Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sébastien Schuller
Conférence de presse  (La Route du Rock 2005)  13 août 2005

Avec les drôles de mélodies qui naviguent entre pop acoustique et électro planante, on embarque volontiers sur le navire de l'album Happiness de Sébastien Schuller.

Après le Festival Indétendances à Paris Plage, il se produisait sur la Plage de Saint Malo dans le cadre du Festival de la Route du Rock 2005.

Quelle musique écoutez-vous ?

Sébastien Schuller : J'écoute beaucoup de pop anglaise comme beaucoup d'entre nous. Mes frères et sœurs écoutaient beaucoup King Crimson, les Pink Floyd. J'ai bien aimé la période new wave avec des groupes comme Depeche Mode qui m'a ouvert sur la pop song. Maintenant j'écoute un peu de tout ; Des groupes comme Animal collective m'ouvrent l'esprit ; j'adore leur concert de création d'un nouveau langage sans s'imposer de barrière, sans rechercher la pop song parfaite et délicate qui est un peu mon travers. Ils ont eu de la chance de se rencontrer car souvent les musiciens ont tendance à se freiner. Toujours des choses plutôt mélodiques.

Une collaboration avec Animal Collective vous tenterait-il ?

Sébastien Schuller : Oui et nous y avons déjà pensé mais cela prendrait la forme de bribes musicales qu'on se transmettrait via internet pour reconstruire pou déstructurer chacune des sources. Maintenant que j'en parle cela prend un peu une allure d'engagement.

Etes-vous déjà dans l'après de "Happiness" votre dernier album ?

Sébastien Schuller : Il y a déjà beaucoup de compos qui ne figurent pas dans l'album mais qui feront peut être office d'inédits sur un EP parallèle. Il y a un ou 2 autres morceaux inédits mais rien en stock. En revanche, j'ai vachement envie de composer ce que je n'ai pas pu faire cette dernière année. Donc je vais m'y remettre. Certains de vos morceaux sont assez cinétiques.

Seriez-vous intéressé par l'écriture de musique de films ?

Sébastien Schuller : Je l'ai déjà fait en partie puisque j'avais composé un ciné mix pour une seule représentation d'un film muet des années 20 (Ndlr : "Man with a movie camera" de Dziga Vertov) dont le sujet me touchait tout particulièrement. J'aimerais bien le peaufiner pour le représenter et éventuellement le publier. On m'a également proposé de faire de musiques de films donc je vais sans doute en accepter une pour un jeune réalisateur. Mais tout est affaire de rencontres et d'affinités.

Quelle est la différence entre la musique studio et le concert ?

Sébastien Schuller : Il est difficile d'être juge et partie. Mais les gens trouvent qu'en concert c'est plus organique, plus joué, plus rock aussi. Nous avons des morceaux qui sont joués en live de façon plus longue ce qui nous donne plus de liberté.

Bien qu'imprégné de musique anglosaxonne, y a-t-il des français que vous appréciez?

Sébastien Schuller : J'aime beaucoup Daniel Darc. Son dernier album est magnifique. Ensuite, il y a des morceaux qui font partie de la culture musicale française mais j'ai très peu de disques français chez moi.

Et dans les groupes actuels ?

Sébastien Schuller : Je trouve M83 ou Syd Matters super doués.

Votre voix est assez proche de celle de Radiohead. Est-ce une influence que vous revendiquez ?

Sébastien Schuller : Oui, je revendique sans problème. J'ai beaucoup écouté OK Computer qui est un classique rock. Après les influences sont multiples et interpénétrées. Ainsi je peux être très inspiré par le côté pop song très efficace de Depeche Mode et je ne pense pas que cela se ressente dans ma musique.

Des collaborations avec les groupes français que vous citez sont-elles envisageables ?

Sébastien Schuller : Cela pourrait m'intéresser mais cela dépend beaucoup du temps de chacun.

L'électro vous intéresse ?

Sébastien Schuller : Oui. Je pense que "Edward's hand" se rattache plus à ce genre de musique ; Ce qui m'intéresse aussi est le mariage de l'électro et de l'organique.

Vous êtes un psychopathe des vieux synthés ou des farfisas ?

Sébastien Schuller : Oui mais j'ai un tout petit appartement. Donc je n'ai qu'un synthé et souvent par frustration je crée des sons qui sont assez organiques et proches de ceux rendus par des instruments que je ne peux avoir.

En studio j'ai eu accès à du vieux matériel dont un Chamberlain des années, l'ancêtre du mélotron, dans lequel chaque instrument correspond à une bande qui tourne en dessous. En plus, il avait été utilisé pour les albums de Low et de David Bowie. C'est assez impressionnant de jouer sur ce genre d'instrument. Malheureusement je n'y ai accès que lors de la production. Si j'avais la place. Enfin , si j'avais déjà un piano ce serait pas mal.

Votre album est-il sorti dans les pays anglosaxons ?

Sébastien Schuller : Non. Il est sorti en Espagne et en Belgique. Ensuite il faudrait rencontrer un distributeur capable de s'en occuper.

Vous étiez à 14 h à la Plage pour un DJ set ce qui nous éloigne un peu du Chamberlain. Y a-t-il une frontière pour vous entre ces 2 exercices, entre l'électronique pure de mix et la composition ?

Sébastien Schuller : Pour moi, l'électronique pure de mix c'est juste de passer des disques pour faire partager des musiques que l'on aime. Et tout le monde peut le faire. J'ai tenté pendant un court moment de jouer un morceau et de chanter un peu timidement en direct un morceau qui est sur disque mais que l'on n'a pas repris en live avec le groupe. C'est un essai. Je peux aussi concevoir le mix ou l'espérer de manière plus interactive. Par exemple en plaçant des morceaux à soi dans un autre morceau et intervenir au clavier ou au chant. C'est un aspect que je veux développer car j'ai l'occasion parfois de mixer et je trouve cela plus ludique.

Quel était le programme du mix de cet après midi ?

Sébastien Schuller : Il y a eu Animal Collective, Gain Gain Dance, Flotation Toy Warning, Arcade Fire, The Knife des suédois qui font de l'électro mais qui ont une ballade très épurée…

Pour le moment cette activité de mix n'est pas intégrée dans l'immédiat dans les compositions de Sébastien Schuller ?

Sébastien Schuller : Non, car la manière dont je le fais actuellement n'apporte pas énormément de choses. C'est plutôt ludique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Happiness de Sébastien Schuller
La chronique de l'album Evenfall de Sébastien Schuller
La chronique de l'album Heat Wave de Sebastien Schuller
Sébastien Schuller en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Sébastien Schuller en concert au Festival La Route du Rock 2007 (vendredi)
Sébastien Schuller en concert à La Cigale (18 juin 2009)
L'interview de Sébastien Schuller (avril 2009)

En savoir plus :

Le site officiel de Sébastien Schuller

Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie )


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=