Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Madness
Full House - The Very Best of Madness  (BMG)  novembre 2017

"Hey you, don’t watch that, watch this, this is the heavy heavy monster sound…" Le gang de Camden publie son… 13ème best of… compilation de ses 16 albums (incluant 4 live) dont le premier One step beyond date de 1979. Groupe culte de la scène britannique toutes époques confondues, que peut-on retenir de cette énième compil, que nous ne connaissions déjà ?

Tout d’abord, s’il existe encore un amateur de brit pop qui ne possède pas encore sur ses étagères un best of de Madness, l’occasion est belle de s’offrir un bien joli disque autant dans le packaging que dans la flopée de tubes imparables sur lesquels chacun d’entre nous a un jour pogoté et two-stepé. Initialement signé sur le mythique label ska 2 tone, le groupe sortira finalement son premier LP One step beyond chez le concurrent Stiff Records, avec le fulgurant succès planétaire du titre éponyme. Suivront quatre années de folie douce pour le groupe qui égrènera un chapelet de tubes, pour s’en convaincre il suffit de jeter un œil à la liste… "One step beyond", "My girl", "Bed and breakfast man", "Night boat to Cairo", "Baggy trousers", "Embarrassment", "Grey day", "It must be love", "Our house"… Nombreux sont les patrons de labels qui auraient rêvé de s’offrir ne serait-ce qu’un seul de ses tubes…

Comment alors expliquer un tel engouement ? Premier ingrédient : Madness, c’est d’abord un condensé de la pop anglaise sixties combiné avec la furie et la gouaille rageuse du punk et post-punk seventies, sur fond de sonorités exotiques empruntées à la Jamaique de Kingston et de ses exilés des régions de Coventry et Birmingham.

Second ingrédient : le charisme des membres du groupe, décomplexés, déconneurs, se jouant de tous les codes vestimentaires de l’époque, rude boy, skinhead, suedehead, smoothie, trojan, Perry, Lonsdale et Sherman… avec pour tête de proue l’attachant Graham "SUGGS" McPherson, mais aussi l’entraînant Lee Thompson au sax et Mike Barson aux claviers, à la déconnade et à coup sûr barmaid en chef du groupe !

Saupoudrez le tout de textes à connotations sociales, de petites histoires du quotidien, le boulot, les parents, les potes, les fins de mois difficiles, les matins gris et pluvieux, leur héros Prince Buster, les filles, cette pourriture de Thatcher… c’est d’ailleurs cette proximité avec la middle-class qui fit de ces rude-boys, des working class heroes, adulés et adorés outre-Manche.

Le groupe connut à partir du milieu des années 80, des zones de turbulences, séparations diverses, intégration incessante de membres ponctuels, faiblesses des morceaux, projets solos, changement de vie pour certains, reformations…

A l’annonce en 2012 d’un nouvel album Oui, oui, si, si, ja, ja, que pouvait-on attendre d’un groupe (reformé de ses membres originels) n’existant qu’au travers de sa gloire passée, écumant les scènes de show best-of ? La surprise fut autant immense qu’inattendue à la découverte du sublime single "Never knew your name", considéré par les puristes du groupe comme l’un des plus beaux et plus touchants de leur discographie.

Retour en grâce pour les Madness, que l’on retrouva lors de la cérémonie d’ouverture des JO de Londres interpréter "Our house", aux côtés de toutes les figures emblématiques de la Grande-Bretagne, 007, Beatles and Stones, Mister Bean, Big Ben, Cabs, Union Jack, God Save the Queen… ce qui nous fera dire que Madness est bien plus qu’un groupe, Madness is England…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Motta jamaican mento 1951-56 de Mento madness
La chronique de l'album The Liberty Of Norton Folgate de Madness
Madness en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (samedi)
Madness en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Madness en concert au Festival Rock en Seine 2009 (vendredi 28 août 2009)
L'interview de Madness (21 octobre 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Madness
Le Facebook de Madness


Sébastien Dupressoir         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=