Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Phénomènes naturels
Jonathan Franzen  (Editions de l'Olivier)  février 2018

L’année 2018 débute à peine et on a déjà la chance de lire un nouveau livre de Jonathan Franzen, immense auteur américain que j’ai adoré avec les livres Les corrections, Freedom et Purity. Phénomènes naturels, qui vient d’être publié par les éditions de l’Olivier n’est pas vraiment un nouveau livre de cet auteur. Il est en fait un livre écrit par Jonathan Franzen au début des années 90, publié aux Etats-Unis avant les livres qui ont fait de Jonathan Franzen un phénomène littéraire. Les éditions de l’Olivier ont eu la bonne idée de le publier en ce début d’année pour nous offrir un texte original dans lequel on retrouve la marque de fabrique de l’américain, à savoir son humour grinçant et sa maîtrise de l’intrigue.

L’histoire se passe à Boston où l’on suit un jeune passionné par la radio, Louis Holland. Menant une vie classique, entre petits boulots et relations familiales compliquées, il va se retrouver frappé par un violent séisme qui va remettre toute sa vie en cause. Pourquoi ? Car la seule victime de ce séisme est sa grand-mère, une riche femme excentrique qui va laisser derrière elle une fortune estimée à plus de 20 millions d’euros qui va provoquer déchirures et affrontements dans sa famille.

Ce qui au départ n’était que gentille comédie familiale va rapidement devenir un roman politique (on a l’habitude avec cet auteur) quand l’origine du séisme va être découverte. On retrouve les thèmes de prédilection de l’auteur à savoir la famille et la politique. On retrouve aussi ses personnages savoureux et Louis Holland, le personnage principal, ne déroge pas à la règle. Il est antipathique au possible, rempli d’idéaux avec la fâcheuse tendance à toujours faire les mauvais choix (même dans ses relations amoureuses). Et pour faire bien, il ne va pas toucher un centime d’un héritage qui lui aurait fait le plus grand bien. La politique est présente avec un auteur qui n’hésite pas à défendre la cause des féministes et des écologistes dans le livre tout en s’opposant au libéralisme (et on est seulement en 1992 lorsque le livre fut écrit).

On retrouve aussi le talent de l’auteur à construire un livre autour de plusieurs histoires qui se croisent avec habilité. Un livre de Jonathan Franzen ne peut pas se limiter à l’histoire d’une grand-mère et d’une secousse sismique qui la fait chuter mortellement. Chez Franzen, déjà, et ce livre le prouve, l’imagination est toujours débordante et délurée. Elle explique les multiples histoires. Celle de Louis Holland notamment, qui va enquêter sur une société pétrochimique qui pourrait être la cause du séisme. En même temps, le livre nous décrit une secte anti avortement qui vient de racheter la radio dans laquelle Louis travaillait mais aussi la relation entretenue entre Louis et une sismologue. En toile de fond, le livre nous décrit une famille américaine qui se déchire avec une fille cupide, la sœur de Louis, une mère superficielle et un père peu investi. Et il faut bien avouer qu’il n’y a pas beaucoup d’auteurs capables de nous écrire aussi bien les tourments d’une banale famille américaine.

Phénomènes naturels est donc un livre très intéressant pour au moins deux raisons. Tout d’abord, il l’est pour son contenu, son style, le talent d’écrivain de l’auteur, l’humour qu’il dégage et les messages forts qu’il fait passer. Jonathan Franzen était donc déjà un grand auteur en 1992 sans qu’on le sache vraiment à l’époque, du moins en France.

Enfin, il est intéressant car il permet à celui qui connaît bien la bibliographie de l’auteur de voir l’évolution de son travail et de ses écrits. Certes, Phénomènes naturels n’est pas du niveau de livres comme Freedom ou Purity mais il n’en reste pas moins un livre avec des defauts que l’auteur a su corriger par la suite en écrivant de grands livres. Sans Phénomènes naturels, on peut penser que Jonathan Franzen n’aurait jamais écrit Freedom ou Purity. Rien que pour cela, ce livre aura toute sa place dans ma bibliothèque aux côtés des autres livres de cet auteur génial.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Jonathan Franzen


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=