Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Corot - Le Peintre et ses modèles
Musée Marmottan-Monet  (Paris)  Du 8 février au 8 juillet 2018

Devenu une des institutions muséales parisiennes les plus dynamiques, le Musée Marmottan-Monet ne désempare pas pour présenter à chaque saison une exposition inattendue et passionnante, telle, en l'occurence, celle intitulée "Corot - Le Peintre et ses modèles".

Conçue sous le commissariat de Sébastien Allard, directeur du département des Peintures du musée du Louvre et spécialiste de la peinture du 19ème siècle, elle se penche sur une partie méconnue de l'oeuvre de Jean-Baptiste Camille Corot, peintre majeur du 19ème siècle, en lui apportant un éclairage complémentaire.

En effet, elle dévoile une production parallèle à celle officielle du peintre reconnu de paysages ancré dans la tradition classique et inconnue tant de son temps qu'aujourd'hui encore pour le grand public, qui s'épanouit dans le secret de son atelier, et concerne le genre du portrait, de la figure au nu.

La monstration se développe de manière chronologique en une soixantaine de chefs d'oeuvre dont la quasi totalité détenues à l'étranger ce qui implique de ne pas s'en dispenser.

Le Peintre et ses modèles : l'oeuvre janusienne de Corot

Avec la peinture de figure, Corot, le maître reconnu du paysage surnommé le "bon-papa Corot", doyen des naturalistes, co-fondateur de l'Ecole de Barbizon, précurseur des impressionnistes, "le seul maître" selon Claude Monet, et annonciateur de l'émergence de la peinture moderne, quitte sa zone de confort en se mesurant non seulement à son art, à travers le portrait, mieux considéré dans la hiérarchie des genres picturaux, et au genre noble du nu, mais à ses homologues tant générationnels que ceux de la "nouvelle peinture".

Entre tradition et modernité, il commence par le portrait intimiste de ses proches dans la veine réaliste, il travaille également sur la figure féminine dans le cadre d'un syncrétisme avec le classicisme, à la manière du portrait de la renaissance ("Femme à la perle", "La blonde Gasconne", "Sibylle")) ainsi également en déclinant le thème de la liseuse de la peinture hollandaise du 17ème siècle ("Liseuse dans la campagne") et celui de la mélancolie à la façon de la Renaissance allemande ("La lecture interrompue").

Avec le recours aux modèles, il pratique la figure pittoresque avec notamment celle de l'Italienne en costume folklorique qui lui permet d'introduire une distanciation par rapport à l'espace-temps contemporain, modèle qu'il met en scène également quand il décline le sujet de l'atelier comme une méditation sur l'art.

Si pour le nu, la facture de "Marietta ou l'Odalisque romaine" de 1843 à la manière d'Ingres est cependant détachée de tout contexte quel qu'il soit, pour les superbes nus réalisés postérieurement Corot réintroduit la distanciation avec le "prétexte" mythologique ("Bacchante au tambourin", "La Bacchante à la panthère") qui lui permet, également aiguillonné par l'audacieux "Déjeuner sur l'herbe" de Edouard Manet qui combine paysage, portrait et nu, de travailler la fusion de la figure et du paysage.

Et en 1874, un an avant sa mort à 79 ans, il saute le pas ultime de la fusion de la modernité et de l'idéal clasique avec "La Dame en bleu", dernier portrait de Emma Daubigny, son modèle favori, en costume contemporain et pensive entre deux tableaux de paysage.

Pour approndir la visite, ne pas rater la conférence de Sébastien Allard, le commissaire de l'exposition, donnée le 14 mars 2018 à l'Auditorium du Musée du Louvre.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Marmottan-Monet

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée Marmottan-Monet


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 novembre 2018 : En route pour l'hiver

Quoi de plus triste qu'un jour férié un dimanche pluvieux ? Pas grand chose mais il est temps de se remonter le moral avec le sommaire de notre petite sélection culturelle hebdomadaire.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Olivier Brion, complétée par une session 5 titres
"Au dessus" de Au Dessus
"Terrain à mire. Une maison rétive. Contrainte par le toit" de Bégayer
"Rojo vivo" de Borja Flames
"Alaska" de Eryk.E
"Envol" de Joulik
"La boîte de pandore" de Karin Clercq
"Pur sang EP" de Pur Sang
"Grazyna Bacewicz : The Two Piano Quintets - Quartet for four violins - Quartet for four cellos" de Silesian Quartet and Friends
"Songs for a city" de Victoire Oberkampf
et toujours :
"Tempérance #2" de Dominique Dalcan

"Thomas Pesquet : 16 levers de soleil, BOF" de Guillaume Perret
"In the street" de Laurent Fickelson
"Buenos Aires 72" de Marina Cedro
"Caribbean stories" de Samy Thiébault
"Black honey" de Black Honey
"Nulle part" de Daisy Driver
"Ancient majesty" de Portier Dean
"Chimie vivante" de Féloche

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Love" aux Ateliers Berthier
"Ivanov" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Demi-Véronique" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Stück Plastik, une pièce en plastque" à la Manufacture des Oeillets
"La Vie devant soi" au Théâtre Jean Arp à Clamart
"L'Avalée des Avalés" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Filles du Trois et demi" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Fourberies de Scapin" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie lente" au Théâtre de La Reine Blanche
"Pauline Cariou - Chroniques d'une vie décalée" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"My Ex-step-in-law" au Théâtre Dunois
"Les Louvres and/or Kicking the dead" au Centquatre
"Retour à Lemberg" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
les reprises :
"Berlin Kabarett" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ex-Anima" au Théâtre Zingaro
"Le Joueur d'échecs" au Théâtre de l'Epée de Bois
"En couple" à La Folie Théâtre
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Palais des Glaces
et la chronique des autres spectacles de novembre

Exposition avec :

"Grayson Perry - Vanité - Identité - Sexualité" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Carmen & Lola" de Arantxa Etchevarria
"High Life" de Claire Denis
Oldies but Goodies avec "L'Adieu aux armes" de Frank Borzage en version restaurée
et la chronique des sorties d'octobre

Lecture avec :

"Prisonniers de la géographie" de Tim Marshall
"Le peuple contre la démocratie" de Yascha Mounk
"Le complexe d'Hoffman" de Colas Gutman
"La croisière charnwood" de Robert Goddard
"Haute société / Frank et Billy" de Vita Sackville / Laurie Colwin

et toujours :
"Ce qui t'appartient" de Garth Greenwell
"Et j'abattrai l'arrogance des tyrans" de Marie-Fleur Albecker
"Infirmière" de Christie Watson
"Le camp de la goutte d'eau" de Baniel Bililian
"Qaanaaq" de No Malo
"Treize jours" de Arni Thorarinsson

Froggeek's Delight :

"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows

et toujours :
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=