Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Claudel - De l'ascension à la chute
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  mars 2018

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Wendy Beckett, avec Célia Catalifo, Marie-France Alvarez, Marie Brugière, Swan Demarsan, Sébastien Dumont, Audrey Evalaum, Clovis Fouin, Christine Gagnepain et Mathilde Rance.

Le destin tragique de Camille Claudel ne pouvait qu'inspirer Wendy Beckett, auteure de pièces biographiques dédiées aux femmes artistes, qui signe avec "Claudel - De l'ascencion à la chute" un très réussi, tant au fond qu'en la forme, et passionnant spectacle ressortant au genre du biopic théâtral.

En effet, la partition, qui se développe sur plusieurs décennies de la rencontre déterminante avec le sculpteur Rodin, figure ambivalente du père, du Maître et de l'amant, au cours Bouchet avec ses homologues et amies (Marie-France Alvarez et Marie Brugière), à l'internement psychiatrique définitif de la sculptrice, se démarque par des choix judicieux.

D'une part, le choix des événements représentés en raison de leur intérêt dramaturgique et, d'autre part, celui de la thématique privilégiée qui écarte celle de la classique dialectique du génie et de la folie au profit de celle "féministe" du libre arbitre avec l'itinéraire brisé d'une femme passionnée en quête d'émancipation et de liberté qui assume et impose ses choix.

Des choix qui incluent la carrière artistique et, de surcroît, en ne se cantonnant pas aux arts d'agrément traditionnellement dévolus en son temps à la gent féminine mais en investissant le pré-carré séminal de la sculpture par ailleurs art exigent car couteux et dépendant du mécénat public. D'où les "folles" passions de Camille Claudel pour son art et pour un homme aussi lâche qu'infidèle.

Inscrit dans le registre du "suicidé de la société" et en sus sacrifiée par sa famille au nom de l'ordre petit-bourgeois personnalisée par une mère mal aimante (Christine Gagnepain) révulsée par des incartades et extravagances qui compromettent son besoin de reconnaissance et de respectabilité sociales, et le "cher petit Paul" (Clovis Fouin), frère ambitieux à l'attitude ambigue, celui qui écrira "J'ai abouti à un résultat, elle n'a abouti à rien", l'opus au texte de belle facture moderne, qui ne se disperse pas en inutiles bavardages ou digressions, se concentre sur l'essentiel.

Evitant l'écueil du naturalisme mélodramatique comme du pathétique, la mise en scène efficace de Wendy Beckett, assistée par Audrey Jean, bénéficie de la scénographie épurée de Halcyon Pratt, un atelier d'artiste esquissé par de simples toiles nouées en fond de scène et quelques accessoires, soutenue par les belles intensités lumineuses crées par François Leneveu et les opportunes projections graphiques de Régis Lansac.

La présence au générique de la chorégrahe Meryl Tankard et de trois danseurs (Sébastien Dumont, Audrey Evalaum et Mathilde Rance) constitue une originalité significative, et sensationnelle au sens positif du terme, en ce qu'elle introduit de magnifiques intermèdes chorégraphiques sur le mode des statues animées qui attestent de la puissante sensualité tant de la sculptrice que de ses oeuvres.

Tous les comédiens sont au diapason pour un jeu émérite. Et, dans le rôle-titre, face à Swan Demarsan qui campe un Rodin aussi fuyant que libidineux, Célia Catalifo, lumineuse et juste dans la gestion de l'émotion du rêve au cauchemar, livre une incarnation tout aussi maîtrisée que sensible de la belle et rebelle Camille.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Scène Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=