Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marco Moustache
Autopsie d'un poil rebelle  (Inouïe Distribution)  mars 2018

Marco Moustache est présentée "entre hip-hop, chanson et jazz". Voyons voir Autopsie d’un poil rebelle. Et je confirme, Marco Moustache est une femme. Avec une moustache et surtout cet air espiègle qui fait baisser la tension et ouvre les chakras bouffeurs de quinoa.

Non, elle n’est pas une femme à barbe, il y en a trop, elle est une femme à moustache, pour faire oublier qu’elle est une femme, pour libérer la parole, pour comprendre son batteur. De la poésie parlée, au fil de cœurs discrets et portés par des percussions minimalistes, Autopsie d’un poil rebelle est de ces albums qui nous font tendre l’oreille afin d’en saisir la substantifique moelle.

En voilà une qui n’a pas sa langue dans sa poche, loin de toute mièvrerie et de salacité, elle chante l’art de n’être que femme dans ce monde. C’est tellement moins rasant de faire un peu de militantisme en musique. Comme une fille, entièrement scandé à la bouche, aux dents et à la langue est une perle musicale comme j’aime en dénicher au creux d’album. Match.

Merci pour ce dédramatical "Soyez doux", loin des clichés culpabilisants et des sommations techniques : "Soyez douces / même si on vous pousse à bout / soyez douces en tout / soyez tendres il faut vous rendre / mesdames soyez douces / à l’évidence vous êtes douces / mesdames restez douces / soyez soyeuses", à plusieurs lectures, je choisis de lire ce morceau comme un big fuck aux publicités phallocrates.

Avec Anne-Solène et Saba, "Ma liberté" est remarquable : "Ma liberté a le regard noir / la peau tannée par le soleil / Elle rit si fort qu’on voudrait pouvoir s’emmitoufler entre ses ailes / Elle a grandi entre les lignes / sale gosse frondeur si trop en cage / entre la colombe et le ring / pacifiste saupoudrée de rage / Elle a grandi entre les lignes / elle en a prié des célestes / Elle s’est étranglée dans des fils / Les yeux rivés sur son Everest / à bout de souffle elle a chanté / elle en a brisé des silences / Elle a souffert ma liberté / mais qu’importent les vents".

Marco Moustache tire la bobinette et la chevillette explose en multiples métrotomies rythmiques, du bout des lèvres et du fond du cœur, elle chante la fille, la mère, l’amante, la sœur et la tata, la cousine, la voisine et la collègue, la femme à moustache dans toute sa splendeur est celle qui ose dévorer des chouquettes dans un complet veston. Le barillet dégoupillé et la dentelle en fête, entre rap somatique et slam zygomatique, Autopsie d’un poil rebelle soigne vos blessures "avec des fraises et un couteau".

 

En savoir plus :
Le site officiel de Marco Moustache
Le Bandcamp de Marco Moustache
Le Soundcloud de Marco Moustache
Le Facebook de Marco Moustache


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=