Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Julien Sagot
Bleu jane  (Simone Records / Ici d'Ailleurs)  mars 2018

Des sifflements, un halètement, une envie pressante, l’urgence de la fuite, et des orgues… titanesques vecteurs d’angoisse, les associations d’instruments de Julien Sagot plantent un décor brumeux, peuplé de monstres sanguinaires et d’ectoplasmes cachés sous le lit, qui vont te manger tout cru, évidemment.

L’album s’intitule Bleu Jane, et c’est la troisième aventure de ce musicien passionné de percussions, lauréat du prix Polaris 2010 du meilleur album canadien, et autodidacte. Rien que ça.

Sa voix suave a très certainement abusé de propolis pour tromper les petits cabris que nous sommes, et si vous n’écoutez pas maman et ouvrez la porte à ce carnivore aux belles manières, vous ne serez pas déçu. "Force est de quitter la nuit tombée / vive lumière ombres portées / Elles jouent comme des enfants / Elles courent sans arrêt / se briser" ("Ombres portées").

Serpent à sonnettes et buissons traversent la plaine, balayée par un vent de sable aussi beau qu’impitoyablement sauvage. Et c’est ce qu’on aime chez Julien Sagot, cette manière de parler à notre instinct, mieux que Johnny D qui se sépare de sa caillasse dans un désert reconnu.

Les accords se fragmentent autour des cordes, les notes se détachent les unes des autres comme atomisées par une puissance qui les dépasse, et l’énergie produite se diffuse en une multitude d’instants télescopés d’un même souffle sous vos yeux. Vous ne sortirez pas indemne de l’expérience, mais vous entendrez cet imperceptible battement que vous vous tuez à oublier, c’est la vie qui saille dans "Bleu Jane".

Il est des textes qui se passent de commentaire : "Un endroit frais / où des lions des heroes / s’ankylosent à l’attention / sensibles à l’affection / suivant les petits ponts de bois / sous le regard éperdu des rennes / qui survivent dans ces marais / leur panache à la traîne / derrière des vitres en plexiglas / suivant les petits ponts de bois / regarde ce crocodile nourri à la guimauve / Arrête de suivre comme un chien / comme le chien des autres" ("Autour des œuvres de Exing Saông").

Epoustouflant de mystère, cachant des tentacules ensorcelées dans chaque coin de piste, Julien Sagot nous emmène là où ne reste de limites que celles que nous n’avons pas encore brisées. Bleu Jane est formidable de rêveries et de cauchemars, lancinant et électrique, l’album est un tableau dans lequel on plonge allègrement pour se raconter des histoires psychédéliques, avec des bulles et des paillettes gluantes. Atomique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Valse 333 de Julien Sagot

En savoir plus :
Le site officiel de Julien Sagot
Le Bandcamp de Julien Sagot
Le Soundcloud de Julien Sagot
Le Facebook de Julien Sagot


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=