Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Notre-Dame des Turcs
Carmelo Bene  avril 2018

Réalisé par Carmelo Bene. Italie. Drame. 2h06 (Sortie 1968). Avec Carmelo Bene, Anita Masini, Salvatore Siniscalchi et Lydia Mancinelli.

C'était à Otrante, il y a bien longtemps ; les Turcs avaient attaqué la ville, massacrant les habitants. Ne restent d'eux que des squelettes épars, des os blanchis, des crânes aux orbites vides.

Ainsi s'ouvre le curieux film de Carmelo Bene, "Notre-Dame des Turcs", œuvre atypique, irrésumable, qui dit surtout beaucoup de ce que put être le tournant des années 1970 en termes d'expérimentations visuelles et narratives.

Le résultat est en effet une œuvre hybride, qu'on aurait mal imaginée ailleurs que dans une "Quinzaine des réalisateurs" du Festival de Cannes à la recherche de novation, proposant jusqu'à soixante films de tous les pays.

Le film s'ouvre comme un hommage italien à "L'Année dernière à Marienbad". Les plafonds et les portiques d'un palais mauresque s'offrent au regard du spectateur tandis qu'une voix off entame une réflexion sur le temps et l'Histoire. Et puis, tout s'emballe. Homme orchestre de son film, Carmelo Bene incarne l'un de ces personnages de fous qui disent la vérité du monde.

Tour à tour enfant perdu, romantique suicidaire, amoureux sans espoir d'une sainte et d'une putain, moine reclus, le réalisateur créé une galerie de personnages marginaux dans un univers où se mêlent foi, amour et mort.

Les frontières du temps et de l'espace se brouillent, les murs des chambres s'évanouissent, le sol devient une table ; le temps d'une superposition, le visage d'un mort et celui d'un vivant se réunissent.

"Notre-Dame des Turcs" n'est en rien une expérience de cinéma confortable. On aurait bien du mal à en décrire les circonvolutions, tant l'histoire avance à sauts et gambades, ou plutôt à cor et à cri. Corps christique et monstrueux tout à la fois, Carmelo Bene est le guide dans ce récit qui oscille en permanence entre la recherche de la pureté et le goût du grotesque.

Ce dernier aspect du film séduira ou ennuiera. Bene joue à fond la carte de la distanciation, et rompt toutes les conventions afin d'instaurer un univers farcesque. On s'amusera peut-être de voir Sainte Marguerite au lit, fumant des cigarettes et lisant une revue. On goûtera peut-être le numéro d'acteur de Bene, qui joue tour à tour un fils et son père, au milieu des cris et du désordre' d'une cuisine où la nourriture devient une chair malléable.

En contraste avec cette folie, une grande recherche esthétique, des plans travaillés, qui jouent sur les reflets, les couleurs, les formes, "Notre-Dame des Turcs" propose un monde de distorsion, structuré par une recherche formelle évidente et qui retient l'attention.

Au milieu de ce spectacle baroque et bruyant, des moments de grâce : ainsi, le personnage qui tente de revivre une scène d'amour, comme dans un conte, au cours d'une reconstitution qui vire rapidement au grotesque. Une scène d'amour sensuelle qui devient une maladroite union entre un chevalier en armure et sa belle.

La douceur ne reste jamais bien longtemps dans cette œuvre de bruit et de fureur, à l'image du monde qu'il dépeint, et telle qu'on n'en verra sans doute jamais plus.

 

 

Anne Sivan         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 avril 2018 : En avril, pour la culture, suis notre fil

C'est reparti pour une semaine culturel. Suivez notre fil d'actualité culturel, ici, sur Facebook, Twitter, Youtube. Vous y trouverez de quoi réjouir ce qu'il se trouve entre votre 2 oreilles ! c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"27 passports" de The EX
"Simple appareil" de Lofofora
"Haydn : 3 sonatas" de Arthur Ancelle
Interview de Da Silva
"Room 102" de Hotel
"Deux ans pour résoudre un puzzle 2 pièces" de Lucarne
"Where the weather went" de Newton Colours
"Absence" de Niki Niki
"Born to try" de Part-Time Friends
"Plaisir moderne" de Scratchophone Orchestra
"Your queen is a reptile" de Sons of Kemet
"Memory Sketches" de Tim Linghaus
et toujours :
"No Mercy in this land" de Ben Harper & Charlie Musselwhite
"After the fall" de Keith Jarrett, Gary Peacock et Jack DeJohnette
"This is not hollywood" de Greg Kozo
"Quatre vingt huit" de Guillaume Poncelet
"One EP" de Hey Sarah
"Ventriloquism" de Meshell Ndegeocello
Mezzanine et Undervoid dans une sélection de singles et EP
"Années 1970-1985" de Pierre Bartholomée
"Shake, burn and love" de Red Money
"Dollhouse" de The Pack A.D.
"The skull defekts" de The Skull Defekts
"Rêves américains, tome 1, la ruée vers l'or" de Thomas Hellman
Interview de I Am Stramgram autour de son album "Tentacles", retrouvez également I Am Stramgram en session live pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Conférence des Oiseaux" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Racine²" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Still life" au Théâtre Les Déchargeurs
"Hugo au bistrot" à la Scène Thélème
"MAMMA" à La Loge
"Le Monte-plats" au Théâtre Le Lucernaire
"Mort, je serai devenu nécessaire" à la Manufacture des Abbesses
"Gilles Ramade - Piano Furioso" au Grand Point Virgule
"Qui suis-je ?" au Théâtre de l'Etincelle à Rouen
des reprises à ne pas rater :
"Tertullien" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Meilleurs Alliés" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
et les chroniques des autres spectacles d'avril

Expositions avec :

"Gustav Klimt" à l'Atelier des Lumières
"Artistes & Robots" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Katy says goodbye" de Wayne Roberts
"Jersey Affair" de Michael Pearce
les chroniques des sorties de mars
et les chroniques des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Ghetto brother, Une légende du bronx" de Julian Voloj & Claudia Ahlering
"Histoire de la France" de Jean Christian Petitfils
"J'apprends le français" de Marie France Etchegoin
"La fabrique des corps, des premières prothèses à l'humain augmenté" de Héloise Chochois
"La saison des feux" de Celeste NG
"Les enfants du fleuve" de Lisa Wingate

et toujours :
"Alain Bashung, Fantaisie militaire" de Pierre Lemarchand
"La mise à nu" de Jean Philippe Blondel
"La symphonie du hasard, livre 2" de Douglas Kennedy
"La vie secrète d'Elena Faber" de Jillian Cantor
"Le dossier M, livre 2" de Grégoire Bouillier

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=