Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Phénomènes naturels
Jonathan Franzen  (Editions de l'Olivier)  février 2018

L’année 2018 débute à peine et on a déjà la chance de lire un nouveau livre de Jonathan Franzen, immense auteur américain que j’ai adoré avec les livres Les corrections, Freedom et Purity. Phénomènes naturels, qui vient d’être publié par les éditions de l’Olivier n’est pas vraiment un nouveau livre de cet auteur. Il est en fait un livre écrit par Jonathan Franzen au début des années 90, publié aux Etats-Unis avant les livres qui ont fait de Jonathan Franzen un phénomène littéraire. Les éditions de l’Olivier ont eu la bonne idée de le publier en ce début d’année pour nous offrir un texte original dans lequel on retrouve la marque de fabrique de l’américain, à savoir son humour grinçant et sa maîtrise de l’intrigue.

L’histoire se passe à Boston où l’on suit un jeune passionné par la radio, Louis Holland. Menant une vie classique, entre petits boulots et relations familiales compliquées, il va se retrouver frappé par un violent séisme qui va remettre toute sa vie en cause. Pourquoi ? Car la seule victime de ce séisme est sa grand-mère, une riche femme excentrique qui va laisser derrière elle une fortune estimée à plus de 20 millions d’euros qui va provoquer déchirures et affrontements dans sa famille.

Ce qui au départ n’était que gentille comédie familiale va rapidement devenir un roman politique (on a l’habitude avec cet auteur) quand l’origine du séisme va être découverte. On retrouve les thèmes de prédilection de l’auteur à savoir la famille et la politique. On retrouve aussi ses personnages savoureux et Louis Holland, le personnage principal, ne déroge pas à la règle. Il est antipathique au possible, rempli d’idéaux avec la fâcheuse tendance à toujours faire les mauvais choix (même dans ses relations amoureuses). Et pour faire bien, il ne va pas toucher un centime d’un héritage qui lui aurait fait le plus grand bien. La politique est présente avec un auteur qui n’hésite pas à défendre la cause des féministes et des écologistes dans le livre tout en s’opposant au libéralisme (et on est seulement en 1992 lorsque le livre fut écrit).

On retrouve aussi le talent de l’auteur à construire un livre autour de plusieurs histoires qui se croisent avec habilité. Un livre de Jonathan Franzen ne peut pas se limiter à l’histoire d’une grand-mère et d’une secousse sismique qui la fait chuter mortellement. Chez Franzen, déjà, et ce livre le prouve, l’imagination est toujours débordante et délurée. Elle explique les multiples histoires. Celle de Louis Holland notamment, qui va enquêter sur une société pétrochimique qui pourrait être la cause du séisme. En même temps, le livre nous décrit une secte anti avortement qui vient de racheter la radio dans laquelle Louis travaillait mais aussi la relation entretenue entre Louis et une sismologue. En toile de fond, le livre nous décrit une famille américaine qui se déchire avec une fille cupide, la sœur de Louis, une mère superficielle et un père peu investi. Et il faut bien avouer qu’il n’y a pas beaucoup d’auteurs capables de nous écrire aussi bien les tourments d’une banale famille américaine.

Phénomènes naturels est donc un livre très intéressant pour au moins deux raisons. Tout d’abord, il l’est pour son contenu, son style, le talent d’écrivain de l’auteur, l’humour qu’il dégage et les messages forts qu’il fait passer. Jonathan Franzen était donc déjà un grand auteur en 1992 sans qu’on le sache vraiment à l’époque, du moins en France.

Enfin, il est intéressant car il permet à celui qui connaît bien la bibliographie de l’auteur de voir l’évolution de son travail et de ses écrits. Certes, Phénomènes naturels n’est pas du niveau de livres comme Freedom ou Purity mais il n’en reste pas moins un livre avec des defauts que l’auteur a su corriger par la suite en écrivant de grands livres. Sans Phénomènes naturels, on peut penser que Jonathan Franzen n’aurait jamais écrit Freedom ou Purity. Rien que pour cela, ce livre aura toute sa place dans ma bibliothèque aux côtés des autres livres de cet auteur génial.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Jonathan Franzen


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=