Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Madame Marguerite
Théâtre de Poche-Montparnasse  (Paris)  mars 2018

Monologue dramatique écrit par Roberto Athayde interprété par Stéphanie Bataille dans une mise en scène de Anne Bouvier.

Stéphanie Bataille et Anne Bouvier, toutes deux comédiennes et metteuses en scène, en l'espèce respectivement au jeu et à la direction d'acteur, se sont littéralement, et avec pertinence, emparées de "Madame Marguerite", l'emblématique monologue tragi-comique écrit par l'auteur brésilien Roberto Athayde dont sans doute peu de spectateurs auront vu sa mémorable création par Annie Girardot en 1974.

Conçue comme une dénonciation satirico-tragi-comique de la politique dictatoriale sévissant en son temps dans les Etats d'Amérique du Sud, la partition consiste dans le discours directif et impérieux avec lequel, le jour de la rentrée, une institutrice, pour le moins atypique ne serait-ce par qu'elle s'exprime à la troisième personne, accueille ses élèves en posant immédiatement les "règles du jeu" qui s'imposent même par la force sans discussion possible.

Bien évidemment, cette configuration scolaire est purement métaphorique. En effet, il n'est guère inimaginable que, même dans les années post-soixanthuitardes, un enseignant puisse s'exprimer avec une telle trivialité, et encore moins au troisième millénaire en employant des termes tels obéissance, discipline, morale, punition, désormais proscrits du vocabulaire comme synonynes de tyrannie traumatisante pour l'épanouissement personnel des chères têtes blondes au regard de certaines théories éducationnelles prônant l'enseignement participatif négocié avec les élèves.

En revanche, elle trouve à s'appliquer à toute situation impliquant une relation de pouvoir, de surcroît quand elle s'avère liberticide, et, dans cette hypothèse, l'opus reste équivoque dès lors qu'il est difficile de savoir si Madame Marguerite est en proie à une crise de décompensation psychotique, un suppôt du totalitarisme dont elle relaie l'idéologie avec une orthodoxie intégriste ou une rebelle infiltrée qui participe, de l'intérieur, au sabotage du système.

Ou, peut-être, et plus simplement, une humaniste idéaliste et quasi mystique investie d'une mission, celle de tenter de réveiller les consciences apathiques en insistant sur la nécessité de l'acquisition du savoir, de la résistance par l'activation de son libre arbitre et de la vertu morale, pour faire le bien, sur le fil de funambule tendu entre la naissance et la mort qu'est la vie.

Sur scène, devant un incontournable tableau noir, Stéphanie Bataille réalise une superbe performance qui soutient cette ambiguïté, sans cesse réactivée par les ruptures de ton induites par un texte qui caracole entre folie et raison, prédication et analyse métaphysique, que chaque spectateur lève en fonction de sa grille de lecture et de croyances.

De plus, elle ne se contente pas d'interpréter le personnage mais reprend à son compte la passion qui l'anime et les convictions qu'elle partage et ajoute, après les salut, un bref additif délivré en forme de bord de scène dans lequel elle vise les techniques perverses de manipulation des masses, inconnues à l'époque de l'écriture, qui engendrent l'abrutissement et la dépendance consumériste et technologique, l'exigence de conscience morale et l'impératif de connaissance qui passe par l'éducation.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=