Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce I Am Stramgram
Tentacles  (Smile Records / La Baleine)  janvier 2018

Comme une paisible balade dans un paysage endormi sous la neige, le silence troublé par les foulées croustillantes et les clapotis de la rivière... Here is Tentacles, le fruit des cheminements d’I Am Stramgram. La naïveté du sobriquet ne suffit pas à cacher le charisme de son créateur : Vincent Jouffroy.

Derrière le timbre délicat et les arrangements agréables, le dandy a déjà roulé sa bosse sur diverses scènes françaises mais pas que. Voilà plus de deux ans qu’il affine, peaufine, énergise ses morceaux au contact des autres. Il était temps de graver tout ces éphémères dans les sillons d’un album physique ; Tentacles est né de là.

Lauréat du prix Ricard visant à faire émerger des talents (sans anis), I Am Stramgram est une pause dans la course au plus vite, plus haut, superfast, mégatron et hyperbar. De la douceur et du caractère émergent derrière les cordes, et les rythmes folk & maïs font comme les rayons du soleil dans un matin douillet. Du bien. Tentacles fait du bien.

D’abord parce qu’il évoque l’âge tendre et les gamelles dans la cour de récré, le doudou et les bonbons sans conséquence, les glissades dans la neige et les roulades dans le pré, les comptines et les couettes, les rires et les bulles dans le cacao… I Am Stramgram pourrait être déprimant, à laisser entrevoir le "paradis perdu", mais non.

Parce que l’album a la sublime capacité de faire revivre ces moments plutôt que de les contempler à l’aune des souvenirs. La musique de Vincent Jouffroy incarne la passerelle de l’enfance à l’adulte, comme le moyen d’effacer le temps (et les casseroles) qui les séparent. Ainsi, les mélodies sont une introduction à l’émergence du schtroumpf embusqué derrière les poignées polies.

Presque tout chanté en anglais mais pas tout à fait, Tentacles est un peu plus qu’un album de folk. Ses allitérations de basse dans "Eaten Alive" inspirent des démangeaisons, alors que la mélancolie de "Camilla" évoque les douleurs du palpitant incontrôlable. A contrario, la douceur de "Serra’s snake" inspire des romances intemporelles au cœur d’un hiver sous moumoute. Limite électro, "Nothing But the Time You Waste" ajoute une couleur aux émotions de l’album.

Emouvant et en communication directe avec les jouets pas vraiment oubliés, Tentacles est une ballade dans la neige gelée, une aventure emmitouflée.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

I Am Stramgram parmi une sélection de singles (janvier 2016 )
L'interview de I Am Stramgram (mardi 13 mars 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de I Am Stramgram
Le Bandcamp de I Am Stramgram
Le Soundcloud de I Am Stramgram
Le Facebook de I Am Stramgram


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

I Am Stramgram (13 mars 2018)


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=