Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Coupes sombres
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  mars 2018

Comédie de Guy Zilberstein, mise en scène de Anne Kessler, avec Serge Bagdassarian, Pierre Hancisse et Anne Kessler.

Avec "Coupes sombres", Guy Zilberstein propose une mise en abime invitant le spectateur à entrer dans les coulisses pour découvrir la "cuisine" théâtrale avec un opus s'inscrit dans le genre de la satire du théâtre post-moderne.

En effet, il vise une des novations affectant le théâtre post-moderne, celle tenant à ce que le metteur en scène, qui ne contente plus d'être un simple régisseur d'acteurs, opère une adaptation de la partition pouvant aller jusqu'à sa défiguration totale, comme les acteurs, qui refusent la qualité d'interprète, s'érigent en créateurs.

Cela étant, il prend pour cible une situation très particulière, et intrinsèquement propice à la caricature, celle d'une pièce absconse d'une durée-fleuve avec pléthore de personnages montée dans le théâtre subventionné.

L'opus consiste donc en la confrontation entre une metteuse en scène qui veut apporter des modifications au texte originel, non pas tant pour étayer sa "vision" de la pièce, encore qu'elle en critique la lourdeur du style et l'indigence dramaturgique, que pour composer avec les egos et les forces revendicatrices des différents corps de métiers du théâtre, de la créativité du scénographe au refus du comédien de dire certaines répliques, et un auteur imbu de sa notoriété internationale et de son attachement au théâtre non de représentation mais de reconstitution.

Durant à peine une heure en incluant les intermèdes pseudo-comiques consistant en une métaphore sylvicole dispensés par un pseudo-bucheron (Pierre Hancisse) et la récitation d'une fable ad hoc - "La mort du bûcheron" - de La Fontaine, cet impromptu qui pourrait virer au pugilat jubilatoire se déroule en forme de marivaudage professionnel de bon ton prêtant à sourire avec, pour piques les plus saillantes, les épithètes de "scribouillard" et de "canaille" et, naturellement, un hypocrite happy end de rigueur s'agissant du petit monde de la grande famille des théâtreux.

Face à Anne Kessler, manifestement "hors du jeu" ce soir-là, Serge Bagdassrian dispense une prestation magistrale en usant de la démesure d'une diva sacrificielle pour camper un archétype de l'outrecuidance scripturale.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=