Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Moscou Paradis
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  février 2018

Comédie musicale d'après une oeuvre de Dimitri Chostakovitch, livret de Vladimir Mass et Mikhail Chervinsky, mise en scène de Julien Chavaz, avec avec Sheva Tehoval, Jean-Pierre Gos, William Berger, Alexandre Diakoff, Cassandre Stornetta, Seraina Perrenoud, Nina van Essen, Yannis François, Steven Beard et Sergiu Saplacan.

Dans l'immense œuvre de Dimitri Chostakovitch, on connaît assez mal la partie "comédies musicales" et "musiques de films". La version de "Tcheriomouchki" ("Moscou, Quartier des cerises") proposée par Julien Chavaz sous le titre "Moscou Paradis", permettra donc de découvrir une pépite.

Les esprits chagrins trouveront que c'est une œuvre mineure qui leur rappellera les "opérettes allemandes" des années 1920-30, celle qui fournissaient des arguments à des films comme "Le Chemin de paradis" où l'on entendait des airs du compositeur Werner R. Heymann comme "Avoir un bon copain". D'ailleurs, "Tcheriomouchki" deviendra en 1963 un film signé Herbert Rappoport.

On leur rétorquera que cette musique joyeuse, bon enfant a sa raison d'être dans la biographie de Chostakovitch : elle est quasiment contemporaine du Rapport Khrouchtchev. Ces moscovites poussés hors la ville dans une zone nouvelle pour vivre dans le "tout confort" d'un immeuble moderne s'apercevront immédiatement que l'envers de l'utopie qu'on leur propose est composée de malfaçons et que le fonctionnaire qui dirige le projet s'est octroyé le meilleur lot de cet espèce d'HLM.

Critique frontale - mais amusée - de la corruption, des passe-droits, des discours creux sur le progrès, l'oeuvre de Chostakhovitch, sur un livret de Vladimir Mass et Mikhail Chervinsky, est typique d'une période nouvelle d'ouverture qui, hélas, se refermera avec la disgrâce de Nikita K. "Maintenant, vous n'êtes plus des citoyens, vous êtes des locataires", dit hilare le fonctionnaire rondouillard qui a le toupet d'être sympathique malgré son absence de scrupule.

Mais les Russes, les jeunes Russes qui sont embarqués dans ce "Paradis" factice qui pourrait vite les faire déchanter, sont, au contraire, les premiers à en rire et à pousser brillamment la chansonnette dans un russe parfait.

Hymne à la solidarité d'une population toujours vaillante dans l'épreuve, "Moscou Paradis" bénéficie d'un bel habillage, que ce soient les costumes tous dans les oranges et les rouges de Sévérine Besson, les perruques et les maquillages extravagants de Sanne Oostervink, les jolis effets lumineux d'Eloi Gianini entre des néons chargés d'incarner le "pouvoir" d'en haut et la douce palette qui éclaire les façades de l'immeuble neuf et les intérieurs reconstitués décrivant les pièces où les locataires vont devoir vivre.

On saluera aussi la mise en scène astucieuse de Julien Chavaz qui sème le doute au début de l'opérette : on pourrait craindre une utopie froide, avec des acteurs robotisés qui paraissent agir mécaniquement dans la chorégraphie de Nicole Morel, mais, peu à peu, ils s'incarnent dans des figures amusantes, bien dessinées par des chanteurs hors pair qui tous vont se succéder, gentiment marivauder ou se chamailler, pour signifier qu'ils reviennent à la vie. Quant au prolétariat perdu et perdant, il est incarné par un homme en bleu de chauffe, contraint de ranger son pot de fleur dans un réfrigérateur...

Composé de saynètes prétextes à beaucoup de duos charmants et à quelques morceaux de bravoure réunissant toute la distribution, "Moscou Paradis" est un vrai moment de bonheur théâtral et musical.

On ne mettra en avant aucun chanteur car tous sont à l'unisson et porte l'opérette à son meilleur. Il faut dire qu'ils bénéficient d'une brillante orchestration pour deux pianos de concert et deux percussionnistes, dont la direction musicale est confiée à Jérôme Kuhn, et qui donne une couleur un peu jazzy à l'ensemble, couleur semblable à celle qu'on utilise pour donner du rythme à l' accompagnement musical des films muets.

Cette découverte d'une œuvre méconnue du grand compositeur soviétique ne doit pas être boudée car elle donne l'occasion d'assister à des plus beaux spectacles, tous genres confondus, à l'affiche de ce début d'année 2018.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 janvier 2019 : Du vieux, du neuf, du beau

Cette semaine on a rencontré Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio, on est allé au théâtre, au cinéma, on a écouté des disques et vu des expositions... Bref, on s'est fait plaisir pour vous offrir un sommaire riche et éclectique, cette semaine encore. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Remind me tomorrow" de Sharon Van Etten
"Todhe todhe, volume 3" de Pierre de Bethmann Medium Ensemble
Rencontre avec Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio le 24/01
"Bottle it in" de Kurt Vile
"Abandonnée / Maleja" de La Tène
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"Assume form" de James Blake
"Desert eyes" de (Thisis) Redeye
"L'étrangère" de Andéel
"They are here" de Falaises
"Emigrar" de Irina Gonzalez
"Unwind EP" de Liquid Bear
et toujours :
"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Retour à Reims" à l'Espace Cardin
"The Scarlet letter" au Théâtre de la Colline
"Arctique" aux Ateliers Berthier
"Insoutenables longues étreintes" au Théâtre de la Colline
"Le Faiseur de théâtre" au Théâtre Dejazet
"Certaines n'avaient jamais vu la mer" à la Manufcature des Oeillets
"Microfictions" au Lavoir Moderne Parisien
"Le Presque rien et le Quelque chose" au Lavoir Moderne Parisien
"Convulsions" au Théâtre Ouvert
"Les Yeux d'Anna" au Théâtre 13/Seine
"La Dama Boba" au Théâtre 13/Jardin
"Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner" à la MC93 à Bobigny
"Proust en clair" au Théâtre de la Huchette
"Dans la peau de Cyrano" au Théâtre Le Lucernaire
"Prévert" au Théâtre du Rond-Point
"Braise et Cendres" au Théâtre Le Lucernaire
et les reprises:
"Sang négrier" à la Folie Théâtre
"Le Portrait de Dorian Gray" au Théâtre Le RAnelagh
"Le Paradoxe des jumeaux" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Femmes de Barbe-Bleue" au Lavoir Moderne PArisien
"1830 - Sand, Hugo, Balzac : tout commence…" au Théâtre Essaion
"Michael Kohlhaas, l'homme révolté " au Théâtre Essaioon
"Je buterai bien ma mèr eun dimanche" au Point Virgule
"Cabaret Louise" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Mon Coeur" au Théâtre Paris-Villette
"Europa" au Lavoir Moderne Européen
"Odyssée" au Théâtre Montmartre-Galabru
"F(r)ictions" à la Grande Halle de La Villette
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Caravage à Rome " au Musée Jacquemart-André
"Alphonse Mucha" au Musée du Luxembourg
"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"L'Asie rêvée d'Yves Saint-Laurent" au Musée Yves Saint-Laurent
"La Fabrique du Luxe" au Musée Cognacq-Jay
"Il était une fois Sergio Leone" à la Cinémathèque française

les films de la semaine :
"Ma vie avec James Dean" de Dominique Choisy
et la chronique des autres sorties de janvier

Lecture avec :

Présentation du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême #46
"Anatomie d'un scandale" de Sarah Vaughan
"Ce que je peux enfin vous dire / Devenir" de Ségolène Royal / Michelle Obama
"Essence" de Fred Bernard & Benjamin Flao
"Foulques" de Véronique Boulais
"Le pays des oubliés" de Michael Farris Smith
"Les amochés" de Nan Aurousseau
"Phagocytose" de Marcos Prior & Danide
et toujours :
"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=