Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vive la fête
Conférence de presse  (La Route du Rock 2005)  14 août 2005

Le contraste est saisissant : elle, une grande fille toute simple, blonde platine en tenue de week end estival et sabot scholl, lui, un petit brun qui semblé échappé d'un concert de The Cure, le visage mangé par les cheveux et de grandes lunettes noires.

Mais ne vous y fiez pas car si Danny Mommens portait son costume de scène celui d'Els Pynoo n'aura rien à lui envier.

Danny Mommens et Els Pynoo forment le couple explosif de Vive la fête, groupe belge de kitsch pop qui décoiffe en live et qui n'est pas dénué de sens de l'humour.

Voulez-vous vous présenter ?

Els Pynoo : Els Pynoo, la chanteuse du groupe

Danny Mommens : Je suis Danny "The musical brain of the band" (rires)

Un nouveau LP va sortir dans les prochains mois en France. Pouvez-nous nous parler un peu de sa composition ?

Els Pynoo : Nous travaillons toujours de manière très rapide. Pour ce 5 ème album, nous avons travaillé un mois dans notre studio personnel à la maison, ce qui est un gros avantage, et nous avons enregistré jour et nuit. Ensuite, nous avons passé 10 jours en studio pour le mixage avec le producteur Dan Laksman qui faisait partie du groupe Telex.

Vous avez beaucoup tourné ces derniers temps. Où vous a mené cette tournée et quelle a été l'accueil du public ?

Els Pynoo : Nous sommes allés au Brésil, en Russie, au Canada, au Mexique…Pour moi c'est vraiment étrange, car les gens réagissent vraiment très positivement et quel que soit le pays. Les gens sont les mêmes partout quand ils aiment la musique. C 'était super.

Danny Mommens : Nous sommes un groupe de live. Nous sommes 5 sur scène et nous jouons un peu d'électro, un peu de new wave, un peu de rock, un peu de chanson de française. Nous chantons dans un français approximatif que l'on utilise comme instrument.

Quelles sont vos influences ?

Els Pynoo : Pour ma part, j'aime beaucoup la chanson française des années 60 comme France Gall, Jacques Dutronc, Serge Gainsbourg.

Vous aimez l'esthétique et également la musique ?

Els Pynoo : J'aime également la musique parce que elle est très joyeuse. En revanche, Danny aime beaucoup toute la new wave parce qu'elle est cool et sombre. Ce qui fait un mélange très étrange du côté sombre et de la gaité lumineuse. Et c'est Viva la fête. De la kitsh pop.

Danny Mommens : Ce sont des chansons très simples basées sur 1 ou 2 accords.

Et le rock des années 70 fait-il partie de vos influences ?

Els Pynoo : Non, pas vraiment. Mais j'aime aussi.

Danny Mommens : Mes groupes se sont Suicide, Cur, Visage.

Vous êtes très réputés pour vos shows très spectaculaires. Quelle est la différence avec l'album à écouter chez soi ?

Els Pynoo : Il nous paraît très important quand nous sommes en concert d‘apporter de l'énergie au public. Ils doivent s'amuser pendant le show comme nous nous nous amusons sur scène. Nous aimons voir le public s'amuser, rire, danser et passer un bon moment. C'est la meilleure récompense. Quant à l'album, il est fait pour être écouté en voiture.

Danny Mommens : Nous invitons des spectateurs à venir sur scène jouer de la guirare ou danser.

Vive la fête s'écoute sur disque les dimanches de cocooning ?

Els Pynoo : Non, non, non, pour tous les jours !

Dans la presse française, Vive la fête n'est pas considéré comme un véritable groupe mais plutôt comme un événement fun et hype. Où se situe la réalité ?

Els Pynoo : Nous considérons ce que nous faisons de manière très sérieuse mais quand vous apportez la joie, certaines personnes pensent que c'est une plaisanterie ou puéril. Nous sommes spontanés sur scène et nous sommes un vrai groupe.

Danny Mommens : Nous faisons des chansons.

S'agissant de vos concerts très explosifs , s'agit-il de performances au sens français du terme c'est-à-dire pendant lesquelles tout peut arriver ou d'un concert relativement cadré ?

Els Pynoo : Bien évidemment, nous respectons une certaine trame préétablie car cela est nécessaire dès lors que nous sommes 5 sur scène et nous avons une setlist. Dans le cadre d'une chanson tout peut arriver pourquoi pas ?

Danny Mommens : Quand on se trompe sur scène, ça nous fait rire.

Ce projet a-t-il vu le jour parce que Danny Mommens était en stand by avec dEUS ou prééxistait-il ?

Danny Mommens : Au départ, Vive la fête était plutôt une fantaisie avec quelques chansons amusantes écrites sur mesure pour la voix d'Els.

Travaillerez-vous encore avec dEUS ?

Danny Mommens : J'ai participé à la dernière tournée de dEUS et à l'enregistrement de 6 des chansons qui figurent sur leur dernier album mais je ne ferai pas la tournée qui suivra car je suis trop occupé avec les concerts de Vive la fête.

Vous avez également joué avec le batteur de dEUS?

Danny Mommens : Oui mais plus maintenant. Nous changeons souvent de musiciens. Car nous aimons bien nous amuser et ils doivent trouver drôles mes blagues. Si non, ils sont virés.

L'album précédent était plus fun que les précédents qui avec un titre comme Tokyo était plus techno. Vous orientez-vous encore davantage vers le délire ?

Els Pynoo : Je ne sais pas. Peut être que plus nous vieillissons plus nous devenons fous ! (rires)

Danny Mommens : Pour les anciens morceaux, nous étions plus tributaires des musiciens et donc c'était moins fun. Nous nous sommes amusés à faire des reprises de nos propres morceaux et nous faisons les chansons tous les deux. Travailler à 5 c'est comme mélanger 5 couleurs ça donne une couleur de "merde". (rires d'Els).

Il reste un lien avec dEUS c'est le fait d'être sur le même label.

Danny Mommens : Non. Nous étions tous les 2 sur V2. Mais nous n'y sommes plus. Nous cherchons d'ailleurs un label.

Où se situe Vive la fête sur la scène musicale belge et quelle est votre audience dans leur propre pays ?

Danny Mommens : Nous nous situons entre les groupes allemands qui sont trop alternatifs et les groupes français qui sont trop romantiques.

Quelles relations avez-vous avec les autres groupes belges?

Els Pynoo : Nous ne travaillons pas ensemble. Nous sommes juste sur la route.

Danny Mommens : Nous avons commencé en 1997 avec Vive la fête. Les gens, dont les programmateurs de radio, rigolaient en pensant que nous étions fous. Et puis il y a eu un revival électronique new wave qui a relégué les groupes à guitares au placard. Nous nous sommes donc retrouvés en haut de la hype. Vive la fête était donc "avant la lettre".

D'où vient ce nom "Vive la fête" qui en France à des connotations très populaires, un peu musique de bal de mariage ?

Els Pynoo : Je sais. Mais au début je voulais que le groupe s'appelle "Jour de fête" parce que je suis complètement folle de Jacques Tati mais il était difficile de prendre le nom du film. Nous avons donc choisi Vive la fête parce que chaque jour doit être une fête, quelque cose même de simple avec le soleil qui brille, un barbecue et un apéritif.

Danny Mommens : Parfois nous jouons dans d'étranges soirées à cause de ce nom et les gens sont un peu surpris.

Quel genre d'étranges soirées?

Danny Mommens: Nous avons joué pour Karl Lagerfeld mais aussi pour une soirée à la Principauté de Monaco dans une soirée organisé par Caroline de Monaco.

Els Pynoo : C'était très bizarre à Monaco car c'était le première fois qu'il ne prenait pas un orchestre de bar.

Danny Mommens : Au début, les invités étaient surpris et guindés mais après plusieurs coupes de champagne, l'ambiance s'est détendue !

Y a-t-il une tournée prévue en France pour la sortie de l'album?

Els Pynoo : Oui, en octobre 2005.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Vive la fête en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (vendredi)
Vive la fête en concert au Festival La Route du Rock 2005 (Dimanche)
Vive la fête en concert au Festival La Route du Rock 2005 (dimanche)
Vive la fête en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2005
Vive la fête en concert à La Maroquinerie (24 octobre 2005)
Vive la fête en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
Vive la fête en concert au Festival Europavox 2007
Vive la fête en concert au Festival International Benicàssim 2008
Vive la fête en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème

En savoir plus :

Le site officiel de Vive la fête

Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie )


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=