Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Franz Ferdinand
Always Ascending  (Domino)  février 2018

Est-ce qu’il est facile de faire du rock dans la patrie des Sex Pistols ? Je ne sais pas. Ça ne doit pas être moins évident que de faire du vin (et du fromage) en France. Je ne pensais pas non plus que Franz Ferdinand arriverait réellement sur mon clavier avec son nouvel album. Comme quoi, les incertitudes font se rencontrer les esprits. Et vieillir les souvenirs. Take me out, c’était en 2004…

Always Ascending, c’est maintenant. De nouvelles expérimentations, un peu moins punk, un peu plus british, plus électronique et coloré. Un cinquième album plein de promesses et de divagations sonores. L’arrivée d’un petit nouveau (Julian Corrie) autour du noyau fondamental (Alex Kapranos, Bob Hardy, Paul Thompson, Dino Bardot) du groupe a bien dû être pour quelque chose dans le tournant stéthoscopique de Franz Ferdinand.

Mais qui égrène les premières notes du premier single "Always Ascending" ? Elles pavent le morceau de petits cailloux luminescents, puis les chœurs enveloppent la voix d’Alex qui se rapproche, une hélice démarre, accélère, Alex ne perd pas son calme entre les "cumulus kiss you" et les "raindrops of crystal whisper I Miss you". L’hélice se met en mode essorage 1200 tours, les petits cailloux clignotent et les percussions amorcent l’envolée, Franz Ferdinand is back. Cette manière si particulière de chanter comme en canon, sans dissocier les chœurs de la voix principale, le ton est donné, fly à l’aventure guys !

Les touches électro se fondent dans les cordes et se glissent dans les riffs, élevant l’ensemble à plusieurs centimètres du sol. C’est fun et punk inside, à la fois cool et ferme. Des mélodies efficaces qui créent de nouvelles connexions temporales, libérant le lobe frontal de son flegme d’apparat, annonçant une psychédélique prose musicale, toute fluorescente de néons.

Sérieusement, il y a parfois des reprises qui font comme une main sur votre épaule. Pas la bonté de Tennessee, plutôt la grosse paluche de Ted Bundy, from l’au-delà en disant "you could be happy", limite flippant. Et c’est quoi ces sifflements dans "Slow don’t kill me slow"… ça fait comme la brûlure du souffle de l’angoisse quand il prend les commandes…

Un peu plus mystérieux, un peu plus bigarré, Franz Ferdinand agrémente ses plages d’happiness tout en gardant sa fibre punk en deçà. Ça fait du bien de retrouver une vieille connaissance, et même si elle a changé de coupe de cheveux, on reconnaît entre mille cette espiègle fossette au premier regard.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Franz Ferdinand
La chronique de l'album You Could Have It So Much Better de Franz Ferdinand
Franz Ferdinand parmi une sélection de singles (juin 2006)
La chronique de l'album Tonight : de Franz Ferdinand
Franz Ferdinand en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Franz Ferdinand en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Franz Ferdinand en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
Franz Ferdinand en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Franz Ferdinand en concert à L'Aéronef (16 mars 2009)
Franz Ferdinand en concert à l'Olympia (17 mars 2009)
Franz Ferdinand en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Franz Ferdinand en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Dimanche
Franz Ferdinand en concert au Festival Rock en Seine 2013 (vendredi 23 août 2013)
Franz Ferdinand en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #26 (édition 2014) - Samedi
Franz Ferdinand en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Vendredi
Franz Ferdinand en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Samedi 26 août
Franz Ferdinand en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019)
Franz Ferdinand en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019) Vendredi 14 juin
La vidéo de DVD par Franz Ferdinand
La conférence de presse de Franz Ferdinand (24 avril 2004)

En savoir plus :
Le site officiel de Franz Ferdinand
Le Soundcloud de Franz Ferdinand
Le Facebook de Franz Ferdinand


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=