Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Franz Ferdinand
Always Ascending  (Domino)  février 2018

Est-ce qu’il est facile de faire du rock dans la patrie des Sex Pistols ? Je ne sais pas. Ça ne doit pas être moins évident que de faire du vin (et du fromage) en France. Je ne pensais pas non plus que Franz Ferdinand arriverait réellement sur mon clavier avec son nouvel album. Comme quoi, les incertitudes font se rencontrer les esprits. Et vieillir les souvenirs. Take me out, c’était en 2004…

Always Ascending, c’est maintenant. De nouvelles expérimentations, un peu moins punk, un peu plus british, plus électronique et coloré. Un cinquième album plein de promesses et de divagations sonores. L’arrivée d’un petit nouveau (Julian Corrie) autour du noyau fondamental (Alex Kapranos, Bob Hardy, Paul Thompson, Dino Bardot) du groupe a bien dû être pour quelque chose dans le tournant stéthoscopique de Franz Ferdinand.

Mais qui égrène les premières notes du premier single "Always Ascending" ? Elles pavent le morceau de petits cailloux luminescents, puis les chœurs enveloppent la voix d’Alex qui se rapproche, une hélice démarre, accélère, Alex ne perd pas son calme entre les "cumulus kiss you" et les "raindrops of crystal whisper I Miss you". L’hélice se met en mode essorage 1200 tours, les petits cailloux clignotent et les percussions amorcent l’envolée, Franz Ferdinand is back. Cette manière si particulière de chanter comme en canon, sans dissocier les chœurs de la voix principale, le ton est donné, fly à l’aventure guys !

Les touches électro se fondent dans les cordes et se glissent dans les riffs, élevant l’ensemble à plusieurs centimètres du sol. C’est fun et punk inside, à la fois cool et ferme. Des mélodies efficaces qui créent de nouvelles connexions temporales, libérant le lobe frontal de son flegme d’apparat, annonçant une psychédélique prose musicale, toute fluorescente de néons.

Sérieusement, il y a parfois des reprises qui font comme une main sur votre épaule. Pas la bonté de Tennessee, plutôt la grosse paluche de Ted Bundy, from l’au-delà en disant "you could be happy", limite flippant. Et c’est quoi ces sifflements dans "Slow don’t kill me slow"… ça fait comme la brûlure du souffle de l’angoisse quand il prend les commandes…

Un peu plus mystérieux, un peu plus bigarré, Franz Ferdinand agrémente ses plages d’happiness tout en gardant sa fibre punk en deçà. Ça fait du bien de retrouver une vieille connaissance, et même si elle a changé de coupe de cheveux, on reconnaît entre mille cette espiègle fossette au premier regard.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Franz Ferdinand
La chronique de l'album You Could Have It So Much Better de Franz Ferdinand
Franz Ferdinand parmi une sélection de singles (juin 2006)
La chronique de l'album Tonight : de Franz Ferdinand
Franz Ferdinand en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Franz Ferdinand en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Franz Ferdinand en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
Franz Ferdinand en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Franz Ferdinand en concert à L'Aéronef (16 mars 2009)
Franz Ferdinand en concert à l'Olympia (17 mars 2009)
Franz Ferdinand en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Franz Ferdinand en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Dimanche
Franz Ferdinand en concert au Festival Rock en Seine 2013 (vendredi 23 août 2013)
Franz Ferdinand en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #26 (édition 2014) - Samedi
Franz Ferdinand en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Vendredi
Franz Ferdinand en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Samedi 26 août
Franz Ferdinand en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019)
Franz Ferdinand en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019) Vendredi 14 juin
La vidéo de DVD par Franz Ferdinand
La conférence de presse de Franz Ferdinand (24 avril 2004)

En savoir plus :
Le site officiel de Franz Ferdinand
Le Soundcloud de Franz Ferdinand
Le Facebook de Franz Ferdinand


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=