Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nouvelle histoire de la Révolution
Annie Jourdan  (Editions Flammarion)  février 2018

"Rien n’est définitivement écrit. En histoire, plus qu’ailleurs". C’est par cette maxime que se présente la couverture du nouveau livre écrit par Annie Jourdan, Nouvelle histoire de la Révolution, publié aux éditions Flammarion.

Annie Jourdan est une historienne spécialiste de la Révolution et de l’Empire. Elle a notamment écrit il y a une dizaine d’années un premier ouvrage, La Révolution, une exception française ?.

Pour Annie Jourdan, la Révolution a mauvaise réputation, notamment à cause de la violence de la Terreur qui a tendance à occulter la belle universalité des principes de la Révolution. A travers ce livre, l’auteur nous invite donc à reconsidérer ce moment fondateur de notre modernité. Pour ce faire, et pour rédiger son ouvrage, Annie Jourdan s’est appuyée sur de nombreuses archives (des actes, des lettres, des courriers mais aussi des mémoires) avec la volonté de repartir de zéro pour s’éloigner de l’historiographie du 19ème siècle, adoptant une approche non-conformiste. D’où le titre, une Nouvelle histoire de la Révolution, fruit d’un travail de plus de 10 ans pour l’auteur.

Le livre est construit autour de trois grandes parties : la guerre civile, la guerre extérieure et le roman national et la révolution. La première partie, la plus longue du livre nous invite à revivre les événements de la Révolution sous le prisme de la guerre civile. Cela permet alors d’expliquer la violence qui a pu se déployer au cours de cette révolution. Cette Révolution française s’apparenterait alors à une guerre civile. Dans ce contexte de guerre, la Terreur est alors remise en cause, notamment dans son appellation. Annie Jourdan n’hésite pas à dire que la Terreur porte mal son nom et que le nombre de morts qui lui est associée n’a pas l’ampleur qu’on veut bien lui donner.

Cette première partie est construite autour de chapitres courts évoquant les grandes peurs entre 1786 et 1792, le temps de la guerre ensuite, l’impossible unité des années 1793-1794, la période thermidorienne et le directoire. La deuxième partie concernant la guerre extérieure revient sur les nombreux silences de l’historiographie qui a eu tendance à oublier le rôle qu’ont pu jouer les patriotes étrangers dans la propagation en Europe des idéaux révolutionnaires. Annie Jourdan décide donc dans cette seconde partie d’aborder la politique extérieure de la France en Europe et la création des Républiques dites sœurs afin d’attribuer à l’une et aux autres leurs responsabilités dans le cours des évènements.

La dernière partie, intitulée roman national et révolution revient principalement sur les révolutions anglaises et américaines qui ont précédé la Révolution française en n’oubliant pas non plus les révolutions qui l’ont suivie. Annie Jourdan insiste sur la violence de la guerre d’indépendance au travers des milices révolutionnaires et des comités de sûreté qui ont fait régner une terreur dans les Etats du Sud. Elle nous montre que les historiens ont préféré privilégier le roman national et encensé les pères fondateurs au détriment des simples citoyens, qu’ils ont longtemps opposé une révolution libérale et pacifique à la sanglante révolution française.

Le livre se termine par une postface dans laquelle Annie Jourdan prend le soin d’apporter quelques précisions qu’elle juge utiles. Pour elle, toute révolution est une guerre civile et la signification des mots est importante pour leur utilisation. Parmi les mots qui posent problème se trouve le terme de terreur, encore et toujours. Enfin, elle explique que cette "terreur" n’est pas une exception française, qu’elle a touché de nombreux autres pays.

Nouvelle histoire de la Révolution est donc un livre qui m’a passionné car il éclaire de façon plus nuancée l’histoire même de la France depuis 1789. L’ouvrage porte très bien son titre tant l’auteur, grâce à une perspective comparatiste a voulu donner une dimension nouvelle à l’analyse de cette période historique.

Annie Jourdan nous offre donc une très grande fresque de la Révolution, entre vérité et légendes.

 
En savoir plus :
Le Facebook d'Annie Jourdan

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=