Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Soviet Suprem
Marx Attack  (Chapter Two / Wagram Music)  mars 2018

Je parle russe, un peu. Je sais dire j’ai soif (Vodka !). Et à moi aussi, la Russie évoque le nouveau Lénine, (mystérieusement re-re-élu alors que personne n’a voté pour lui, c’est dingue ça, on a dit la même chose de notre bon vieux François H en d’autres temps), et le grand Méchant Raspoutine.

John Lénine (Toma de La Caravane Passe) et Sylvester Staline (RWan de Java) récidivent en costume de Soviet Suprem sur leur seconde collaboration Marx Attack. Quel toupet ! dirait mémé dans les orties. Et oui, ils l’ont fait, avec l’insolence que le second degré donne aux propos les plus délicats.

"Allons enfants de la patrie / le jour des tsars est terminé / contre nous de la tyrannie / l’étendards sanglant est levé, marchons marchons / formez vos postillons / qu’un sang impur et rouge abreuve nos sillons" ("Couic-Couic") sur un air connu.

Frôlant le blasphème parfois, frisant le sacrilège souvent, Soviet Suprem reste sacrément intelligent dans ses propos. Notamment grâce à une parfaite maîtrise des assonances de la langue, leur permettant d’enchaîner les rimes comme les batteurs enchaînent les conquêtes, mais aussi avec un art de la rime marié avec un débit verbal à s’en syncoper les labiales.

Marx Attack donne de furieuses envies de manifester ses envies de borchtch à poil dans la forêt. Sylvester Staline et John Lénine ne se contentent pas d’arborer des médailles au revers de leur veston en poils d’endémiques sibériens, ils portent l’humour en bandoulière et profanent les stakhanovismes des grandes ondes.

Ambassadeurs de casatchok électronique et de trompettes, entre accélération du sirtaki et envolées du Bolchoï, Soviet Suprem hip-hop hop hop ses rythmes, un peu comme si l’Armée rouge retirait enfin la poutre coincée entre leurs joues, et le folklore balkan ne se nourrissait plus que de ciboulette fermentée. Sérieux, ça dézingue.

Dingues et malins, les compères font bouillonner les neurones des genoux, provoquant une ébullition anti statique de la moelle épinière, asservissant la myéline qui se compresse irrémédiablement autour des nerfs spinaux dans le seul but de provoquer une révolution dans ton body qui se balance deci delà droit vers le putch.

Hymne capitaliste, "T’as le look coco" sabre à la fois les diktats monotones et quotidiens empreints de superficialité et prône l’hédonisme d’une franche rigolade : "look cocoréen rasé sur les téco / look cocochinois avec un cocol Mao / sous ton casque cocolonial / t’as le look cocomercial".

Allez les cosaques, tous au goulag, mangeons du rutabaga flambé à la vodka, puis on ira jouer de la faucille derrière le rideau de fer avec DJ Croute Chef. Magnifigantesquement jubilatoire.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L’internationale de Soviet Suprem

En savoir plus :
Le site officiel de Soviet Suprem
Le Soundcloud de Soviet Suprem
Le Facebook de Soviet Suprem


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=