Une fois encore, elle ne me déçoit pas, l’émerveillement est bien présent et l’extase n’est vraiment pas loin.

Dès les premières notes d’Iris Extatis et de "Song for rêveurs" qui ouvre l’album, on décolle immédiatement. Les contrées orientales nous arrivent, "on prend un nuage comme on prend un taxi" nous dit-elle. Dans les simples vapeurs d’un thé, le voyage au pays des désirs a commencé. Le voyage continue ensuite, du Népal à la France avec un superbe titre "Ultraviolet" qui rappelle ce qu’est notre beau pays et explique pourquoi elle préfère fuir certains esprits étriqués. Daphné nous emmène aussi au bras d’une femme africaine puis égyptienne sur la lune est une femme africaine. L’Himalaya est aussi présent sur le dernier titre de l’album, "Supercalifragilis" quand Daphné nous embarque sur un manège dans les froids himalayens en osant un chant d’opérette italien surprenant.

Iris extatis est une ode aux rêveurs bâtisseurs, aux émotifs aux pas sûrs d’eux, tant la vulnérabilité des sentiments y est chantée par l’artiste et vue comme une force créative. Daphné, avec ce disque, souhaite réunir et réconforter, nous aider à savoir qui nous sommes vraiment. Pour ce faire, elle nous offre et nous ouvre les portes d’un monde fertile et foisonnant, d’un monde païen, sans frontières où mythes, fantaisies, nature et femmes sont reliés. A ses côtés, l’horizon est un large champ des possibles. Elle le dit dans une de ses chansons, "toujours la vie s’invente, bien au-delà de tout ce qu’on enfante".

Daphné enfin, s’entoure, sur cet album, d’Edith Fanbuena, pour la réalisation et les arrangements, pour un superbe duo aussi avec "On n’a pas fini de rêver". Cela donne à Iris Extatis une formidable palette de couleurs inattendue autour des guitares et du piano. A cela s’ajoutent un sitar, un koto japonais, un laud marocain, une harpe et plein de rythmiques originales autour d’une collaboration jouissive et fusionnelle.

Une fois encore, Daphné nous offre un magnifique album, dans la lignée de la beauté de ses albums précédents, me rendant de plus en plus amoureux.

Allez écouter Daphné, vous allez prendre une grande claque. Commencez par "Faite à l’envers", un superbe titre.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'émeraude de Daphné
La chronique de l'album Carmin de Daphné
La chronique de l'album Treize chansons de Barbara de Daphné
Daphné en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (vendredi)
Daphné en concert au Festival Mythos 2005
Daphné en concert au Café de la Danse (30 avril 2005)
Daphné en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
Daphné en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mercredi)
Daphné en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - samedi

En savoir plus :
Le Facebook de Daphné


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=