Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Julien Sagot
Bleu jane  (Simone Records / Ici d'Ailleurs)  mars 2018

Des sifflements, un halètement, une envie pressante, l’urgence de la fuite, et des orgues… titanesques vecteurs d’angoisse, les associations d’instruments de Julien Sagot plantent un décor brumeux, peuplé de monstres sanguinaires et d’ectoplasmes cachés sous le lit, qui vont te manger tout cru, évidemment.

L’album s’intitule Bleu Jane, et c’est la troisième aventure de ce musicien passionné de percussions, lauréat du prix Polaris 2010 du meilleur album canadien, et autodidacte. Rien que ça.

Sa voix suave a très certainement abusé de propolis pour tromper les petits cabris que nous sommes, et si vous n’écoutez pas maman et ouvrez la porte à ce carnivore aux belles manières, vous ne serez pas déçu. "Force est de quitter la nuit tombée / vive lumière ombres portées / Elles jouent comme des enfants / Elles courent sans arrêt / se briser" ("Ombres portées").

Serpent à sonnettes et buissons traversent la plaine, balayée par un vent de sable aussi beau qu’impitoyablement sauvage. Et c’est ce qu’on aime chez Julien Sagot, cette manière de parler à notre instinct, mieux que Johnny D qui se sépare de sa caillasse dans un désert reconnu.

Les accords se fragmentent autour des cordes, les notes se détachent les unes des autres comme atomisées par une puissance qui les dépasse, et l’énergie produite se diffuse en une multitude d’instants télescopés d’un même souffle sous vos yeux. Vous ne sortirez pas indemne de l’expérience, mais vous entendrez cet imperceptible battement que vous vous tuez à oublier, c’est la vie qui saille dans "Bleu Jane".

Il est des textes qui se passent de commentaire : "Un endroit frais / où des lions des heroes / s’ankylosent à l’attention / sensibles à l’affection / suivant les petits ponts de bois / sous le regard éperdu des rennes / qui survivent dans ces marais / leur panache à la traîne / derrière des vitres en plexiglas / suivant les petits ponts de bois / regarde ce crocodile nourri à la guimauve / Arrête de suivre comme un chien / comme le chien des autres" ("Autour des œuvres de Exing Saông").

Epoustouflant de mystère, cachant des tentacules ensorcelées dans chaque coin de piste, Julien Sagot nous emmène là où ne reste de limites que celles que nous n’avons pas encore brisées. Bleu Jane est formidable de rêveries et de cauchemars, lancinant et électrique, l’album est un tableau dans lequel on plonge allègrement pour se raconter des histoires psychédéliques, avec des bulles et des paillettes gluantes. Atomique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Valse 333 de Julien Sagot

En savoir plus :
Le site officiel de Julien Sagot
Le Bandcamp de Julien Sagot
Le Soundcloud de Julien Sagot
Le Facebook de Julien Sagot


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=