Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce I Am Stramgram
Tentacles  (Smile Records / La Baleine)  janvier 2018

Comme une paisible balade dans un paysage endormi sous la neige, le silence troublé par les foulées croustillantes et les clapotis de la rivière... Here is Tentacles, le fruit des cheminements d’I Am Stramgram. La naïveté du sobriquet ne suffit pas à cacher le charisme de son créateur : Vincent Jouffroy.

Derrière le timbre délicat et les arrangements agréables, le dandy a déjà roulé sa bosse sur diverses scènes françaises mais pas que. Voilà plus de deux ans qu’il affine, peaufine, énergise ses morceaux au contact des autres. Il était temps de graver tout ces éphémères dans les sillons d’un album physique ; Tentacles est né de là.

Lauréat du prix Ricard visant à faire émerger des talents (sans anis), I Am Stramgram est une pause dans la course au plus vite, plus haut, superfast, mégatron et hyperbar. De la douceur et du caractère émergent derrière les cordes, et les rythmes folk & maïs font comme les rayons du soleil dans un matin douillet. Du bien. Tentacles fait du bien.

D’abord parce qu’il évoque l’âge tendre et les gamelles dans la cour de récré, le doudou et les bonbons sans conséquence, les glissades dans la neige et les roulades dans le pré, les comptines et les couettes, les rires et les bulles dans le cacao… I Am Stramgram pourrait être déprimant, à laisser entrevoir le "paradis perdu", mais non.

Parce que l’album a la sublime capacité de faire revivre ces moments plutôt que de les contempler à l’aune des souvenirs. La musique de Vincent Jouffroy incarne la passerelle de l’enfance à l’adulte, comme le moyen d’effacer le temps (et les casseroles) qui les séparent. Ainsi, les mélodies sont une introduction à l’émergence du schtroumpf embusqué derrière les poignées polies.

Presque tout chanté en anglais mais pas tout à fait, Tentacles est un peu plus qu’un album de folk. Ses allitérations de basse dans "Eaten Alive" inspirent des démangeaisons, alors que la mélancolie de "Camilla" évoque les douleurs du palpitant incontrôlable. A contrario, la douceur de "Serra’s snake" inspire des romances intemporelles au cœur d’un hiver sous moumoute. Limite électro, "Nothing But the Time You Waste" ajoute une couleur aux émotions de l’album.

Emouvant et en communication directe avec les jouets pas vraiment oubliés, Tentacles est une ballade dans la neige gelée, une aventure emmitouflée.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

I Am Stramgram parmi une sélection de singles (janvier 2016 )
L'interview de I Am Stramgram (mardi 13 mars 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de I Am Stramgram
Le Bandcamp de I Am Stramgram
Le Soundcloud de I Am Stramgram
Le Facebook de I Am Stramgram


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

I Am Stramgram (13 mars 2018)


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=