Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Madness
Full House - The Very Best of Madness  (BMG)  novembre 2017

"Hey you, don’t watch that, watch this, this is the heavy heavy monster sound…" Le gang de Camden publie son… 13ème best of… compilation de ses 16 albums (incluant 4 live) dont le premier One step beyond date de 1979. Groupe culte de la scène britannique toutes époques confondues, que peut-on retenir de cette énième compil, que nous ne connaissions déjà ?

Tout d’abord, s’il existe encore un amateur de brit pop qui ne possède pas encore sur ses étagères un best of de Madness, l’occasion est belle de s’offrir un bien joli disque autant dans le packaging que dans la flopée de tubes imparables sur lesquels chacun d’entre nous a un jour pogoté et two-stepé. Initialement signé sur le mythique label ska 2 tone, le groupe sortira finalement son premier LP One step beyond chez le concurrent Stiff Records, avec le fulgurant succès planétaire du titre éponyme. Suivront quatre années de folie douce pour le groupe qui égrènera un chapelet de tubes, pour s’en convaincre il suffit de jeter un œil à la liste… "One step beyond", "My girl", "Bed and breakfast man", "Night boat to Cairo", "Baggy trousers", "Embarrassment", "Grey day", "It must be love", "Our house"… Nombreux sont les patrons de labels qui auraient rêvé de s’offrir ne serait-ce qu’un seul de ses tubes…

Comment alors expliquer un tel engouement ? Premier ingrédient : Madness, c’est d’abord un condensé de la pop anglaise sixties combiné avec la furie et la gouaille rageuse du punk et post-punk seventies, sur fond de sonorités exotiques empruntées à la Jamaique de Kingston et de ses exilés des régions de Coventry et Birmingham.

Second ingrédient : le charisme des membres du groupe, décomplexés, déconneurs, se jouant de tous les codes vestimentaires de l’époque, rude boy, skinhead, suedehead, smoothie, trojan, Perry, Lonsdale et Sherman… avec pour tête de proue l’attachant Graham "SUGGS" McPherson, mais aussi l’entraînant Lee Thompson au sax et Mike Barson aux claviers, à la déconnade et à coup sûr barmaid en chef du groupe !

Saupoudrez le tout de textes à connotations sociales, de petites histoires du quotidien, le boulot, les parents, les potes, les fins de mois difficiles, les matins gris et pluvieux, leur héros Prince Buster, les filles, cette pourriture de Thatcher… c’est d’ailleurs cette proximité avec la middle-class qui fit de ces rude-boys, des working class heroes, adulés et adorés outre-Manche.

Le groupe connut à partir du milieu des années 80, des zones de turbulences, séparations diverses, intégration incessante de membres ponctuels, faiblesses des morceaux, projets solos, changement de vie pour certains, reformations…

A l’annonce en 2012 d’un nouvel album Oui, oui, si, si, ja, ja, que pouvait-on attendre d’un groupe (reformé de ses membres originels) n’existant qu’au travers de sa gloire passée, écumant les scènes de show best-of ? La surprise fut autant immense qu’inattendue à la découverte du sublime single "Never knew your name", considéré par les puristes du groupe comme l’un des plus beaux et plus touchants de leur discographie.

Retour en grâce pour les Madness, que l’on retrouva lors de la cérémonie d’ouverture des JO de Londres interpréter "Our house", aux côtés de toutes les figures emblématiques de la Grande-Bretagne, 007, Beatles and Stones, Mister Bean, Big Ben, Cabs, Union Jack, God Save the Queen… ce qui nous fera dire que Madness est bien plus qu’un groupe, Madness is England…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Motta jamaican mento 1951-56 de Mento madness
La chronique de l'album The Liberty Of Norton Folgate de Madness
Madness en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (samedi)
Madness en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Madness en concert au Festival Rock en Seine 2009 (vendredi 28 août 2009)
L'interview de Madness (21 octobre 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Madness
Le Facebook de Madness


Sébastien Dupressoir         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=